Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« "Never forget you" (The Noisettes) | Page d'accueil | "Get shorty" #23 »

06 avril 2011

"How to handle a rope" (Queens of the stone age)

Où on va vite avancer le pied léger

Y'a comme un air de vacances dans les sélections tendance. Forcément, parce que LA chaussure qu'on va vouloir cet été, celle qui tient la corde pour battre le haut du pavé, n'est autre que ... l'espadrille. Ben oui. La même qu'on portait, le coeur léger, sous nos jupes longues imprimé provençal dans les mid-90's. N'allez pas vous retrancher illico museau derrière votre souris, là, je vous vois frémir à l'évocation de cette décennie. La période fashion qu'on voudrait toutes oublier, c'est un fait, l'âge noir de l'appareil orthodontique et du patte d'eph' en polyester Pimkie (bleu ciel, pour ma part, histoire de me fondre dans le décor). Mais moi, aujourd'hui, je suis là pour vous réconcilier avec l'espadrille.(j'espère tout de même avoir d'autres occupations dans ma journée). Ne me dites pas que vous pouvez rester insensibles à ça, même si vos traumatismes sont aussi profonds qu'un aphorisme de Karl Lagerfeld :

Emile_tabac.jpg

Elvira_sable.jpg

Escale_marine.jpg

 

Eloi_noir.sable.feu.jpg

Une collection capsule de la jeune et talentueuse créatrice Jancovek pour la marque Pare Gabia, disponible cette semaine sur Sarenza et aux Galeries Lafayette. Six modèles déclinés dans l'esprit ludique et coloré de la demoiselle (qui ouvrira très bientôt son e-shop!), non sans quelques références marines. Pour ma part, j'y vois un ersatz tout à fait chic à la traditionnelle ballerine, et je compte très vite me faire une toile. Et vous, vous êtes d'accord pour prendre la corde ?

PS : pour les amatrices d'espadrilles compensées, Tsumori Chisato a également reconduit cet été sa collaboration avec Pare Gabia dans un esprit très Vasarely (donc, pas Braque)

Commentaires

La dernière, avec la bride rouge est très mignonne mais il faut croire que le traumatisme des 90's est encore trop présent, je passe mon tour pour l'espadrille. Mais si tu as échoué à me réconcilier avec les espadrilles, tout n'est pas perdu car tu m'as bien fait rigoler à l'évocation du pattes d'éph' en polyester de chez Pimkie. Souvenirs, souvenirs...

Écrit par : Capucine | 06 avril 2011

Je crois qu'entre l'espadrille et moi, notre histoire n'a jamais vraiment démarré et je pense que c'est mieux comme ça après tout (snif, snif !).
Mais ! Il n'empêche, on doit être bien confortable dedans. Ote-moi d'un doute, ça gratte pas trop au niveau de la semelle ? Parce qu'il y a certes une doublure avant d'atteindre la corde mais souvent, la doublure est en coton et super fine quand-même !
PS : Arf merci de réveiller le joyeux souvenir de l'appareil dentaire...

Écrit par : La chroniqueuse en catimini | 06 avril 2011

Bon, message de la créatrice (surtout pour miss chroniqueuse) : il y a une semelle de propreté en cuir à l'intérieur, question confort. Moi aussi Capucine, c'est le dernier modèle qui me plaît beaucoup, quoique le camel ... Bon alors, pas d'autres amatrice des espadrilles ? Je suis déçue ! :-(

Écrit par : galliane | 06 avril 2011

c'est un peu blasphématoire autant de sophistication pour une espadrilles, moi qui en porte tous les étés, elle se doit d'être la plus simple qui soit, avec une toile légère.

Écrit par : ElodieVeryPetit | 06 avril 2011

Merci de la précision ! Faudrait quand-même que je fasse l'essayage un de ces jours, histoire de ne pas louper une occasion d'être bien chaussée, on ne sait jamais ;-)

Écrit par : La chroniqueuse en catimini | 07 avril 2011

Je trouve ces modèles mignons, mais ça me dit rien de les porter. Hier j'ai essayé de l'espadrille compensée, et ça me disait trop rien non plus. Question de modèle peut être.
Par contre j'ai envie de reporter mon pantalon bleu en polyester Pimkie.
Ou alors je fais un poisson d'avril tardif.

Écrit par : Anna | 08 avril 2011

je vous vois frémir à l'évocation de cette décennie. La période fashion qu'on voudrait toutes oublier, c'est un fait, l'âge noir de l'appareil orthodontique et du patte d'eph' en polyester Pimkie (bleu ciel, pour ma part, histoire de me fondre dans le décor). Mais moi, aujourd'hui, je suis là pour vous réconcilier avec l'espadrille.(j'espère tout de même avoir d'autres occupations dans ma journée).

Écrit par : converse magasin | 11 avril 2011