Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« "La Parisienne" (Marie-Paule Belle) | Page d'accueil | "La fille avec des baskets" (Michel Delpech) »

24 septembre 2010

"Get Shorty"

Où le vendredi, c'est fashion speedy et concours gentil

VOULUES

Rouge aux joues, rouge à lèvres, rouge-gorge, ne manquait plus que rouge ... à mes pieds. Après maints repérages, avoir pesé le pour et le contre, tâté la marchandise et découpé du bon de réduction (merci Public Look), les feux étaient passés au vert : aux ballerines pomme vernies, j'ai dit oui, oui, oui.

23092010496.jpg

Ballerines André, collection hiver 2010

Mais il y a bien d'autres jolis modèles à se mettre sous la main. La preuve, avec cette sélection impeccable pour aller arroser ses géraniums.

ballerinesoruges.jpg

Ballerines Polder et Delphine Conty sur Place des Tendances


AIME

Une série mode dans le dernier Marie-Claire. Je veux tous ces looks et les pièces qui les composent, en fait. Depuis que je suis tombée dessus, je me suis vachement documentée sur Max Mara, enfin, sur l'existence hypothétique d'un e-shop (c'est un bon début) et l'apparition du sweat gris gigoté de la première photo. Mara, des bois je suis rentrée bredouille.

19092010481.jpg

Sweat délicieux Max Mara, jupe Marni

19092010482.jpg

Pull Diane von Fürstenberg, bonnet Rochas

19092010483.jpg

Veste Cotélac, jupe Les Petites 

JOUEZ !

S'il y a bien un refrain "à la con" que j'ai longtemps anônné, bien avant que ma maîtresse à penser, Florence Foresti, ne le popularise, c'est celui-là : "Je suis une princesse !" (et j'ai un petit pois dans la tête, hum, OK). Vous voyez, le laïus "les filles, ça sent toujours bon, ça ne va pas aux toilettes (à part pour essaimer des pétales de rose), c'est toujours bien habillé". Donc, il était logique que la nouvelle campagne de Princesse Tam-Tam, "Undress like a Princesse", me parle. Et que je vous en parle, aussi, tiens !

Princesse tam.tam Hiver 2010 Tanya.jpg

Et mieux que vous en parler, je vais vous y impliquer avec un petit concours. Vous êtes forcément des ladies, alors racontez-moi en commentaire le moment de votre vie où vous vous êtes le plus senties princesses. Les trois histoires que je sélectionnerai gagneront le coffret collector Princesse Tam-Tam lancé pour cette campagne, avec un super débardeur personnalisable à l'intérieur.

23092010504.jpg

Vous avez jusqu'à dimanche soir minuit pour laisser votre conte de fées. Allez, les filles, un, deux, trois, il était une fois ...

Commentaires

Je me suis vraiment sentie une princesse quand au nouvel an de l'année dernière à Rome mon chéri au pied de la Fontaine de Trévi, et agenouillé, m'a demandé en mariage, depuis ça c'est fait !!!!! depuis le 3 septembre à Saint Tropez !!! bises

Écrit par : lolo | 24 septembre 2010

Oh ben tout simplement le jour de mon mariage....évidemment ce jour là vous êtes même la reine ! on vous chouchoute, coiffeur, esthéticienne, entourée d'amis......et le truc pour peaufiner le tout, même si l'habil ne fait pas le moine, LA ROBE !!! forcément porter un robe longue, avec dentelle, soie, perles c'est pas facile tous les jours mais c'est indispensable pour ressembler à une princesse non ?
merci pour ce concours

Écrit par : cerise70 | 24 septembre 2010

Les ballerines Polder ont l'air canons, mais je me résigne d'avance (soupir!) Je n'ai aucune histoire de princesse à raconter, les deux seules fois de ma vie où j'ai vécu des histoires (d'amour ?) où mon copain me traitait comme une "princesse", je me suis barrée. Je n'aime pas le romantisme, je n'aime que ce qui existe dans la vraie vie, je n'aime pas sentir qu'un homme se sente obligé de passer par des stéréotypes amoureux pour me séduire, je n'aime pas le visage lisse d'un prince hypothétique je préfère les gueules... bref je ne suis pas une Princesse Tam-tam dans l'âme.

Écrit par : Abstand | 24 septembre 2010

Je me sens princesse dans ses yeux lorsque je le surprend

Écrit par : Louise* | 24 septembre 2010

Là, tout de suite, je me sens princesse: mon amour et moi venons de sortir pour que j'aille passer des examens médicaux, il a tenu à m'accompagner bien que cela lui ai fait rater un cours de fac très important. Sur le chemin nous avons été surpris par la pluie, il s'est mis en chemise afin de pouvoir me passer sa veste sur les épaules. Nous sommes rentrés à la maison, il m'a préparé un délicieux chocolat chaud, m'a couverte d'un plaid et a allumé l'ordinateur pour que je puisse me distraire.
Voilà, en somme grâce à mon homme je suis, comme de nombreuses femmes qui ont trouvé l'amour, une princesse de tous les jours.

Écrit par : tintinabulle | 24 septembre 2010

Au risque de paraître peu originale, je dirais le jour de mon mariage. Bien sûr, il y avait la robe, les accessoires, le maquillage... Mais là je me suis sentie vraiment princesse, c'est quand j'ai croisé cette drôle de petite lueur (jamais aperçue jusqu'à lors), un mélange subtil d'admiration et d'émotion, dans le regard de celui qui m'attendait près de l'autel...

Écrit par : gaelle | 24 septembre 2010

Bon, je veux le compte en banque d'une princesse pour les ballerines Polder et le sweat Max Mara, qui est superbe ! Et aussi la veste Cotelac tant qu'à faire.
Sinon mon instant princesse, je le dois à ma madeleine de Proust fashion : ma robe Tara Jarmon. Quand je l'ai essayée, premier geste, tourner sur moi même et là, les pans de tissus s'envolent. Pas façon Marylin sur une bouche d'aération, plutôt façon ma jolie robe de princesse de mes 9 ans. Cousue main par ma mamie, donc forcément remplie d'amour, avec en plus des papillons, des fleurs en tissus, des perles et des kilomètres de tulles. Oui quand on est une princesse (et qu'on a 9 ans) on fait pas dans le sobre, vestimentairement parlant.
Bon, maintenant que j'ai un peu plus de 9 ans, ma robe de princesse, elle est grise, pas fabriquée par mamie et n'a ni papillons, ni tulle, ni perles, mais quand je tourne elle s'envole.Comme ma robe de princesse, et pour le glitter, j'enfile mes ballerines Anniel à paillettes et c'est parti pour danser toute la nuit.

Écrit par : Capucine | 24 septembre 2010

Attention c'est cheap ! Je suis partie étudier 1 an à l'étranger dans un pays asiatique. J'ai été inscrite d'office au beauty contest organisée dans le cadre de la célébration d'une fête traditionnelle par mon université d'accueil. Ne comprenant pas un traître mot de la langue de mon pays d'accueil, j'ai été prise en charge par 2 filles de ma classe. On m'emmenait aux répétitions des "chorégraphies" (oui, oui !), on me faisait livrer des pizzas pour ne pas que j'ai faim, on me ramenait en taxi, le tout aux frais... de la princesse (aka la fac).
Ensuite, je suis allée acheter chaussures (en 40, ce qui leur faisait rouler des yeux horrifiés) et robe traditionnelle. Puis on m'a préparée pour un défilé de présentation en uniforme, puis en robe "moderne" : coiffeur, maquilleur... Et le jour J, 2 heures de maquillage, autant de coiffure kitch, à tel point que mes propres amis sont passés devant moi sans me reconnaître. Le tout avec la robe traditionnelle, j'étais méconnaissable.
Bref, c'était un peu honteux sur le coup mais je pense que c'est la fois où je me suis sentie le plus princesse :)

Écrit par : Lou | 24 septembre 2010

Tous les jours où quand j'étais petite, mon père m'appelait sa princesse!!

Écrit par : laeti | 24 septembre 2010

Bonjour Galliane,

Ah ces ballerines rouges, ça fait révé! Elles sont vraiment mignonnes mais j'ai peur de les flinguer car question pluie chez moi, je suis gatée!

Superbe concours, encore une fois très originale comme ton blog!

Pour ma part, je me suis sentie princesse lorsque j'avais 6 ans. J'étais en CP, mon école organisait un concours de poésie. Pour l'occasion, ma maman m'avait acheté une superbe robe rose un peu brodée sur la poitrine(je l'appelait la robe Chantal Goya car je croyais que l"artiste" avait la même, oui bon ce sont mes références d'enfant) et des chaussures vernies! je devais passer devant un jury du coté du Cours moyen, je n'étais même pas stréssée et je me sentais belle comme une princesse lorsque je suis passée devant le jury avec ma poésie de Jacques Prévert. J'ai terminé troisième, pas mal pour une petite !


J'ai toujours ma robe, je ne peux pas m'en séparer, c'est im-pos-si-ble!!! Elle est vraiment trop belle, c'est toujours ma robe Chantal Goya mais je ne le crie plus trop! C'est entre ma robe et moi!

J'ai hate de lire toutes les belles histoires. Bonne chance à tous!

Écrit par : Kliope | 24 septembre 2010

Par définition une princesse est une fille ou femme de prince, souveraine d'un pays
Ce n'est pas mon cas alors je cherche un peu plus loin ' princier ' somptueux, digne d'un prince...bof je vais changer de dico !!!! le Robert sera plus adapté
Aux yeux de mes 2 petits bouts je suis une princesse avec mes cheveux longs et blonds...lorsque je me penche le soir pour leur faire le câlin et les rassurer sur les monstres et autres loups qui trainent dans leurs chambres...On a toute un côté princesse, surtt le matin lorque mon cher et tendre me réveille de son baiser.......
voili voulou jolie princesse !

Écrit par : INESNES | 24 septembre 2010

Ni robe blanche, ni pièce montée, ni diamant à l'annulaire. Encore moins de prince charmant agenouillé au bord d'une fontaine. Aux grands événements, je préfère le quotidien.
Je n'en suis pas moins une princesse pour autant. Mon diadème et ma belle robe existent, il suffit d'y penser très fort et on les voit apparaître. Je me sens princesse au moins une fois par jour. Le matin, cheveux emmêlés et voix enrouée, lorsqu'il me réveille d'un baiser. En buvant mon café, lorsque je découvre son mot doux dans mon filofax. A chacun de ses textos. A chaque fois que je mets du rouge à lèvres, et que j'anticipe sa réaction ("tu es belle, mais j'aimerais t'embrasser sans avoir l'air d'une drag-queen"). Lorsque j'enfile des bas; il n'est pas toujours là, pourtant je le vois sourire. Il m'est arrivé d'être une princesse sous la pluie, dans la boue, avec 40 de fièvre, avec 3 grammes d'alcool (ou presque).
Je suis certaine que Cendrillon était, comme moi, beaucoup plus à l'aise dans ses ballerines, qu'avec des pantoufles de verre.

Écrit par : Selyn | 24 septembre 2010

Bon, ben ça commence bien tout ça ! Entre les mariées (veinardes !!!) et les princesses du quotidien, ça me plaît bien. Selyn, je suis assez d'accord avec toi, aussi (pantoufle de "vair", ceci dit). J'attends la suite ! Résultats dans le post de lundi. Bon week-end à toutes.

Écrit par : galliane | 24 septembre 2010

La robe longue de chez Comptoir Eté 2008, toute simple et pourtant si belle...
Une fin de soirée d'été, il s'échappe quelques instants, m'enlève quelques minutes pour me laisser m'envoler dans ses bras...
Il voit, paraît-il des petites étoiles s'échappaient de mes yeux, ça lui fait des papillons dans le ventre...
Il veut partir loin, ou rester tout près, rêver beaucoup ou vivre un petit peu, qu'importe, tant qu'on est tous les deux...
Et puis minuit sonne, le carrosse redevient citrouille, la vie en a décidé autrement, la magie retombe, il retourne dans sa prison dorée et je l'attends toujours dans mon petit nid douillet...

Écrit par : Emmanuelle | 24 septembre 2010

C'est l'été de mes seize ans. Je passe mes vacances chez ma tante, enseignante en anglais, dans un manoir breton. Le temps est pluvieux, le cadre mélancolique à souhait. La journée, ma tante me propose des balades à cheval dans le bois touffu qui jouxte sa propriété et me fait lire des romans gothiques anglais ou des grands classiques français. Le dernier en date est La Princesse de Clèves. J'ai l'âge de mes héroïnes et un penchant définitif à la rêverie. Un jour ma tante m'annonce qu'un de ses anciens élèves va passer la voir et que, comme c'est un excellent cavalier nous en profiterons pour faire une promenade tous les trois. Je suis dans le bureau en train de dévorer Le Mystère D'Uldophe quand une deux chevaux cahotante descend l'allée. Un jeune homme en descend, tout de cuir botté. Il porte une chemise blanche, un jodhpur beige. Comme moi, ce jour là... Ma tante l'accueille. Je comprends qu'elle vient de me nommer quand les deux lèvent la tête vers le bureau. Il me sourit, et malgré mon trouble je suis encore en état de me rendre compte de la beauté de son visage encadré de cheveux souples et noirs. Je descends les escaliers. Ma tante et son visiteur m'attendent. "Et voici votre jolie nièce..." Son regard ce jour-là, l'air amusé de ma tante, notre balade où il manifesta un intérêt réel pour ma petite personne, tout me conforta dans l'idée que j'étais moi aussi une princesse qui venait de rencontrer sa moitié. La fin de cette histoire, c'est que je ne l'ai jamais revu mais que cette rencontre a nourri mes fantasmes jusqu'à ce que je rencontre mon vrai prince charmant heureusement aux antipodes des êtres ténébreux et torturés qui hantaient mon esprit. Lui je l'aime à la folie et il est bien réel!

Écrit par : fanny | 25 septembre 2010

Le pull Diane von Fürstenberg est somptueux. J'aime beaucoup le style que ça donne avec la ceinture rouge. A se rappeler pour cet hiver!

Je n'arrive pas à déterminer le jour de ma vie où je me suis senti le plus comme une princesse. Je dirais que les fêtes de Noël de mon enfance se rapprochent le plus de ce sentiment. A l'époque j'étais la petite dernière de la famille, et par conséquent toute l'attention le soir de Noël m'était dédiée. Je me souviens que ma mère m'aidait à me préparer et à m'habiller. C'était le seul jour de l'année où j'avais le droit de me maquiller un peu, de porter du vernis et de mettre des habits un peu féerique. Le fait de se sentir apprêter et l'atmosphère générale de ces soirées avec l'ensemble de la famille réunie reste dans ma mémoire un souvenir magique.

Merci beaucoup pour ce concours. Bon week-end!

Écrit par : Fannette85 | 25 septembre 2010

Loooooooooooooooooool j'ai déjà vu ses ballerines quelque part (sur un autre blog). Apparemment ils ont gagné leur coup ! Tant mieux ! C'est vrai qu'elles sont mimis, ces coquines. Sinon je trouve aussi fabuleux le Sweat Max Mara. Enfin, j'ai rigolé sur le coup que ton maître (ou plutôt ta maîtresse) à penser, c'est Florence Foresti (quoique je comprenne très bien ! Moi j'adore j'adore j'adore son "Mais je ne suis pas folle,vous savez !" -que je ressors à toutes les sauces !!!-)! Voili voilou et à la prochaine !

Écrit par : Fillededécembre | 25 septembre 2010

moi j'en ai deux des moments j'ai le droit de les dire tous les deux?

oh et puis zut je le fais quand même ;)

alors le premier pour aller un peu dans le même sens que tout le monde : c'était le jour de mes 20 ans, mon chéri m'a fait poireauter dans ma voiture pendant une heure et demie (j'ai anniversaire le 27novembre pour te donner une idée de la température extérieure sisi même à Marseille il fait froid ce jour là!) et donc je disais mon chéri m'a fait poireauter pour finalement me faire venir à notre appart avec une excuse bidon (à la base on devait sortir j'étais donc en robe talons dans ma voiture à avoir froid et après un certain laps de temps il me dit : mon scooter démarre pas viens me chercher) je suis donc allée chez nous et là il m'a ouvert la porte tout habillé comme j'aime (chemise et jean sexy) avec des bougies et des pétales de rose plein l'appart (bon il avait oublié quelques branches ça a filé mon collant tout neuf mais passons) il avait fait le ménage de tout l'appart, avait fait coulé un bain avec des pétales de rose dedans et cuisiné un homard avec du riz et des petits légumes. Et mon cadeau c'était la chaîne en or avec un coeur que je porte toujours aujourd'hui et que je n'enlève que très rarement!!

et sinon mon deuxième moment c'était pas un moment de princesse mais de star et ça c'était aujourd'hui car j'ai participé au plus grand défilé de mode du monde organisé par les galeries lafayette et c'était juste une journée extraordinaire, faite de très belles rencontres et de moments inoubliables!

J'espère que ta vie à toi est tout autant si ce n'est plus remplie de moments de princesse (déjà le coup de la bague à belle maman c'était fort!)
bisous bisous

et by the way tes ballerines sont waouh : j'adore le rouge vernis qui leur donne un aspect plus femme!

Écrit par : Alissia et Milia | 25 septembre 2010

Pas mal les ballerines même si je n'en mets plus maintenant. C'est devenu trop courant je trouve.

Écrit par : Blog Mode | 25 septembre 2010

et sinon j'ai une photo de moi à environ 6ans en costume de princesse avec mon père un genou a terre et moi qui regarde l'objectif l'air bien heureuse d'avoir un prétendant (le meilleur du monde c'est mon papa!) mais je me rappelle pas de cette journée alors ça compte pas...ceci dit bonne chance à toutes et toi Galliane régales toi de ces petites douceurs écrites :)

Écrit par : Alissia et Milia | 25 septembre 2010

Le jour où l'un de mes élèves m'a dit "mais en fait maîtresse ton métier ce n'est pas maîtresse c'est faiseuse de surprises et de rêves" je me suis sentie un peu la super princesse de l'école !

Écrit par : ciboulettechouette | 26 septembre 2010

Quand mon petit mari me regarde de ses yeux noisettes avec tant de douceur que je fonds...Je sais à cet instant précis que je suis sa princesse...Lo

Écrit par : princesse pepette | 26 septembre 2010

Je me rappelle d'une pièce de théatre qu'on avait joué avec le petit club théatre du lycée. J'avais le role de juliette dans roméo et juliette. Alors oui, à l'époque, jouer ce role avec dans le rôle de Roméo mon amoureux secret, c'était comme un reve...
J'avais la tête dans les étoiles aux cours (surtout pour préparer la scène du balcon), j'avoue ne pas avoir été bien concentrée....Je rêvassais...
Le soir du spectacle, mon coeur battait la chamade, je tremblais, mais mon beau partenaire ne semblait pas trop défaillir... Il jouai si bien son rôle que je me suis laissée prendre au jeu ce soir-là et j'ai très bien assumé le role de princesse!!!!
La mise en scène était très soignée et romantique, et je portais une vraie robe de princesse créée par ma grand-mère toute blanche et très vaporeuse... Mon prince me clamait son amour haut et fort...
A la fin du spectacle, j'ai même échangé un vrai baiser avec Roméo.
Oui, ce soir-là était magique. J'étais une vraie princesse....

Écrit par : paristempslibre | 26 septembre 2010

je me suis sentie princesse quand je suis allée place Vendôme essayer le solitaire de mes rêves :) hors de prix je me suis mentie à moi-même en me disant que l'essayer ne serait non pas l'adopter mais me rendre compte que non, il n'est pas si exceptionnel que ça et non, je ne le veux définitivement pas ;)

par compte l'instant comte de fée s'arrête là car... je n'ai ni proposal en vue, ni hdmv ! (oui oui, j'assume le côté pathétique de la chose !)

Écrit par : marie | 26 septembre 2010

On est des princesses tous les jours mais à vouloir trop en avoir, on fini par l'oublier.
On est des princesses dans les yeux de nos mecs, nos maris, nos amants, quand ils nous embrassent, nous tiennent la porte du restaurant ou de la voiture, quand il nous apportent notre tisane le soir devant la télé ou qu' ils nous appellent juste pour savoir si on va bien.
Des princesses quand nos mamans nous préparent des coquillettes au jambon parce qu'on a le cafard, ou qu'on les prépare avec amour pour nos enfants à nous.
Des princesses du quotidien parce qu'un mec (pas trop mal) nous sourit dans la rue ou dans le métro, au moment ou la carte bleue affiche paiement accepté chez Minelli (la ballerine de verre, toujours), quand on achète un cadeau imprévu à une copine et qu'on sait qu'on va lui faire plaisir.
On est des princesses, heureuses, tristes, énervées, sentimentales, fauchées, joyeuses, sans gêne, râleuses...
A chaque jour son émotion, le jour de son mariage, on passe au rang de Reine..

Écrit par : agnès | 27 septembre 2010

On est des princesses tous les jours mais à vouloir trop en avoir, on fini par l'oublier.
On est des princesses dans les yeux de nos mecs, nos maris, nos amants, quand ils nous embrassent, nous tiennent la porte du restaurant ou de la voiture, quand il nous apportent notre tisane le soir devant la télé ou qu' ils nous appellent juste pour savoir si on va bien.
Des princesses quand nos mamans nous préparent des coquillettes au jambon parce qu'on a le cafard, ou qu'on les prépare avec amour pour nos enfants à nous.
Des princesses du quotidien parce qu'un mec (pas trop mal) nous sourit dans la rue ou dans le métro, au moment ou la carte bleue affiche paiement accepté chez Minelli (la ballerine de verre, toujours), quand on achète un cadeau imprévu à une copine et qu'on sait qu'on va lui faire plaisir.
On est des princesses, heureuses, tristes, énervées, sentimentales, fauchées, joyeuses, sans gêne, râleuses...
A chaque jour son émotion, le jour de son mariage, on passe au rang de Reine..

Écrit par : agnès | 27 septembre 2010