Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-11 | Page d'accueil | 2008-01 »

"Shiny Happy People" (REM)

31 décembre 2007

Ou comment il faut choisir son camp, car c'est Marie-Françoise C. qui l'a dit (ou Michèle F., je sais plus)

Bling Bling, she shot him down, bling bling, he hit the ground. Quelqu'un m'a dit, que, Nancy Sinatra n'avait sûrement jamais écouté un disque de Carla Bruni, mais qu'elle avait un peu tout compris à sa belle histoire, chabadabada. Puisque dans l'air du temps, il va falloir faire sa Carla, je m'adapte. Sans vous livrer trois tomes et deux cheddars sur la théorie de l'évolution, on nous a dit, récemment, qu'il fallait choisir son camp entre les natures et les bling bling (édito de Elle de je sais plus quand, demandez aux blogueuses archivistes -et acheteuses - du magazine). Découvertes mais pas Nature, je vote Première dame bling bling. Je vote ça brille, je vote j'me voyais déjà, je vote lurex lamé fluo python argenté grosses chaînes grosses bagouzes (mais pas Yelle et sa robe Castelbajac). La preuve?

erotoblingblingbrontibayblingbling

Top Eros by Erotokritos, soldé sur www.lebazarparisien.com, papa Noël
Sac doré Paloma de Brontibay
Nouvelle frange Carla

boblingbling

Les modèles baptisés "Bling Bling" du créateur de bijoux Objet Trouvé , dispos chez French Touche

Dans le genre, "on fait du beau bling bling (et du romantique évanescent aussi, on est pas contrariantes"), vous aurez l'air moins bêtes quand au détour d'une page de votre hebdomenso favori, on vous parlera de Rodarte. Les soeurs Mulleavy, Coco Rocha ne jure que par elles, et elle a raison, car elle a le look, Coco.

rodarte1

rodarte2

Pendant les soldes privées de ma toujours best friend Vanessa Bruno, j'avais essayé une tunique poudre cuivre lamée du plus bel effet mais à 195 euros. A moins 30%, il aurait fallu que je vende ma gourmette pour me l'offrir. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis que les Engliches d'Urban Outfitters, pas très amis du lamé...

blingblingvanessa

... proposaient la Brunerie à 65 euros FRAIS DE PORT COMPRIS ...

Bruno plutôt que Bruni, mon camp j'ai définitivement choisi.

Et vous, lamé, gros colliers, sneakers aux pieds?

"Obsession" (Aventura, jusqu'à présent la pire réf. musicale de ce blog c'est dire mon humeur)

Ou comment, sans avoir vraiment prémédité mon coup, je fais grève le jour de l'ouverture des soldes

En ce moment même, des cartes bleues frétillent, des jeunes femmes suent, des vendeuses hurlent et le patron du Printemps Hausmann, dans son grand bureau, fait les 100 pas, faut faire mieux que l'an dernier quand même. Les soldes. Et je ne vous en ai pas parlé. De mes repérages, vous n'avez rien vu. Certes, on a demandé mes conseils dans Elle, j'ai docilement donné, et quand la charmante journaliste m'a glissé "et la pièce que vous voulez absolument cet hiver?", ma réponse a fusé. Evidente. Eventuelle. Trois semaines de soldes de presse ont tari presque tous mes désirs, sauf ... les bottes en cuir Isabel Marant. Taupe violet. Hautes. 41 sinon rien.

bottes

Celles de droite, là ! (Photo Betty Jackson)

En cinq coups de fils chez tous les revendeurs de la Marant plus si drôle, espoir évanoui, espoir évanoui, espoir enseveli.

En ce moment même, alors que des filles sortent des boutiques les joues rosies et les sacs en papier bourrés, je bude. Bienvenue, mesdemoiselles, dans mon gigantesque budoir.

Vous aussi, marre des soldes?
Et moi, vais-je m'avouer vaincue si facilement?

00:01 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (50)

"White Christmas"

15 décembre 2007

Sur la planète mode, et ce n'est pas le Nibelungenien Weinachtsmann Karl L. qui me contredira, on observe aussi la trêve de Noël. Mes paquets enrubannés, mes trois tonnes de bottes et vêtements envalisés, me voilà partie pour 18 jours de congés bien mérités. Mes vacances préférées, qui sentent bon le sapin, les biscuits chauds à la cannelle et la bise froide et humide de décembre.

Il faudra faire sans moi, les filles ("ohhhhhhhhhhh"). Mais, comme j'aurai toujours le temps de venir vous lire à défaut de poster, j'organise ici "le grand Blabla de Noël". En gros, commentaires ouverts, on vient balancer ses bons plans cadeaux, dire ce que représente cette fête, glisserun coup de gueule sur le Toy's'rus du coin qui n'a plus Barbie Nouvelle Star, bref, c'est libre antenne.

noel2

Joyeux Noël à toutes

"The Greatest" (Cat Power)

14 décembre 2007

Ou comment je m'autocongratule à quelques jours de Noël pour que le papa du même nom pense bien à mes petits souliers taille 41 donc grande contenance

"Madame géniale se trouvait géniale. Elle n'avait pas tout à fait tort, mais elle n'avait pas tout à fait raison non plus". Cette sentence pleine de bon sens (une version simplifiée mais tout aussi forte du "cogito ergo sum" cartésien) ouvre le best-seller international Mme Géniale (Roger Hargreaves, 25 pages, Hachette jeunesse), ouvrage culte s'il en est de la collection Monsieur-Madame. Et cette pièce de bibliothèque rose n'est pas arrivée entre mes géniales mains par hasard : une autre géniale Madame, la Fée, me l'a offert pour Noël, entre autres géniales choses.

Une fille qui voit en moi le génial ne peut, elle-même, être que géniale (syllogisme platonicien). Une preuve? Regardez ce qui accompagnait cette saine lecture...

cadeauxdef_etuniquefee

Tunique La Fée bellissima, foulard H&M olive

fee3

Collier noeud je sais pas d'où

Bon, une chose est sûre : vous ne pourrez pas être aussi géniale que cette fille dans le choix de vos cadeaux, c'est un fait. Alors en tant que Madame Géniale, je vais devoir vous aider. J'ai donc sélectionné pour vous trois chosettes à petit prix, maxi effet :

1) La fameuse pochette Mango, 18,90 euros. Vous ne la trouvez pas dans votre boutique? Mais elle est , enfin !

enviedepetit_pochetteMango

2) Une veste très babydoll de la jeune créatrice de Titlee, Séverine Balanqueux. Pas d'excuse, une soirée chez Pause Shopping (à partir du 13 décembre, 49 rue de Lévis, Paris) et elle sera à vous.

titeel

3) Un sautoir pendentif absolument ravissant signé Mes Grigris Chéris, disponible ici :

grigrich_ri

C'est à se demander si je n'ai pas fait un stage chez le Père Noël, hein, et là je réponds non tout de go, coz pas de boutique Vanessa Bruno en banlieue de Rovaniemi. "Madame Géniale se trouvait géniale. Elle n'avait pas tout à fait tort, mais elle n'avait pas tout à fait raison non plus". (Roger Hargreaves)

Et vous, vous conseillez quoi, comme idée supra-originale de cadeau de Noël?

00:04 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (22)

"Ring ma Belle" ( Jean-Michel Apeuprès)

13 décembre 2007

Ou comment on sent que les vacances arrivent bientôt et que la bague, c'est jamais de la blague

Quelques jours après notre première entrevue, un café Ruc entre Jules et Jim, on rapporte que Jeanne Moreau s'est mise à fredonner boulevard Henri Martin : "Elle avait des bagues, à chaque doigt, des tas de bracelets, autour des poignets, et puis elle chantait avec une voix, qui sitôt m'enjôla". Paraîtrait que c'est devenu une chanson culte, je peux pas vous dire, je n'écoute que du hip-hop estampillé Mickael Youn. Bref, la Jeanne, elle avait raison, même si son café c'était plutôt un grog bien enrhumé car je chante faux comme Avril Lavigne. Depuis que je suis toute petite, éternelle romancelle, je me passe la bague aux doigts ( à défaut de me la faire passer. La bague). Comme la dernière fois que j'ai causé verroterie, vous aviez vraiment aimé ma petite "sauterie" (surtout Bambi, ai-je cru comprendre), soyons folles, remettons-ça.

On the one hand, j'aime les grosses bagues, les grosses pierres, la mono-chevallière qui te mange toute la phalange.

Exemple?

baguesophie2

Bague Les Bijoux de Sophie, 35 euros en solde presse, et pas de vernis tulipe noire so trendy sur les ongles

On the other hand, j'aime les bagues toutes fines, délicates, romantiques

baguenereidesbaguen_r_ides2

Bagues Les Nereides, 10 euros l'unité en vente presse que même Violette y est allée, dingue

Parce que ce monde est parfaitement, calimérement injuste et que les ventes presse ne sont pas ouvertes à toutes les modeuses averties et autres moins :

bague_noeud_joyeliastone

Bague noeud Elia Stone disponible sur www.lebazarparisien.com

Et à toutes celles qui ruminent, gnangnan, "la tendance des noeuds est complètement dépassée depuis 6 mois", (je ne lis ni Vogue ni Elle, je le rappelle), je leur fais une fleur :

baguedior

Modèle Gwendoline de Dior, 3 000 euros, dans vos dents

Quand même. Quand même. A ce stade du post "verroterie - vente presse", personne ne se dit : "c'te greluche, elle va aux Bijoux de Sophie et elle ramène qu'une bague, c'te blague ?"Je crois qu'ici, y'a qu'Eamimi qui me comprend. Y'a qu'elle pour me mailer, un dimanche midi froid, venteux, pluvieux, pour me conter sautoirs toute enamourée. Cette photo, Eamiss, je te la cassedédie :

bijouxOK

Sautoir ours polaire qui traîne son flocon, Les Bijoux de Sophie, 55 euros

Pour celles qui se demandent, oui, l'ours polaire et Bambi vivent heureux et auront beaucoup d'enfants contre nature. A en oublier même, parfois, de sauter à mon cou.

"Ruby Tuesday" (The Rolling Stones)

11 décembre 2007

Où je me rends compte que j'aurais jamais eu mon doctorat es gégène

Ciel, mon mardi ! (Théâtrale, Judith Magre dans Judith, 1947).  Ciel mon post du mardi, devrais-je vitupérer même, devant votre empressement à filer direct, plus bas, voir la photo. Vous ne me la ferez pas. Je sais pourquoi vous êtes là, mes circonvolutions matinales n'y changeront rien. Vous, vous voulez voir ce que j'ai acheté chez New Look. Terre à terre. Ashes to ashes, funk to funky. C'est superficiel. C'est petit. Je pourrais continuer comme ça longtemps mais vous m'auriez à l'usure en utilisant bêtement la molette défilatoire, à droite de votre écran pour mater la photo pis fini (sauf Jeune Demoiselle, elle c'est la polie du groupe, qui lève la main avant d'aller aux toilettes). On va à l'essentiel, fi de la littérature, on est sur un blog de mode après tout, chiotte (monothématique).

Normalement, ces lignes, vous ne les lirez jamais. Alors, pour la postérité, et pour les brebiches égarées, mon analyse de la parade sexuelle du lépidoptère.  En gros, oubliez tout ce qu'on vous a dit sur le sujet et si on ne vous a rien dit, tant mieux pour vous, vous évoluez dans un milieu sain et équilibré. Soit. Sortons des clichés qui pullulent dans Elle et autres Bien dans ma Vie : le lépidoptère mâle n'a rien d'un romantique. Il féconde des dizaines de lépidoptergirls à la volée, et ça, pendant les vacances, entre juillet et août. Le vrai connard du camping en somme, avec les tongs bleu azur et le "je te rappelle dès que je suis arrivé à Vaucresson". Le lépidoptère n'a jamais habité Vaucresson.

J'ai beau y faire, je suis nulle en torture. Alors New Look, si vous ne devez retenir qu'une seule chose de ce post, ce sera "le rayon chaussures". Top priorité sur votre shopping list, en mars prochain pour les Parisiennes. Cf. ces bottes, parfaites copies d'anciens modèles des Prairies de Paris, en cuir avec aplats daim, 70 euros, à TALON HAUTS oui mesdames (surprise, surprise). Même qu'on est TOUTES reparties avec. Le club des 5 reformé autour de deux talons et un bon d'achat, yipee.

bottesport_es2bottesnewlook1

A gauche, robe Isabel Marant, à droite, sac Matières à réflexion, parfaitement coordonné par hasard

022

Ici donc se scinde mon lectorat. Les dingues des bottes, allez par . Les déjà fans des lépidoptères, pour vous, c'est par ici. Quand il sera temps de relancer la conversation, le 25 décimbeurre, entre les coquilles Tipiak Saint-Jacques et le rot d'oncle Jules, vous me remercierez. A Vaucresson comme ailleurs.

"My perfect day" (Feeder)

10 décembre 2007

Ou il est question en hiver de collection printemps-été New Look mais sans filles à poil dedans (j'anticipe les requêtes google)

Je me souviens d'un temps où je ne rêvais pas encore de soldes presse Vanessa Bruno, ni de soldes presse Gaspard Ulliel au bras, ni de soldes presse tout court. Je me souviens d'un temps où CB ne voulait rien dire pour moi à part que les lettres de l'alphabet étaient inversées. Petite fille modèle, entre deux Marshmallows et mes Barbies adorées, je ne rêvais que d'une chose : passer une journée seule au rayon jouets d'un grand magasin. Finalement, j'ai continué à peigner Skipper et ses soeurs, car mon rêve, ben je l'ai jamais réalisé. Alors quand la toujours adorable Marie Sue a proposé à cinq blog-modèles (Punky B, Rosalie, Balibulle, Marie-Hélène, moi - et Pipelette qui devait venir et qui mérite pas de link pour la peine) de passer une journée VIP chez New Look, évidemment, j'ai lâché la tignasse de Skipper. New Look? Des mois que j'en parle. Une marque britannique récente, entre Zara et H&M, qui devrait s'implanter à Paris en mars 2008. Des mois que j'en-rage, à admirer les trouvailles de certaines d'entre vous, keffiehs, low-boots, pochettes, c'est trop chouette. Jeudi 6 décembre, à mon tour, enfin, de me newlooker à Thiais (banlieue parisienne).

Au programme de cette journée, visite du nouveau siège de la marque, défilé entre petits fours de la nouvelle collection printemps-été et lâchage dans le magasin, un bon d'achat de 100 euros en poche. Vous me suivez?

chaussuresnewlook008

A gauche, les chaussures que vous porterez cet été (chouette, encore des spartiates!)
A droite, cinq mannequins de loin

Sinon, y'avait du champagne, y'avait du risotto en verrines, y'avait des gelées à la fleur d'oranger et du chutney de figue sur le foie gras. Maintenant, on passe au dessert : ma sélection de silhouettes de la collection printemps-été 2008. Cliquez dessus pour les admirer king size.

nw5nl13

nl11nl16

Le jean large sera encore là, la pochette et la chemise à carreaux aussi, ouf, on reconvertit. Le short taille haute, vous ne le voyez peut-être pas, mais il est déjà virtuellement pendu dans ma penderie.

Lâchée dans le magasin, un constat s'impose : New Look, c'est bien pour les prix, certes, mais c'est surtout attractif pour les accessoires... et les chaussures :

rayonnewlook

A la recherche de mon temps perdu, des rangées de Skipper chaussures à perte de vue. M'enfin, je n'ai plus 15 ans 8 ans, j'ai réussi à freiner mon caddy champion. Outre collants et culottes, une seule pièce de la collection automne-hiver mais de qualité dans mon panier. Alors, les filles, qu'ai-je ramené?

00:04 Publié dans Mustave | Lien permanent | Commentaires (50)

"Substitute for love" (Madonna)

06 décembre 2007

Ou comment je trouve un moyen détourné de parler vente presse mais pas que

Mon histoire du jour, commençons-la par la fin. La Fontaine, assez bu de ton eau, la morale, chez moi, elle précède la fable et elle pourrait se résumer ainsi : "Si tu ne peux pas avoir Jude Law, ne va pas te satisfaire de Roland Giraud". Si tu vois pas bien de quoi il en retourne, suit ci-dessous une fashion métaphore pour compléter ce propos : "si tu ne peux pas avoir Yves Saint-Laurent, ne vas pas chez Camaïeu pour autant". Aujourd'hui, on dira que vous avez compris, il sera question d'objet de substitution.

Oui, le thème est douloureux et, comme le traditionnel "Avec ou sans applicateur, hun?" (façon Axelle Laffont sucrée), il concerne chacune d'entre nous. Même toi, qui te gratte le sourcil en te demandant "bah pourquoi qu'elle a pas posté hier?". Tout le monde a acheté un vêtement B qui ressemblait vaguement au vêtement A tant désiré. Parce que moins cher, parce que la bonne taille, parce que disponible tout simplement.

En ce jeudi 6 décembre, saint Nicolas ôte-toi de là, je fais devant vous le deuil de mon vêtement A. Ci-gît une blouse H&M dénichée par la mutine Fanny, que je déclare internationalement introuvable en taille 38. Hommage, photo, R.I.P.

pict0031blousebleue
Photo Fanny aussi

Donc, pour tirer un trait sur cette histoire d'A., je me suis mise en quête d'un plan B à la vente presse April, May (jeudi 29 novembre, vers Victor Hugo). Me demandez pas pourquoi là et pas chez Zara, c'était sur mon chemin, flûte. Alors, cet objet B est presque une blouse, il est presque ... bleu, il est presque avec des vagues dessus, et il vaut presque 39,90 euros (30 euros).

009

Oui, la photo est presque potable aussi.

Tant que j'y suis, un pull manches ballon (40 euros) pas de substitution lui, au passage :

pull

Disponible sur www.lebazarparisien.com

Bouche B. ou pas, je vous le dis : les histoires d'A. ne finissent pas forcément mal, en général.

Et vous ? Un objet A, un objet B finalement? Quoi, quand, comment? Déculpabilisons-nous en choeur !

"The sound of your name" (Charles Aznavour)

04 décembre 2007

Ou comment on se rend compte que Micheline Dax, finalement, est une grande dame courageuse

*EDIT : les liens fonctionnent, yipee*

Vanessa Bruno n'aurait sans doute jamais fait carrière si elle s'était appelée Micheline Martichou. C'est terrible, mais c'est comme ça. Le destin ne tient pas à grand chose, une grand-mère autoritaire à qui il faut absolument faire plaisir, un pari entre potes un soir de Cinzano Party, et un être même pas né (Gudule, Micheline, Schlomo) paie les pots (de vin) cassés. Résumons nous, car j'en ai perdu la moitié au Cinzano : Isabel Marant, ça le fait plus que Monique Ranou. L'une vend des merveilles de robes, l'autre du jambon même pas star. CQFD.

Hier, j'ai découvert une créatrice au doux patronyme : Charlotte Sometime*. Ses pièces, disponibles chez Matières à réflexion notamment, sont à son image : délicates (Sometime) et malicieuses (Charlotte).
  Peu de photos disponibles, malheureusement (Charlotte, faudrait sometime and very soon penser à actualiser ton internet website, if you see what I pense?)

charlottesometimecharlotte_sometime_2

mitaines32

Mitaines disponibles chez Matière à réflexion,
tricotées main en laine d'agneau non roulée sous les aisselles, 35 euros

Mais comme pour toute vérité scientifique, il existe le contre-exemple parfait, que je livre ici, aussi sûre de moi qu'Helmut Newton-John. Au détour de la rue de Lappe, une visite chez La Penderie, une boutique "cosy-girly" à coloniser aussi tôt que possible, quelques modèles m'appellent sur leurs portants cintribillés. La marque? Touch Luxe*. Un nom qui ne m'évoque rien, sinon le mariage assez foireux entre Armor Lux et Tutti Tutti Touch me (The Rocky Horror Picture Show, dis-moi que tu suis, Frieda), voire Touch me, Touch me, I wanna feel your body (Samantha Fox, dis-moi que tu suis, Marie Sue), bref, un patronyme aussi glamour qu'un brushing sur Christine Boutin.
Mais, à y regarder de plus près...

touchluxe1touchluxe2

touchluxe3touchluxe4

Des robes courtes, comme La Fée les aime, de la maille tricotée, de couleur, entrelacée, très Erotokritos (et je suis difficile en la matière), de la fantaisie : une jolie collection, qui mérite qu'on ne s'arrête pas à l'étiquette. To put it in a nutshell, Monique Ranou, Mamie Nova et Corinne Charby, si vous vous lancez dans les frusques, j'irai voir avant de faire ma grande snob. Promis, juré, blogué.

* Liste des points de vente sur leurs site Internet

PS : demain, de la vente presse ou y'a déjà crise de foi?

"Jacadi" (Christophe Willem)

03 décembre 2007

Ou comment je vous aide à dire adieu à votre blouson de cuir jusqu'à mars prochain sous le haut patronage d'une Tortue

On m'a vue dans le Vercors, sauter à l'élastique. Voleuse d'amphores, au fond d'une crique. On ne m'a pas vue faire la cour à des murènes, en revanche, mais parcourir Gala, cette semaine, et on a été surpris. Dans Gala, on apprend tellement de choses, Linda Hardy potentielle nouvelle première dame de France, "L'amour est plus fort que tout" entre Christian et Adriana Karembeu, Olivia Ruiz a 40 paires de chaussures à 8 cm de talon et pas 9, on aurait tort de passer une semaine sans savoir tout ça.

Dans Gala, on dit, page 44, que "le caban fait son come-back". Alors moi je suis contente de le savoir revenu alors que je ne le savais pas parti, d'une. De deux, je me dis que c'est formidable, ce nouveau roman d'amitié qui s'élance, parce que "Jennifer Lopez, Nicole Kidman, Brad Pitt, Kylie Minogue et Lindsay Lohan ne jurent que par lui".

Moi, toute Lindsay Lohan que je ne suis pas, maman respire, le caban non je ne l'ai pas ouu-bli-é (conseil de prononciation : Aznavour). Il n'y pas si longtemps, je vous parlais de lui :

manteaumilitaire

Caban Et Vous, 285 euros je crois

Alors je n'aurai jamais la blondeur angélique de cette poseuse, ni la dégaine, à part si je me décide à aller chez H&M investir dans une paire de collant fuchsia. Mais ce caban, je l'ai eu, 110 euros sur Ebay.

caban1cabanbleuetvous

"Mais ton blouson de cuir, alors?" (le choeur)
Et ma pneumopathie carabinée, tant qu'on y est? Mon cuir, mon vrai, mon Johnny Hallyday, j'ai quelque difficulté à le porter en ces temps où même Paris Hilton mettrait une culotte pour sortir. En décembre, vous l'aurez compris, Charles détrône Johnny.

Et vous, caban or not caban? Mais surtout, comment portez-vous votre cuir en plein hiver?

PS : d'ici 13h, un sublime caban APC à adopter sur Ebay. Il est à 50 euros pour l'instant.

00:04 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (40)