Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-05 | Page d'accueil | 2011-07 »

"Whip your hair" (Willow Smith)

29 juin 2011

Où je ne vais pas couper le cheveu en quatre

Il y a les matins où un grand soleil rayonne, où il reste des pains au chocolat Picard dans le congélo, où le facteur sonne très tôt avec un colis tant espéré, où je sais quand j'ouvre les yeux que ce n'est plus une heure décente pour ouvrir les yeux. Ces matins-là, je suis de bonne humeur. Et il y a les matins où mes cheveux ne ressemblent à rien. Ces matins-là, je suis de très mauvaise humeur. Ma capillaire flamme au plus bas. Ils ont raison, la plupart des stylistes qui disent qu'une bonne coiffure et une paire de chaussures propre, et un look est fait. Pour les chaussures propres, je gère, merci. Pour une bonne coiffure, on m'a proposé de tester la Roll's des fers à lisser, la Cadillac des produits professionnels, le Babyliss Pro.

babyliss.jpg

Et là, la surprise, le bonheur : pas besoin d'être la fille de Franck Provost pour l'utiliser facilement, sans mettre des heures à préchauffer etc ... Je l'utilise avant de partir au boulot, oui mesdames, avant de partir du boulot, au moment où généralement on s'attache les cheveux en maudissant cette averse qui va nous faire frissonner et frisotter. En cinq minutes, le tour est joué pour un lissage baguette, adapté à tous types de chevelures avec sa puissance ajustable (pour moi, 2 a été suffisant, il y en a 5, de 115 à 230°).

260620111663.jpg

260620111664.jpg

Et pompon sur le headband, l'American C Styler  est livré avec un CD-ROM pour réaliser, grâce à la forme originale de ses plaques, de jolies ondulations soyeuses. Il m'a fallu, ce coup-ci, plus de cinq minutes pour le visionner et l'apprivoiser, mais vous devriez bientôt admirer sur ce blog mes progrès capillaires. Et si comme moi vous êtes de mariage cet été, un tel investissement me paraît un bon moyen de ne plus se faire de cheveux.

Article sponsorisé

Vidéo virale par ebuzzing

"Dress" (P.J Harvey)

27 juin 2011

Où la belle des champs a soigné sa robe

Il va bien falloir que je me fasse à l'idée, à défaut de me faire couper les jambes, ou de prendre mes jambes à mon cou, et ce serait un coup de folie. Ce qui, pour la plupart des créateurs, est une robe, devient à mes yeux, ou plutôt à ma taille, une tunique. La blague traîne en longueur, saisons après saisons, et je m'adapte, tant bien que mal. Une fois je ceinture, une autre je blouse, la troisième j'abandonne. Pour ce modèle Ba&sh repéré dès le début de saison, j'ai choisi la première option. Cette robe, de maître, je l'ai prise de haut, et elle est devenue top.

240620111652.jpg

Robe Ba&sh (2011), blazer Sandro (2011), Sac Matières à Réflexion

Lire la suite

"Get it on" (T. Rex)

24 juin 2011

Où je suis franchement blasée, et contente de l'être

Et si on évacuait le sujet des soldes comme le dernier sujet éventé du bac S ? Ni vu, ni connu, j'ventile, j'disperse, aussi discret qu'un forum de jeux vidéo, et personne ne perd aux points ? Alors pour la grande dame du 110, un blazer Sandro framboise écrasé (parce que j'avais trop peur du corail d'Asos, surtout de sa matière, de sa longueur, de son absence de la moindre demi-livre de réduction), une paire de Repetto de cet été en sweat gris, une marinière Bérangère Claire parce que Bérangère Claire, et un maillot Princesse Tam Tam. Addition salée, je vous l'accorde, en ce qui me concerne on n'est pas loin du nombre d'or. Mais depuis que j'ai résolu ma quête, solutionné mon problème, rien ne pourra aller de mal en Pi.

230620111641.jpg

la-tendance-mode-le-rose1.jpg

230620111644.jpg

230620111645.jpg

Oui, ce maillot n'était pas vraiment soldé, au sens premier et chiffré du terme. Plutôt sold-out, on y était presque, à quatre lettres près. On a bien droit à une marge d'erreur, non ? Combien de décimales après la virgule ? Même pas une ? Allez, les filles, on peut essayer d'arrondir les angles, quoi ?

PS : V'la ti pas maintenant que je suis sur Twitter (@Galliane_Blog) ?

"How do you feel" (Jefferson Airplane)

22 juin 2011

Où je me vois enfin ré-compensée

Dans le genre de question existencielle que je ne m'étais pas encore posée, en cinq ans et 418 posts, sur ce blog, (outre "Que mettre pour aller assister au défilé Balenciaga" et "Alors on danse?"), il y a bien celle-ci : "Qu'est ce que cela fait de se balader avec des baskets cultes aux pieds "? On pourrait d'ailleurs enlever "aux pieds" à ma phrase, parce que je ne vois pas où on pourrait intelligemment les porter (à part aux nues), si ce n'est à la main, dans un magasin, juste pour faire croire à la vendeuse qu'on a les moyens de les payer plein pot. Et ça, déjà fait, vous pensez bien, votre forte tête préférée sait crâner. Bref, reprenons : Qu'est ce que cela fait de se balader avec des baskets cultes aux pieds "? C'est ce que je me suis demandé quand j'ai enfilé les fameuses sneakers Isabel Marant, l'autre jour, un jour à peu près non pluvieux évidemment. Parce que même à 230 euros la paire de baskets (au lieu de 395 euros, certes), je voulais éviter une histoire d'eau et une histoire d'ahhh d'effroi en marchant dans une flaque de boue. Une tache, et le mythe s'écorne, et avec ma chance de cocue, les cornes, tout ça ... Bref.

190620111629.jpg


Lire la suite

"She wants" (Metronomy)

20 juin 2011

Où les réductions, ce n'est plus de saison

Mercredi 22 juin, à l'heure où blanchit la campagne, à l'heure où blanchit tout autant ma terrasse citadine depuis 15 jours, je ne les attendrais pas. Et pourtant, les soldes d'été commenceront. Soldes d'été. Mais quelle est cette salade, que la météo nous assaisonne et déraisonne à grand coups de giboulées et de températures givrées ? L'été arrive, mais j'aurais franchement préféré des soldes d'hiver. Me repérer un bon gros gilet, une parka (même The Kooples, je suis magnanime), des bottes. Depuis 15 jours, je fais pourtant la grève du collant, hors de question que j'aille récupérer à la cave ma valise de robes et jupes d'automne, je ne jure que par le jean. Une vie monotone de presqu'automne, et mes jupes désespèrent, et mes débardeurs  se cherchent une autre paire de manches. C'est le blues du placard, ma penderie veut se pendre. Pour pallier cette dépression dans tous les sens du terme, j'avais quand même fait un petit repérage de soldes, pour la forme.

messoldes.jpg

- La robe Farouche de chez Ba&sh. M'enfin les soldes privées ont eu lieu, et si ça se trouve, elle est déjà arrivée chez moi, la belle rebelle.

- Le short Essec de Maje. M'enfin les soldes privées ont eu lieu, et si ça se trouve, il est déjà arrivé chez moi, le couvre-postérieur divin de Pippa (voir épisode précédent).

- Le tee-shirt Charlotte Sometime. Poétique.

- Une ceinture léopard (peu importe la provenance)

- Les fameuses sandales See by Chloé. Mais ma pointure disparaît peu à peu des étals, donc je vais sans doute pointer aux objets non trouvés dans cette histoire.

- Le sac Sunny de Zadig & Voltaire, mais pas l'argent, pas le besoin, donc c'est un peu l'intrus dans la liste (ça manquait d'une touche de bleu, sans doute).

Ah, je n'avais pas vu les ajouts en deuxième page :

FSTAKA3.jpg

- Une marinière grise Bérangère Claire. Rien de très spirituel à dire là-dessus.

soldes,bérangère claire,maje,ba&sh,princese tam tam,the must

- Un blazer corail Asos, mais va savoir lequel (on vote en commentaire, SVP).

theme_3THEMU_1.jpg

- Un deux-pièces Princesse Tam Tam. "The must" qu'il s'appelle, donc il m'ira très bien, je suis totalement bilingue. Bien évidemment, je le porterai sous un tricot de peau, un sweat, un gros gilet et mon duffle-coat. Mais bon, je saurai que je le porte, ce sera déjà ça. Ca y est, la blogueuse devient aigrie de la blague. Non mais sérieusement, ladies, ce contre-temps estival ne vous rend-il pas gaga ?

PS1: après tirage au sort masculin, le commentaire n°37 remporte le concours Jollia, soit Mathilde 59 ! Un email, miss !

PS 2 : Gros réassort, avec du petit prix et de la marque (Comptoir des Cotonniers, Maloles, Suzie Winkle, Christiansen ...) sur mon vide-dressing !

"Vendredi, get shorty !" #31

17 juin 2011

Où le vendredi, c'est toujours le fouillis

ARRIVE

Galliane, Tom, Gaston et Enzo ont le bonheur de vous annoncer la venue dans leur foyer de Jean, le petit (très petit) dernier. Pas vraiment doté d'une peau de bébé au sens noble du terme (du cuir grainé, agneau bullé, enfin rien de très humain), il mesure 30 cm de long mais sait déjà se rendre indispensable. Alors, la maman se porte comme un charme (ou comme un sac, allons-y gaiement), le papa ... n'est pas au courant et risque de le renier très vite (inquiet de cet agrandissement de la cellule familiale, non proportionnel à l'élargissement de la surface habitable loi Carrese). Heureusement, ses frères lui ont déjà fait une place sur la poignée de porte qui leur est dévolue. Les cadeaux d'adoption sont évidemment les bienvenus (pensez surtout au papa, il fait une taille M).

160620111614.jpg

Sac "Jean" (merci Angie !) Jérôme Dreyfuss

160620111613.jpg

Les mêmes, plus des ballerines Anniel (2011) et une tunique Sandro (2011)

Lire la suite

"Bijou, bijou" (Alain Bashung)

15 juin 2011

Où on joue pour du bijou (CONCOURS INSIDE)

Comment dit-on à quelqu'un qu'il compte, et pas qu'un peu, plutôt beaucoup, tant, et si bien ? Que sans lui, on n'existerait pas ? Qu'on ne serait pas là, à lui servir tout ce blabla ? Quand on est un homme qui aime, on offre souvent, parfois, passionnément une bague (petite précision à l'assemblée : oui, je vis toujours sans Mauboussin, mais ça va, on s'y fait). (Oui, ça peut aussi vous arriver, ça vous arrive même sûrement, et vous n'en faites pas un post de blog, vous. Vous êtes des chics filles.) Quand on est une blogueuse qui tient à ses lectrices, ses pierres précieuses qui ne roulent pas de côté quand leur entertaineuse s'offre un week-end prolongé, on peut aussi leur offrir un bijou. Quand la jolie boutique Jollia m'a récemment contactée pour un partenariat, j'ai donc sauté de joie, et aussitôt cherché un joyau. Votre joyau.

moonstruck.jpg

Sur cet e-shop au goût très sûr, que des créatrices qu'on aime. Les manchettes rock de Moonstruck, (ci-dessus), les médailles d'Atelier de Famille, les colliers babydoll de Caroline Najman, les broches rigolotes des Parisian Sisters, les fameux camées de Julie Sion ... Du genre, ça : 

jolliabijoux.jpg

De très jolis modèles, soigneusement sélectionnés, soigneusement emballés, et mis en valeur par des photos triées sur le volet. Bref, il n'y a que peu de chances de se tromper sur cette pépite d'e-shop, notamment parmi la sélection de la créatrice Louise Hendricks :

BOhendricks.jpg

Un modèle très art déco en laiton émaillé gris, notamment vu aussi chez les très pointus Matières à Réflexion. Alors, comment faire pour gagner ces merveilles ? Il suffit d'aller s'inscrire à la newsletter Jollia sur la page d'accueil du site, puis revenir ici me donner votre modèle préféré sur l'eshop. Je tirerai au sort parmi vos commentaires, et l'administrateur de la boutique vérifiera que vous êtes bien inscrite. Concours ouvert jusqu'à vendredi 17 juin, minuit. Je suis prête à parier que vous n'allez pas faire la sourde oreille.

"Vendredi, get shorty!"#30

10 juin 2011

Où le vendredi, c'est news en série

LA NOUVELLE DE LA SEMAINE

Le nom de Tara a toujours été lié, dans mon coeur, dans ma tête, dans mes souvenirs, à Autant en emporte le vent. C'est comme ça, taratata, la chère terre de Scarlett O'Hara, a place called home, en quelque sorte. Et cette référence, forcément, m'est revenue en tête quand j'ai reçu l'annonce du lancement de la ligne bis de Tara Jarmon, baptisée Miss Tara. Une sorte de little Parisienne chic et choc, à l'allure irréprochable comme sa grande soeur mais avec un peu d'astuce, d'espièglerie (comme au Pays de Candie). (Générique, maestro). Bref, tagada tsoin tsoin, pardonnez-moi ce grand écart entre les matinales eighties de la 5 et la Louisiane. Avec Miss Tara, on est bien loin de l'atmosphère lourde et mélodramatique de la terre battue de Tara O'Hara, comme des pincettes des robes cocktail de la grande Tara Jarmon. Surtout quand on voit les grimaces de l'égérie de cette campagne : Irina Lazareanu, à mille lieues de ses postures rock, en train de faire le pitre sous les arches du Palais-Royal. La muse s'amuse, et moi je dis chapeau

mad1.jpg

mad2.jpg

mad3.jpg

Collection automne-hiver 2011-2012

Photos Sofia Sanchez & Mauro Mongellio

A ce propos, à force de voir des chemises en jean de partout, (comme dans ce short camel, plus haut) me revoilà en quête d'un modèle pour la grande fille modèle. Que pensez-vous de celui-là, je prends ou pas ?

3012346066825principalenormal.jpg

Lire la suite

"Nico Teen Love" (BB Brunes)

07 juin 2011

Où l'habit ne fait pas le moi

Mes parents ont fait de moi une fille droite, mais m'ont élevée clopin-clopant. Qui une Benson & Hedges au bec, qui une Marlboro light entre l'annulaire et le majeur, et voilà leur petite dernière à deux doigts de tousser tout ça. Alors non, je ne dirai jamais I love you, Philipp Morris, et malgré mes faux-airs de Gitane du sud, j'ai réussi à ne pas me faire enfumer. Ma seule concession, on ne va pas mégoter ici : ma passion pour le camel, mais uniquement en cuir (et pas de chameau). Voyez ce sac, d'ailleurs, dont on reparlera très bientôt. Mais quand je regarde ce tee-shirt Sandro, je me dis qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Tournicotine, tournis 100% coton.

240520111520.jpg

Tee-shirt Sandro (2010), jupe Suzie Winkle (2011), ceinture Zara (2011), sac ...

240520111523.jpg

240520111516.jpg

240520111521.jpg

Comme cette jupe-là. Elle est tangerine, non ? Pas orange, pas la couleur que je déteste par-dessus tout ? Elle est abricot, n'est-ce-pas, ce n'est pas le fruit de mon imagination ? Ce qui est sûr, c'est qu'avec sa couleur brugnon, et sa coupe parfaite, elle me file une sacrée pêche. Suffisant pour revoir tous mes principes de non-fumeuse vaccinée à la vitamine C. Et pour arrêter de vous bassiner avec ma salade matinale.

PS : avec le code VP30, 30% de réduction sur l'eshop Warmi, et les frais de port sont gratuits !

"Vendredi, get shorty! #28

03 juin 2011

Où le vendredi, c'est rockabilly

SANS FAUTE

Mon gros coup de coeur des collections printemps-été 2011 ? Ba&sh. Le sans faute. J'ai pu aller en juger par moi-même dans la nouvelle boutique ouverte par la marque à Boulogne-Billancourt (118, rue Jean Jaurès pour les initials BB qui passent ici). Les imprimés, les coupes, le minimalisme. Bashes to ashes, vraiment. Espérons que la colection automne-hiver atteindra la même perfection.

vestenoire.jpg

(La veste)

bash4.jpg

(Re-la veste)

bash2.jpg

(Le look)

bash3.jpg

(Le noir)

canvas.png

(En vrai, magnifique)

Lire la suite