Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« "Chupee" (Cocoon) | Page d'accueil | "All that glitters" (OMD) »

28 septembre 2009

"Smells like teen spirit" (Nirvana)

Où je vais faire beaucoup de bruit autour d'une certaine odeur, n'en déplaise à Jacques Chirac

Entre filles, entre femmes, entre greluches, entre poulettes, entre donzelles, on le sait bien, rien ne vaut le bouche-à-oreille. Quand je vous ai dit qu'il ne fallait pas succomber au boyfriend jean, qu'il fallait fondre pour les créas d'Eple & Melk ou arrêter de faire les soldes le jour de leur ouverture parce que c'était has-been, vous m'avez écoutée, et vous avez eu raison (toujours brosser la lectrice dans le sens du poil). Cette-fois-ci, vous pouvez encore vous en remettre à tata Galliane les yeux fermés. Car dans son entourage proche (celui de l'HDMV, en toute franchise), il y a une nana qui a eu du nez en se lançant dans l'aventure Crazy Libellule and the Poppies. Celles qui ne sont pas encore tombées dessus chez Sephora, laissez-moi vous mettre au parfum. Celles dont le vapo Guerlain pschitte dans leur sac Vanessa Bruno , laissez-moi vous sauver la vie en vous conseillant ce petit objet glorieusement glamour : le parfum en stick.

016.JPG

1) C'est joli (On dirait du rouge à lèvres, donc idéal pour toutes celles qui, comme moi, n'en mettent pas - du rouge à lèvres - mais trouvent ça joli quand même -c'est pas exclu. Cf. le packaging du make-up "Paul & Joe". Un ersatz, en somme.) Psychanalytiquement déterminant.

2) C'est pratique. Quand votre voisin de gauche pue la transpiration dès 9h27 du matin, et que celui de droite a ramené un Filet'O Fish' pour sa pause de midi, ce petit batônnet fait diversion. Socialement dépannant.

3) C'est varié. Il existe cinq collections, et à moins d'être plus difficile qu'un Sudoku force 26, chacune trouvera forcément sa fragrance, son packaging, son bonheur, son moi profond. Stylistiquement valorisant.

4) C'est écologique. Sans parabènes, sans colorant, sans alcool. Après ça, vous ne culpabiliserez plus si vous laissez votre télé en veille le temps de faire cuire votre crêpe aux noix de Saint Jacques Picard. Politiquement impliquant.

1,2,3,4, one, two, three, four, i'll tell you that I love you more. Si vous ne me croyez pas, à vous de jouer, mesdames, mesdemoiselles et mesdames : en commentaires, racontez-moi une expérience marquante de votre vie liée au parfum. Les trois d'entre vous qui m'emporteront dans leur sillage recevront un Crazy Stick, la 1re avec un porte Crazy Stick en prime. Pour toutes les autres, conquises mais pas conquérantes, la découverte se passera ici. Je ne sais pas vous, mais moi je la sens bien, cette jolie petite histoire.

Commentaires

En 4e, quand je trouvais que porter le parfum Oui-Non de Kookai était le summum de la branchitude, je suis allée en colonie de vacances, chose que je faisais tous les ans (a croire que mes parents voulaient se débarasser de moi a intervalles réguliers..)
Bref. Cet été fut l'été ou je suis tombée amoureuse des Alpes, des randonnées et des lacs gelés de haute montagne. Les cabines téléphériques comme moyen de locomotion je revais a m'installer dans un chalet "quand je serais grande". Et puis la, le drame: je le vois LUI avec son sweat Chevignon, je le suis au réfectoire, je m'inscris aux memes activités que lui, et puis un samedi soir, au détour d'une boum, on danse ensemble. Still Loving You des Scorpions. J'étais tellement pres de lui que je pouvais sentir sa peau, son parfum sur son corps d'adolescent:

Brut 33 de Fabergé.

Écrit par : Baraginie | 28 septembre 2009

Ah ! Ma peitote ! Tu touches pile dans le mil. une femme, un parfum, toute une histoire. Je porte Angel depuis 1994 (que j'alterne l'été avec l'eau d'Yssey). ce parfum c'est moi. Mes voisins savent que j'ai passé dans le couloir, mon patron que je suis passée et déjé loin (!). Bref, impossible d'être incognito. Il y a quelques mois, j'en ai eu marre et j'ai voulu changer. Me voilà donc à anôner mes petits soucis olfactifs, genre ma peau s'est habituée et ne dégage plus aucune odeur... Les yeux exorbités et le ton aussi pincé que son nez, la vendeuse me sort : non, on vous sent et même très bien ! ce'st votre nez qui s'est habitué. vous devriez compter le nombre de pschit." L'un des sommets de l'inélégance pour moi est de sentire trop fort... Une baffe, et paf ! Et compter le nombre de câlins, je dois aussi ???
Merci pour cette jolie découverte !

Écrit par : sarah babille | 28 septembre 2009

ânonner et diverses fautes de frappe, ça compte pas, hein ?

Écrit par : sarah babille | 28 septembre 2009

Ah le parfum et moi!
Petite, je collectionnais les échantillons ah non pas les petits tubes qu’on te donne en cadeau quand t’achètes un parfum. Disons plutôt les miniatures, celles où il y a marqué « not for sale » mais qu’on te vend quand-même dix balles.
Plus tard, j’ai eu droit à la panoplie Eau Jeune (Démon, Bohême), Oui-Non de Kookai (extrait de concentré d’essence de fillllles !) & co. Et ensuite j’ai adopté les Hugo Boss (Woman), D&G (Light Blue). Et un jour, une amie a eu cette juste réflexion. Tu dois choisir ton parfum. Faire en sorte qu’on sache que c’est toi et pas une autre, ça fait tomber les hommes, ou plutôt l’homme.
Une fille, une odeur, un parfum.
Oui, mais lequel ? J’ai d’abord cru que l’habit ferait le moine, à savoir que Contradiction de Calvin Klein résumait assez bien ma personnalité.
Mais la réponse était déjà inscrite en moi : Chloé. Ma mère avait une panoplie de produits de cette marque depuis que j’étais enfant. Cette odeur faisait remonter de lointains souvenirs. Je l’avais trouvé… enfin presque. Parce que par Chloé, j’entends le premier, le flacon ovale et le liquide orangé. Une parfumerie, puis deux, ah je dois en avoir encore un en réserve.
Depuis, j’alterne entre l’originel et le dernier, plus léger pour l’été, mais dès que je repasse au premier, l’Homme devient tout nostalgique, me raconte nos premiers rendez-vous…
Cette odeur, dans sa bouche, c’est moi…

Écrit par : CC | 28 septembre 2009

Waw, c'est bien les filles, déjà ! Et je te rassure, sarah : je ne tiens pas compte des fautes d'orthographe...

Écrit par : galliane | 28 septembre 2009

Et bien, ma chère Galliane, j'ai pour toi une histoire plutôt marrante.
J'ai 14-15 ans, un prétendant fou de moi qui a réussi à se dégoter un échantillon de mon parfum de l'époque, un lacoste ...
Le fougueux s'en empare alors pour me faire la preuve d'amour la plus incongrue que l'on m'ait faite : il la boit entièrement.
Funny isn't it ?

Écrit par : Clémentine | 28 septembre 2009

Malheureusement, je ne supporte pas le parfum, ca me fait presque tourner de l'oeil ... rentrer chez Sephora par exemple est une épreuve, ou quand ma mere se parfumait d'Opium dans la salle de bain quand j'étais petite ...
Alors je vais laisser la place pour ton petit concours hein, cela dit le packaging est effectivement sympa !

Écrit par : Marieand | 28 septembre 2009

L'odeur de son parfum. Celui qu'il portait au début de notre histoire. Je reconnaissais cette fragance parmi toutes les odeurs que se mêlent dans la rue. C'était alors comme s'il était prés de moi.

Écrit par : Stephanie | 28 septembre 2009

J'adore la thématique de ce concours... le parfum et moi c'est banalement le début d'une belle histoire d'amour (qui continue) mais moins banalement ce n'était pas du "oh que j'aime ton odeur" "oh que la tienne me met les papillons de lumière de Cyndi dans le ventre". Que nenni. Il était (et est toujours) grand, beau, et beaucoup plus âgé, un peu trop pour ma raison à l'époque. Son "concurrent" était lui jeune, plaintif et pseudo artiste, chez les jeunettes ça faisait son effet, du moins chez mes copines, qui tentaient indéfiniment de m'embrigader dans le délire du torturé romantique. Il m'avait offert son tout premier CD de Katerine et j'ai feinté la fanatitude du pseudo fan de bonne musique. Mais le premier, le seul, l'unique, lui a su décerner la greluche absolue en moi. Et alors que je m'étais discrètement parfumée d'un échantillon ayant les comptes à zéro, j'ai retrouvé un soir une chasse au trésor de parfums. Deux gros flacons cachés dans sa chambre et la phrase qui tue "moi aussi je peux t'offrir des CD tu sais..." avec un joli sourire enjôleur... suivi de mon cri intérieur "oh que non je préfère des parfums". Et oui ça sortait du coeur... Voilà depuis 4 ans je porte donc Allure de Chanel et Very Irrestible de Givenchy, parce que oui, il s'était payé le luxe de trouver pil poil ce qui m'allait. Et n'est ce pas le top finalement un homme qui vous offre du parfum juste parce que en vrai c'est trop bien d'être une fille? bon allez je vous rassure depuis on a remonté le niveau intellectuel :)

Écrit par : Blandine | 28 septembre 2009

L'odeur, l'essence même de l'identité. Les cheveux au vent,un baiser, le métro, un bureau, une rue, un amour, l'amour, un marché, un été... Qui ne sait jamais arrêté embaumé?
Toute petite déja, les parfums m'ont marquée; le baiser de ma mère le matin sur le coin de l'oreiller, fragance unique, jamais retrouvée. Le temps d'ouvrir les yeux, maman s'était envolée, ne restait plus que le sillon de Sisley qu'elle avait laissé.
Ouvrir un flacon me replonge, les odeurs sont un formol on ne peut plus puissant et traduisent tellements d'instants que nous aurions laisser filer, si elles n'avaient été...

Écrit par : Laurélène | 28 septembre 2009

Je suis une romantique et y'en a qui saventjouer sur ma corde sensible... Concours ouvert jusqu'à mardi minuit :)

Écrit par : galliane | 28 septembre 2009

Pfff. tu donnes des indices !!! :-) Par contre tu as gagné chez moi !

Écrit par : sarah babille | 29 septembre 2009

moi j'participe pas, j'ai une table à langer à peindre... mais ça à l'air chouette ce stick crazy... !

ps : je kiffe les galettes picards aux st jacques :)

Écrit par : solenne | 29 septembre 2009

Merci Galliane de faire revnir tou nos jolis souvenirs liés au parfum!!
Le plus beau pour moi: dans la rue, un jeune homme s'approche derrière moi et me dit "Mademoiselle, votre parfum pue" -je porte Chance de Chanel (goujat)- Je ne sais pas quoi répondre et du coup l'amène à Séphora, pour qu'il m'en trouve un autre... Il m'a racheté le mien, et m'a avoué bien plus tard qu'il adorait ce parfum mais ne savait ps comment m'aborder sans être mièvre ou ridicule...

Nous sommes en couple depuis 4 ans grâce à ce parfum!!!!

Écrit par : pauline/CHLOE | 29 septembre 2009

oops désolée pour les fautes de frappes, je déteste ça en plus!!!

Écrit par : pauline/CHLOE | 29 septembre 2009

A retrouver très prochainement chez BALTHASARD, la boutique en ligne MODE-ART-DESIGN
>>> http://www.balthasard.com

Écrit par : BALTHASARD | 29 septembre 2009

OH
MON
DIEU !!
Suis-je en train de réaliser que je vais ENFIN pouvoir me parfumer???? Mon histoire avec le parfum est bien moins romantique et jolie que toutes celles que j'ai pu lire ici. Oui car voilà mon problème (peu commun je l'avoue!): je suis allergique au parfum en spray. Le spray en tant que tel me fait éternuer à tout les coups (ça marche aussi pour le déo) et la composition du parfum, souvent très agressive, me rajoute deux ou trois éternuements. J'ai tout essayé, toutes les marques, TOUT. Rien ne m'a permis de me parfumer sereinement.
Mais le problème, c'est que je suis même sensible au parfum des autres. Quand ma mère se parfume, sort de la salle de bain et parcourt l'appartement, si je me positionne dans son sillage, c'est le festival: j'éternue comme une damnée, et ça fait bien rire mon entourage. Je me rappelle aussi qu'une fois à l'université, j'ai du faire déplacer une élève qui était à coté de moi parce qu'elle était fraichement parfumée du matin et je ne pouvais plus respirer tellement je toussais, m'étouffais et éternuais. Je suis passée pour une sacrée emmerdeuse, encore une fois…
Bref, j'attends beaucoup de ce nouveau système! Peut être y serais je moins sensible? J'aimerais tellement avoir une odeur à moi…

Écrit par : Elisabeth | 29 septembre 2009

bah moi le parfum, le premier truc qui me vient en tete c'est le parfum de groupe. Mais siiiii, le parfum de groupe du métro ( mélange de manque de douche et de parfumeries), le parfum de groupe des soldes et des ventes presses (une vendeuse sephora pourra nous dire que tout le mur parfum femme y est représenté). Top glam' hein??
ou alors sinon c'est le parfum des bonbons dont je me gavais quand j'étais petite. Je suis un vrai chien de chasse pour flairer les petites fraises tagada!
ps: heureuse que tu ai repris le fil de ton blog!

Écrit par : foxxy | 29 septembre 2009

Le parfum pour moi, c'est un instant... Un instant de vie! Je m'explique: Je suis méga fan de Laurent Voulzy ( on ne juge pas), il devait enregistrer une émission radio avec Laurent Boyer ( la tête dans les étoiles) dans un café à Lille. Je ne vivais pas à lille à l'époque, on avait fait le déplacement avec une copine. Il ne faisait pas chaud ( doux euphémisme pour évoquer les généreux hivers du nord) et il arrivait dans l'apres-midi... Vous vous en doutez, on a fait tous les magasins des alentours pour patienter jusqu'à entrer dans une parfumerie de la vieille bourse ( sur le grand place de lille). Ma copine avait dû acheter quelquechose et, avant de partir, la vendeuse a proposé de nous parfumer (no surprise!) avec le parfum "la chasse aux papillons" de l'artisan parfumeur! Je ne connaissais pas, j'ai eu un peu peur au début qu'il me fasse mal à la tête mais c'est un vrai délice! Deveinez quoi? je l'ai chasser mon papillon: j'ai eu le droit d'embrasser mon chanteur préféré! Exceptionnel! Ce parfum, je ne l'ai jamais re-porté mais je le reconnaitrait entre mille. A chaque fois que j'ai l'occasion de le sentir, il me fait donc pensé à cette journée inoubliable! Pourquoi ne pas l'acheter? ce parfum, c'est mon instant.

Écrit par : kliope | 29 septembre 2009

Concours CLOS ! Merci les filles, et à très vite pour les résultats !

Écrit par : galliane | 30 septembre 2009

J'avais 12 ans, il sentait cK1. Je l'embrassais dans le cou et mon coeur battait... Depuis Ck1 c'est...

www.elleonore.book.fr

Écrit par : Eléonore | 07 octobre 2009