Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-04 | Page d'accueil | 2011-06 »

"Miss you" (The Rolling Stones)

31 mai 2011

Où après l'heure, c'est plus l'heurt

Allez-y, avouez-le, le 15 juin prochain est coché d'une croix rouge sur votre Filofax. Une alarme est programmée sur votre Iphone. Un grand post-it est accroché sur votre frigo, juste en dessous de la photo de classe verte de votre petit Vadim (hommage à la Toupie, qui vient d'être maman d'un sacrément beau poupon). Le 15 juin, la collection Vanessa Bruno pour la Redoute débarque, et elle est tellement réussie que je ne vais pas vous la montrer ici, histoire de préserver mes chances d'arracher aux griffes de vos souris acérées le tentateur blazer. Mais c'est surtout l'histoire pour moi d'ouvrir le grand catalogue de mes occasions manquées avec la VPC. Et Vous, Isabel Marant, Paul & Joe Sister ... Laissé filer, les protos à prix légers. Comme cette fameuse blouse romantique Paul & Joe Sister, mais si, rappelez-vous, les premières heures de la blogo mode :

paul-joe-sister.jpg

Quatre ans plus tard, mémère (ben oui, elle a pris son temps, d'où ce sobriquet pantouflard) a trouvé un joli ersatz, plastronné, sans manche, bref, romantique et ... gentil pour le porte-monnaie.

280520111535.jpg

Lire la suite

"Black or white" (Mickaël Jackson)

27 mai 2011

Où je vais en devenir zèbre

Dans la vie, pour moi, c'est fromage et dessert (oui, j'ai de la chance). Le beurre et l'argent du beurre. Et le cul du crémier, s'il est bien moulé comme ses fromages frais. Je ne choisis pas, je prends tout, dans un grand élan de générosité envers moi-même. Renoncer, c'est mourir un peu, a sûrement dû se dire une fois Napoléon sur une montagne, et moi du haut de ma colline boulonnaise, je suis bien d'accord avec lui. Sauf. Sauf pour le noir et blanc. Jamais, au grand jamais, je n'ai porté de noir et blanc ensemble. Le syndrome Madame de Fontenay, sans doute. Un mariage de deux couleurs antagonistes auquel je m'oppose clair et net, "si quelqu'un connaît une raison valable de d'opposer à cette union, au fond de la salle, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais". Allez comprendre ce manichéisme de penderie, cet esprit de non-contradiction. Mais c'est bien connu, avec l'âge, on s'assouplit. On revoit ses principes, surtout quand ils sont si peu fondés. Et si peu Chanel. Ah ah. Enfin, surtout si peu Zara, dans ce cas-là.

220520111512.jpg

Lire la suite

"Green eyes" (Coldplay)

23 mai 2011

Où dans la couleur, je suis à bloc

Je suis fluo-ré(ti)-cente, les filles. J'en vois de partout, impossible de le manquer, je le vois beau, je le vois stabiloté, mais je fais comme une allergie. Le rose, le jaune, le orange flashy ne me font pas envie (hormis ici, sur ces ravissantes spartiates Miu Miu hors de prix, donc hors de ma vue et de ma vie). Et plus j'en vois, plus je me dis qu'il faut être une styliste du talent de Punky (dont la science modesque est même reconnue par Harry) pour savoir l'accommoder dans une tenue réussie. Trop peur de faire under-aged, trop peur du retour de bâton "Rihanna du pauvre". Alors, je passe mon tour sur ces couleurs très primaires, et je me rattrape sur un beau vert. Il faut dire que le Jérôme Dreyfuss de mon coeur m'a poussé sur cette voie bien pelousée depuis que je l'ai adopté, un certain matin de mai.

300420111435.jpg

Top Les Petites (2011), boléro Bel Air (2010), sac Jérôme Dreyfuss

Lire la suite

"Get shorty !" #27

20 mai 2011

Où le vendredi, c'est fantaisie

BONNE IDEE

Alors c'est l'heure de l'art, le 7e, tout le monde fait causette autour de la Croisette, on ne parle que de cinéma, on dit "vive le cinéma" à la teutonne façon Tarantino, et moi, je dis "vive le musique". Oui, LE Musique, du nom de cette marque originale de la bande. Rien qu'un tee-shirt blanc, et un texte, de chanson anglaise, de tube, traduit en français. Oh yeah, fallait y penser, rien de révolutionnaire mais il fallait le faire. C'est une refrain qui me plaît bien, en tout cas.

lemusique2.jpg

lemusique.jpg

Il ne manque plus que les Spring Court blanches en édition spéciale Comme des garçons pour Colette et on se la jouera Lucie dans le ciel avec des diamants.

shoes.jpg

Lire la suite

"Seventy four, seventy five" (The Connells)

16 mai 2011

Où la mode est un éternel recommencement

Bien qu'encore jeune demoiselle (pas de Mauboussin au doigt, pas de décennie en "trois"), me voilà devenue "drôle de dame" à la faveur d'une tenue exhumée des années 70. Enfin un flare, un vrai, un tatoué, bien large et bien long du mollet. Seul souci dans l'histoire : quand il s'est agi de remettre la bête en perspective, sur des tenues de célébrités flaristes, je ne suis tombée que sur des photos d'Elle Mc Pherson. Hum. Farrah Fawcett. Hum hum. Gwyneth Paltrow. Hum². C'est fou comme j'aime voisiner en photo, dans un post de blog, avec ces golden ladies.

elle-macpherson-10447753thgcu.jpg

farah.jpg

Permettez, je me suis épargné Gwyneth. Bref, moi aussi, la chevelure outrageuse en moins, j'ai décidé de flirter avec le flare, et après avoir essayé le fameux Anna de Gérard Darel, j'ai préféré jeter mon dévolu sur un modèle un peu moins onéreux de chez Maje. Porté ici avec un chemisier fleuri en hommage à Farah Fawcett (même si moi, j'étais plus Jaclyn Smith). (Enfin, je voulais être Jaclyn Smith, mais vu ma taille, j'étais Kate Jackson, point barre. On rigolait pas vraiment, chez les drôles de dames).

300420111425.jpg

 Jean flare Maje, chemisier Zara, gilet by Zoé, sac Jérôme Dreyfuss

Lire la suite

03:45 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : maje, flare, zara, by zoé

"Get shorty !" #26

13 mai 2011

Où le vendredi, c'est petite entraide entre amies

REPERE

A la base, j'étais assise là, en tailleur sur mon canapé, juste pour regarder la Musicale (Canal +) .Juste pour entendre Raphael Saadiq et The Do, deux de mes chouchous du moment, c'était le programme de ma soirée, rien de plus, rien de moins (si, un Magnum "caramel & almonds" m'accompagnait sur le canapé, mais étais-je vraiment obligée de vous le préciser?). Ah, il y avait aussi Ayo au générique. Ayo, c'est pas mal, je ne vais pas zapper parce qu'elle chante, je reste en tailleur sur mon canapé. Peut-être n'aurais-je pas dû. En sortant de l'émission, je voulais toujours acheter les albums de Raphael Saadiq et The Do, mais je voulais en plus le blazer d'Ayo. Ca, ce n'était pas prévu au générique.

ayo3.jpg

ayopeche.jpg

ayo2.jpg

Voilà, vous avez tout : la couleur délicatement pêche brugnon, la coupe légèrement épaulée, les détails de boutons, le tee-shirt blanc en dessous. C'est tellement simple que j'ai décidé de me compliquer la vie et de trouver ce modèle. J'ai même, moi qui ne facebooke jamais, laissé un commentaire sur la fan-page de la dame pour demander d'où venait sa tuerie, qui compose sa tenue de scène. (L'aveu de trop, j'ai l'impression, j'aurais dû en rester au Magnum). Il y a bien le modèle Maje (289 euros, bing), ou un simili approchant chez Topshop, mais je suis une originale de l'original. Alors, les ladies gaga d'H&M et Uniqlo (où je ne vais jamais), si vous pouviez m'éclairer de vos lumières sur ce coup-là, je vous en serai blazèrement reconnaissante.

Lire la suite

"Hier encore" (Charles Aznavour)

10 mai 2011

Où en cinq ans, je garde la tête dans le sac (CONCOURS INSIDE)

C'était le 10 mai 2006, ou le 8 mai, ou le 9, je ne sais plus bien, j'ai la mémoire vive qui flanche, mon disque dur a un coup de mou. C'était hier, à l'époque, j'étais parisienne, j'étais heureuse, je ne savais pas encore qui était Jérôme Dreyfuss, mon banquier était content que je ne connaisse pas encore Jérôme Dreyfuss, et je lançais un blog de mode. Un blog de mode, avec beaucoup de moi, d'émois, et ça dure depuis 60 mois. 60 mois, c'est presque l'âge de la retraite dans le monde du web, de l'instant, du futile. Aussitôt lue, mais pas aussitôt oubliée, parce que vous êtes là, encore plus d'un millier chaque jour, à rester fidèles à la grande fille modèle. Alors, j'ai tenu à choisir un chouette cadeau pour mes demoiselles de compagnie. C'est aujourd'hui, je suis boulonnaise, je suis heureuse, je ne sais que trop bien qui est Jérôme Dreyfuss, mon banquier s'en serait bien passé d'ailleurs, et je vous propose donc de gagner un joli sac.

050520111455.jpg

Sac Barockine's

Lire la suite

00:37 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (98) | Tags : barockine's

"Uninvited" (Alanis Morissette)

06 mai 2011

Où on fait les cartons ?

En coup de vent et en devanture, les bons plans reçus dans ma boîte email. Du carton, du code réduction, de la "fachion" et à bas les bonnes résolutions. Enfin pas pour moi, je me tiens à carreaux. Vous comprendrez pourquoi à la fin de ce post. Ou devrais-je dire, "en pied".

Vente privée 05-2011_Newsletter.jpg

invit.jpg

invit2.jpg

Vente Privee Velvetine& VVP29tct.jpg

Braderie Créateurs.jpg

yume.jpg

 La photo bonus (le pourquoi du "comment')

040520111450-pola.jpg

040520111454-pola.jpg

 Les Noyak Sessun. Sans commentaire.

PS : et la conséquence, la mise à jour du vide-dressing !

PS : Dites-moi en commentaire si cela vous a été utile, ça fait toujours plaisir.

PS : Lundi, CONCOURS !

"She's a rainbow" (The Rolling Stones)

04 mai 2011

Où j'assure en azur

Rose, bleu, rouge, jaune, vert, c'est dans l'air. La mire couleur a déferlé sur nos jeans cet été. Difficile de  zapper cette tendance forte, j'avoue, tant elle est de partout. Et quand le color-block s'en mêle, attention les yeux. Pour ma part, j'ai toujours avancé à pas voilés dans les chemins que je sais peu balisés. Rappelez-vous, le léopard. Rappelez-vous, la fourrure. Donc cette fois-ci, j'ai décidé de me lancer à moitié avec un jean bleu azur. Couper la poire en deux, et ma poire est bleue comme une orange. Un soupçon de curaçao dans mon jean tonique. Bonjour l'ivresse !

pepe.jpg

Chez Pepe Jeans

jean2.jpg

 Chez Levi's

Lire la suite

"Battez-vous" (Brigitte)

02 mai 2011

Où le lundi, c'est massacre à la CiBi

Les compliments, c'est comme les récompenses, les statuettes, ça ne se périme pas. Ca s'accumule volontiers, ça se range dans un placard et ça se ressort à l'envi, ça s'époussette, ça s'entretient, ça fait du bien. Alors ma chère Laury, toi qui te cache derrière Suzie Winkle depuis quatre ans déjà, ouvre grand les portes de ton paradis, parce que ta collection printemps-été 2011 est franchement réussie. A chaque fois, j'ai envie de croire que la nouvelle surpasse la précédente, alors je le dis, je le crie, je l'écris. Mais où ça va nous mener, cette histoire, ma chère ? Peut-être aux Oscars, si la Cotillard s'entiche d'une de tes robes du soir. Sûrement dans ma penderie, et dans celle de pas mal de filles qui lisent ces lignes. Allez hop, les jolies choses, on file vite au placard.

suzbis.jpg

suz1.jpeg

Lire la suite