Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-01 | Page d'accueil | 2011-03 »

"Gorgeous" (Babybird)

28 février 2011

Où je me suis prise les yeux dans le tapis (rouge)

Il était une fois une fille qui était née entre les Césars et les Oscars. Née un 27 février donc, forcément, sous une bonne étoile, filante, aimant les strass mais amie du stress. Bon, j'arrête de vous faire mon cinéma. On n'est pas là, en ce lundi matin, pour m'ériger une statuette Rendons plutôt à César ce qui est à Valérie Lemercier, qui mérite, selon moi, la palme de la plus éblouissante robe de cette 36e cérémonie. Toute en corail, toute en jambes, toute en beauté, toute en bustier signé Lefranc-Ferrant. La Valérie, du haut de ses 46 ans et de son mètre 77, porte la robe mieux que le mannequin du défilé. La couleur tendance de cet été, pas un collier pour l'écraser, juste une manchette au poignet : merci "la" Lemercier. Comme ils disent à Hollywood, pays du rêve et de la robe bouffante Elie Saab, you made my Friday.

Valerie lemercier-cesar-2011.jpg

lefranc.JPG

Valérie en bonne amie aurait pu livrer, d'ailleurs, une leçon de port de bustier à la jeune Leïla Bekhti, qui ne savait plus à quels seins se vouer dans son drapé Saint-Laurent. Les siens ? Leïla, you've got me on my knees, et tous les téléspectateurs mâles itoo, but la prochaine fois, tu joues la sécurité comme Mélanie Doutey : la petite robe noire sans risque, le head-band, et le joli garçon viril à ton bras.

gilles lelouche melanie doutey-cesar-2011.jpg

Prix spécial pour la robe fluoriginale d'Anaïs Demoustier, dont je n'ai retrouvé ni la griffe, ni une photo acceptable. Et sur ces bons points, je laisse le champ ouvert à vos commentaires de cinéfilles avisées. C'était Galliane, en direct de son canapé Ikea, pour les Grandes Filles Modèles. A vous les studios.

"Ain't no mountain high enough" (Marvin Gaye)

23 février 2011

Où j'aime aller par monts et par vaux

Vous n'êtes pas passées ici pour rien ce matin. Je vous assure. Alors non, pas de photo de look ravageur et audacieux "color-block, color me bad" (pour l'instant, mais la colorisation peut me rattraper), pas de concours pour remporter l'écran plat cadre platine et chinchilla encastrable de vos rêves (pour l'instant, mais Darty peut me contacter incessamment). A la place, une nouvelle qui fait toujours plaisir aux fashionistas du mercredi : la collection capsule du Mont Saint Michel est arrivée chez Monoprix ! Après April, May, Madame à Paris, Louison, ce sont nos bobos parisiens roi de la maille et du motif rétro qui ont livré quelques créations de proximité à nos paniers déjà débordés. Mais regardez-bien, entre le kilo de poireaux et le gel douche Obao, il reste de la place, non ? Alors, on se laisse transformer en mères Michel, mes vieilles.

180220111114.jpg

Lire la suite

"Please" (Cee-Lo / Selah Sue)

21 février 2011

Où je sais peser de tout mon pois

Pois, pois, mon pois. Pois, pois, mon tout mon roi. Pouet pouet, aussi sec, quand j'ai envoyé ma wish-list d'anniversaire à ma famille. Un email avec trois, quatre repérages et trois, quatre heures plus tard, un appel de ma grande soeur en pétard. Victime du pois des mots et surtout, du choc des photos :  "Non mais dis donc, ma petite (Ma petite, sic. Le réflexe de la grande soeur, à qui je mets 10 cm dans la vue quand même), j'ai cliqué sur tout ce que tu souhaitais, et y'a des pois de partout. Bon, un peu ça va, mais des pois sur la robe, des pois sur les ballerines et des pois sur ta nouvelle vaisselle, je crois que ça fait un peu beaucoup, non ?" Et que dirais-tu, petite grande soeur, si tu me voyais au moment où tu me parles, avec mon nouveau tee-shirt richement doté en dots ? Que dans ma tête, y'a un petit pois ? Chiche !

110220111084.jpg

Gilet By Zoé, tee-shirt H&M, sac Jérôme Dreyfuss, jean Gas

Lire la suite

"Débranche" (France Gall) (Concours inside)

18 février 2011

Où cet Albert et ce Marc là sont de vraies stars de gala

A toutes les branchées qui s'ignorent, et à toutes celles qui s'adorent, à toutes les vieilles branches encore étanches, à toutes les embranchées qui cherchent encore leur route, halte-là : Don't switch* me off vous tend les bras. Don't switch me off vous ouvre surtout la voie de la hypitude simple et cool, la hypitude du dimanche, si ça vous branche. Moi, c'est mon cas. J'avais déjà repéré leur fameux tee-shirt hommage à Alber Elbaz, Monsieur Lanvin, sur Punky ou encore Kenza. Alors, quand les créatrices m'ont proposé de rouler des mécaniques en portant leur dernière créa' mirifique, j'ai aussitôt répondu "Chic!". (Oui, à certains moments, je me la joue bourgeoise de Saint-Cloud). Et me voilà à vous présenter aujourd'hui le petit dernier de la griffe, petit dernier, si j'ose m'exprimer ainsi : Marc Jacobs. 

don't switch me off

Lire la suite

"Sophia" (Nerina Pallot)

16 février 2011

Où je rêve de château en Espagne avec la reine Sofia

Dites, où avais-je la tête cet hiver ? La tête ailleurs, la tête en l'air, à l'envers, je m'y perds. La parka Isabel Marant m'a bien occupée quelques semaines, le nouveau livre de Patrick Sébastien aussi, et je ne vous parle pas de l'affaire Bettencourt, un vrai roman d'amour. Bref, à croire qu'un grand complot arabo-judéo-christiano-ronaldo-franc-maçonnique a oeuvré dans mon dos pour détourner ma tête et surtout mes yeux de ça :

050220111060.jpg

Qui vous parle de Kate Moss ? Qui vous parle de la paillade capillaire de Kate Moss, ou de sa frange qu'elle maintient obstinément contre vents et ciseaux affûtés ? Je vous parle de ce qu'elle tient à son bras gauche. La merveille à son bras gauche. Le modèle hiver 2010 de la collection Sofia Coppola chez Louis Vuitton. Noir, EN DAIM. Magnifique. Oui, "gorgeous"  pour toi Kate (et ta frange), "amazing", même. Et "expensive", aussi, tiens, prends ça dans ton Am'Ex'. 2 450 euros. Un salaire et on en parle plus, allez. Etant donné que jamais, hormis si je tombe sur la tête (à l'envers), je ne mettrai un tel montant dans un sac, je vais, permettez, continuer d'en parler et de le regarder, à défaut de le porter. Vous voulez un modèle plus printemps-été ? Et ben tiens, allez-y, de l"amazing" printanier.

sofiabis.jpg

Alors, parce que Sofia ne rejoindra jamais* Gaston et Tom dans ma penderie empreinte de mysoginie, j'ai cherché de l'ersatz sensas', et je suis tombée sur ça :

nola1.JPG

nolanoir.JPG

Le Nola de la marque Les Composantes, plus connues pour leur sélection vintage que pour leurs créations régulières de sacs. Noir, taupe, marine, camel, les pinceaux je m'emmêle. 165 euros tout rond, un bon resto économisé et hop, l'affaire est dans l'sac. Bon, il est sold-out à l'heure actuelle, mais le site promet du réassort bientôt. Sofia, ma douce, tu devrais rester pour de bon au stade de  l'inassouvie envie. Il est plus que temps, qu'à mes chimères financières, je mette le Nola.

PS : Un gros coup de balai sur l'eshop d'American Vintage, la collection automne-hiver à -60% !

PPStt : Vendredi, un super concours ici !

*Soyons réalistes, il y a très peu de chances que je puisse me payer ce sac un jour, hormis si un émir  koweïtien passe sur ce blog et craque pour le délié plein de grâce de mes silhouettes sans tête.

"Blue steel" (Bot'Ox)

14 février 2011

Où après le Parc des Princes, la princesse trouve sa parka

A un moment donné, il fallait bien que le mot "FIN" s'inscrive, en lettres désargentées, sur le film de ma quête de la parka Isabel Marant. Il fallait bien que je reprenne le fil de ma vie vestimentaire, sans plus jamais regarder en arrière. Savoir désaimer, sans rien attendre en retour, pour plagier du Florent Pagny millésime 1998 (la France qui gagne). La Galliane qui perd, elle se tient devant vous, avec sa dernière acquisition. Une parka. Griffée Isabel Marant. Elle est presque ... noire, elle est presque ... doublée de fourrure, elle est surtout sur mes épaules et plus dans mes rêves.

070220111073.jpg

Parka Isabel Marant (hiver 2011), escarpins Repetto, bonnet Sandro, sac Balenciaga

070220111074.jpg

Appelez-moi la Schtroumpfette en chef avec mon bleu de travail, j'assume tout. Sachez en plus que la beauté se dépare de sa doublure et de sa capuche moumoutées pour devenir une parka mi-saison super bien coupée. Si ce n'est pas un achat malin, je n'y comprends plus rien. C'est à se demander si entre ma vieille Comptoir des Cotonniers et ma Sessun adorée, je ne développe pas une sérieuse addiction. Emparquetée, et je vous laisse juge d'effets.  Vous-ai je causé de ma "parkaki" ? Bientôt, bientôt. Laissez-moi le temps, au sens météorologique du terme, de la porter. Fonctionnons au cas par cas, mesdames.

PS : le tirage au sort de l'HDMV a parlé. Les commentaires 12 et 28, soit Lilou64 et La cavalerie, j'attends un email avec vos adresses postales, les filles.

01:40 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : isabel marant

"Get shorty" #19

11 février 2011

Où le vendredi, c'est oui-oui

AIME

Les mains dans mes mitaines (Charlotte Sometime, comme Yaël Naïm), le nez dans les nouvelles collections. En février, on se couvre et on découvre, chouette, les jolies choses qu'on arborera au printemps, quand les poules n'auront plus de gants. J'ai donc laissé traîner mes yeux, et ma souris, sur les clichés de la nouvelle collection de Vanina Escoubet publiées sur son Facebook. Vanina, ne m'en veux pas, promis je ne le referai plus mais la tentation était trop forte. Et trop belle.

vani1.jpg

vani2.jpg

vani3.jpg

Photos Grégoire Voevodsky

Vanina, selon moi, la reine du pantalon reboulé qui fait de l'effet, et de l'imprimé qui fait rêver. Allez voir si je vous raconte des histoires à dormir debout (et toute habillée) dans sa jolie boutique du 1, rue Henri Monnier (75009).

Lire la suite

"Premier gaou" (Magic System)

07 février 2011

Où je suis tombée dans l'oeil du tigre

bal.JPG

L’Echo des savanes aurait pu faire sa une sur cette info capitale : ça y est, j’ai enfin connu mon «premier graou». Comprendre que le léopard m’a enfin attirée dans ses griffes, moi, la jeune gazelle sûre de ses convictions et de son bon goût. Sûre, surtout, et sur sa vie, que l’imprimé tacheté ne ferait jamais mouche dans sa penderie. Katia du Père Noël est une ordure, très peu pour soi, ça dépend et ça ne dépasse pas. Il m’aura donc fallu presque deux ans pour comprendre qu’une petite touche bestiale ne pouvait pourtant pas me faire de mal. OK, jamais de veste en fausse fourrure ne frôlera ma prude carrure, mais pourquoi ne pas moucheter mes pieds ? La solution de facilité pour une fille, au fond, pas si bête.

Lire la suite

"Get shorty" #18

04 février 2011

Où le vendredi, c'est apéro party

REPECHEE

Qui avait banni-pourri-honni la basket compensée Isabel Marant cet hiver ? Moi, vous êtes sûres ? Moi, vous êtes sûres. Et j'en suis a peu près sûre aussi, autant que du manque de goût de la styliste de Sandrine Quétier (pitié, TF1,  cette fille est canon, embauchez-moi pour lui composer deux ou trois tenues qui tiennent la route). Mais vu que la créatrice préférée de Paris, New York, la blogosphère mais pas Sandrine Quétier s'est rattrapée dans sa collection printemps-été, on peut faire comme si j'avais été moins catégorique ?

nouvo.JPG

Isabel Marant, printemps-été 2011 (merci Tendances de mode)

Outre la fameuse Chloé présentée ici (et arborée par Mimnor), il y a aussi ce double modèle de chez Repetto. Un peu orthopédique, mais tout de même carrément magnétique.

bas.JPG

Repetto, printemps-été 2011

Lire la suite

"Major Tom" (David Bowie)

01 février 2011

Où j'ai compensé aussi sac

Une semaine sans mon homme, j'ai passée. Une semaine avec mon Tom, j'ai donc menée. Loin des yeux, mais pas loin du cuir. Tom, l'ersatz en cuir de mon homme de chair. Même prénom, même classe, et pas question que de l'un ou l'autre je me lasse. Jérôme Dreyfuss, sans le savoir, a résolu mes dilemmes de coeur bleu.  Avec Gaston, les deux font la paire dans ma penderie. 

260120111027.jpg

Gilet American Vintage, sac Jérôme Dreyfuss

Lire la suite