Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010-09 | Page d'accueil | 2010-11 »

"Happy Days" (Brian Wilson)

30 octobre 2010

Où des petits prix pour des maxi-envies

Il y en a certaines parmi vous qui rentrent aujourd'hui de leurs vacances de la Toussaint, le moral dans les chaussettes parce que c'est l'automne et qu'il pleut, parce que rien de pire que le lundi qui arrive, parce que c'est Halloween dimanche et les enfants des voisins vont vous harceler toute la soirée. Bref, c'est vraiment pas la joie, il y aurait de quoi s'enfouir sous sa couette avec une grosse tasse de thé fumant, un cookie fondant (king size, chocolat blanc) et partir en quête de bonnes nouvelles sur ses blogs préférés. Donc moi, je pense à ces All Saints girls, avec le bon plan de début novembre : les Happy Hours de Pimkie. De quoi s'équiper pour les frimas sans entamer son budget cadeaux de Noël (ben oui, il faut commencer à y penser).

pimkie1.jpg

Pimkie, collection automne-hiver 2010

pimkie2.jpg

pimkie3.jpg

Voici ma petite sélection de ce qu'il se fait de mieux dans cette enseigne qui n'est plus réservée aux ados et aux fans des Plasticines : un jean flare, un gilet grosse maille, un sac cartable camel, des moufles façon peau retournée, des ballerines chanel-malolelisantes... Tout cela à prix vraiment riquiqui, et plus encore puisque toute la e-boutique Pimkie sera à -50% le mardi 2 novembre de 19h00 à minuit. Pour profiter de cette offre, il suffit de s'inscrire ici. Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai bien mérité un morceau de cookie ?

"Get shorty !" #7

29 octobre 2010

Où les brèves du vendredi, c'est reparti

REPEREES

Ils n'ont pas annoncé ça au 20h00, même pas au 19h45 de M6. Ils n'ont pas manifesté place de la Nation, encore moins tenté de prendre celle de la Bastille. Ils n'ont pas loué toutes les colonnes Morris de France et d'outre-France pour le faire savoir, mais moi je vous le dis : le bureau de style de chez Kookai a changé, ou je ne suis plus un panier percé. Ce samedi, au lieu de repasser ces trois piles de chemises rayées qui ne sont même pas à vous, allez donc traîner dans les rayons kookaiesques les plus proches, et venez me dire en commentaires si je n'ai plus les yeux en face des trous (le comble, quand on sait que j'en ai plein mon panier). Vous verrez par vous même qu'il est impossible de ne pas repartir munie de ce délicat foulard aux petits pois, ou de détourner le regard à la vue de ce gilet jacquard que même dans Elle, on a dû virer une veste en poil d'autruche façon marinière Isabel Marant pour faire un peu de place dans les pages shopping. 

18102010578.jpg

Foulard Kookai disponible ici, manteau Sandro, sac Vuitton, ballerines Anniel

Lire la suite

"The daily mail" (Thom Yorke) / "Non au quotidien quotidien"

27 octobre 2010

Où un beau jour, c'est peut-être une nuit

Il y a des choses, dans ma petite vie de grande fille, des choses immuables, des jolies choses, des petits choses, que j'aimerais bien changer. Le train-train, que j'entends siffler au loin, ces habitudes moins agréables que confortables, sempiternelles plus que conventionnelles. Se lever le matin, par exemple. Existe t-il pire rituel du quotidien que celui-ci ? Hormis un certain Proust, connu pour ses madeleines et ses longues phrases à endormir un nouveau-né affamé, personne n'aime la sonnerie du réveil. Souvent, donc, je me lève l'après-midi, à deux, à deux heures, et j'em***** l'aube, la rosée, le téléphone qui scintille d'appels en absence, mais pas les croissants. Le croissant de 14h00 a autant de valeur que le croissant de 8h00. Mon rythme de travail particulier (parfois, je commence le bureau à 16h00 pour en partir à 00h30) n'est pas pour rien dans ce décalage horaire voulu et assumé. Vivre la nuit, c'est ma façon de changer mes jours. Dire Non au Quotidien Quotidien comme des centaines de personnes regroupées sur cette page Facebook. Le 2 novembre prochain, à 11h00, une e-flash mob permettra à chacun de crier son ras-le-bol du quotidien sur son compte FB. Sur le mien, Antoine Redier, l'inventeur bien inspiré du réveille-matin, va se faire hautement sonner les cloches (ou les matines, tant qu'on y est).

50514_125384574182057_457674_n.jpg

Vider le lave-vaisselle, me faire le brushing, passer l'aspirateur sur la moquette, changer le rouleau de papier-toilette quand il est fini ... Voilà d'autres gestes journaliers dont je me passerais bien. Mais vous raconter ici mon quotidien, ça non. Comme une bouffée d'air, entre deux prises de becs et quelques vapeurs d'échappement. Hmmmmmmmmmmmmmm, shhhhhhhhhhhhhh.

Article sponsorisé

"Nathalie" (Gilbert Bécaud)

25 octobre 2010

Où je ne sais pas si elle est blonde, mais elle m'a bien guidée sur ce coup-là

Jusqu'à présent, dans ma penderie, la place rouge était vide. C'était une place forte, une place à prendre, et grâce à une certaine Nathalie, un nouvel arrivant se l'est appropriée. Comme ça, vite fait, en quelques jours, après une petite annonce à laquelle ladite Nathalie a répondu. L'annonce disait : "Recherche un Blondie's Back rouge ou je me petit-suicide, écrire poste restante, merci." Appel aussitôt entendu, aussitôt exaucé, vite fait, bien fée, par miss Nathalie. Sans céder au jeu des enchères qui fait rage, désormais, sur ces petits spécimens au cuir particulièrement apprécié dans nos contrées tempérées. Ce genre d'attention fait rudement plaisir. Me voilà donc, authentique BB brune, à errer avec mon BB dans les rues de B&B.

21102010590.jpg

Sac Blondie's Back, trench Comptoir, robe Sandro, ballerines André

Lire la suite

"Get shorty ! " #6

22 octobre 2010

Où les brèves du vendredi, c'est parti

COUP DE COEUR

Des semaines, depuis que j'ai le lookbook en main, en tête, en corps et à crédit, que je trépigne de vous en parler. La nouvelle collection automne-hiver de Dedikate. Poudrée comme il faut, romantique comme on aime, rock juste pour décaler l'ensemble, et toutes les tendances de cet hiver (dentelle, perfecto, caban, taille haute) sur des pièces que vous ne verrez pas sur vos voisines de RER. Et c'est pour moi, chaque changement de saison, un vrai plaisir de présenter sa nouvelle collection, comme ça l'est pour Eple & Melk, Charlotte Sometime et j'en passe, parce que ça veut dire que pour elles le chemin continue. Qu'il soit le plus long possible et pavé de belles créations.

louiseyye john.jpg

penelope bd.jpg

valerie swan bd.jpg

Dedikate, collection automne-hiver 2010

Lire la suite

"I need a dollar" (Aloe Blacc)

20 octobre 2010

Où vous reprendrez bien un petit coup de rouge

Un beau jour, ou peut-être une nuit, sur mon sofa, je m'étais avachie. A la télé, une émission de débat sans grand intérêt, avec un thème fort et porteur du type "la presse people est-elle un mal nécessaire?". Si vous attendez de moi une réponse, passez votre chemin du matin, parce que ce jour-là, je n'écoutais pas. J'étais tout bonnement happée par la tenue de l'intervenante : une simple chemise blanche avec un gros cardigan rouge. Jingle Bells, mes yeux en reniaient leurs prunelles, j'en suis devenue albinos tellement je me suis dit que c'était classe. Et depuis ce beau jour, ou peut-être cette nuit, dans mon viseur, c'est l'alerte rouge.

terryrouge.jpg

Gilet Mango, campagne Terry Richardson

zararouge.jpg

Gilet Zara

giletrougevirines.jpg

Gilet Laurence Doligé (Vitrines Parisiennes)

giler.jpg

Gilet American Vintage

En attendant que la version longue de ce dernier substitute n'atterrisse allegro colissimo dans ma boîte aux lettres, j'ai décidé de jouer au rouge-gorge.

19102010583.jpg

Robe Zara, ceinture School Rag, veste Maje, snood rouge Monoprix

19102010585.jpg

Ne manquerait plus à cette tenue qu'un petit sac pour finir le colorama. Nous en reparlerons tantôt. Quand les poules n'auront pas de dents, qu'il n'y aura plus d'essence à la pompe, que les Vélib' seront volés et que Jean-Luc Mélenchon aura eu la peau de Pujadas, bref, Armaggeddon.  Petit indice (pour le sac) : I'll be back.

"I want to break free" (Queen)

18 octobre 2010

Où les grandes découvertes restent mon petit plaisir

Ce lundi, j'ai décidé de vous faire démarrer la semaine non pas du bon, mais du beau pied. Mon bon oeil a encore fait des siennes. Happé par des souliers enchantés, du camel, de la fantaisie, il a décidé d'aller voir plus loin que le bout de mon nez. L'objet de sa curiosité ? Les godillots de Patricia Blanchet.

blanchet2.jpg

Bottes Patricia Blanchet, collection automne-hiver 2010

Lire la suite

"Get shorty" #5

15 octobre 2010

Où les brèves du vendredi, c'est parti !

NOUVEAU

Dans la famille "jeune créatrice qui a plein de talent", cette semaine, c'est au tour de Suzie Winkle d'avoir les honneurs de la première brève du jour. Je n'ai même pas envie de vous la faire longue, tant les photos parlent plus en faveur de la demoiselle que ma prose de modeste modeuse. Laury, la créatrice au minois de chat qui se cache derrière cette griffe, a mis à jour son e-shop avec sa nouvelle collection automne-hiver.

top ciara.jpg

Suzie Winkle, collection automne-hiver 2010

Lire la suite

"J'suis snob" (Boris Vian)

12 octobre 2010

Où ce n'est plus le printemps des bourges, mais l'automne

Cet automne, toutes les demoiselles joueront à la dame. Avec du chignon, de la jupe crayon, du camel  mou en veux-tu en voilà, le petit gilet ceinturé qui va bien mais gratte un peu, les chaussettes montantes cotelées, le duffle-coat avec boutons en corne. Niveau supérieur : le mocassin à gland. On monte encore d'un grade sur l'échelle de la bourgeoise gentillette : la veste Barbour. Allez-y, étranglez-vous avec vos thés Mariage Frères, mais tout de suite après, allez piller le grenier de Mamie en quête d'une veste courte en tweed ou de son sac cartable en croco bordeaux. Bon pied bon oeil, je deviens moi aussi bon chic bon genre. BCBG à B&B, fallait pas l'inventer.

10102010559.jpg

Veste Isabel Marant, jupe Sarah Wayne, bottes D. Co Copenhagen

Lire la suite

"Get shorty !" #4

08 octobre 2010

Où le vendredi, je vous ravis (au lit )

POUR VOUS

Les soupirs de la semaine passée, devant la jolie collection d'Eple & Melk, ne se sont pas perdus dans les méandres du web. Ils sont arrivés jusqu'à Boulogne-Billancourt, ma joyeuse contrée pleine de Minelli et de Massimo Dutti (hum). Oui, Eple & Melk c'est vachement beau, oui c'est pas donné, oui on ne le trouve qu'à Paris (la frustrée perd toute rationalité, elle schématise, si si). D'ailleurs, ce soir, dans sa boutique (45, rue Charlot), il y a même des nénettes qui vont essayer ses jolies créations en buvant de l'alcool et en amusant leurs gueules. Olive sur la vodka martini, tout ça avec une réduction sur la collection en cours et sur les accessoires (Malababa, Shourouk, Jancovek ...) Là, ce ne sont plus des soupirs, ce sont des cris de désespoir.

heroic.jpg

Allez, on range les couteaux à beurre et les plaquettes d'Euphytose parce que ...

Lire la suite