Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-07 | Page d'accueil | 2011-09 »

"L'été indien" (Joe Dassin)

31 août 2011

Où on suit le mouvement en fille indienne

L'été a filé, s'est défilé, en pente douce, et personne ne l'a vu passer. Pas un seul stop à Paris, juillet-août, il a tracé sa route. Brûlant les feux de la Saint-Jean, grillant toutes nos priorités (bronzer, merde, bronzer). Malin comme un sioux, il a filé à l'indienne. Je l'ai entraperçu une semaine en Corse, la belle affaire. L'été est censé durer trois mois, mais il a préféré jouer les filles de l'air. Alors, pour reprendre le chemin de la sainte trilogie (métro-boulot-dodo), j'ai enfilé mon uniforme d'automne : le jean, la petite veste cintrée, le sac camel. Tongs rangées, guère usées, sur la pointe des pieds. 

250820111875.jpg

Veste Isabel Marant (merci toi!), jean LTB, sandales Sigerson Morrisson

250820111879.jpg

250820111878.jpg

Il faut bien s'y faire : l'été est parti sans même être venu. On n'en pas vu la couleur, le bleu et l'or éclatant, tandis qu'on voit déjà l'ocre des feuilles envahir le bitume. L'été n'a jamais été, la rentrée est bel et bien là. Il n'y a plus de saison, il faut vraiment se faire une raison.

PS : après tirage au sort de l'HDMV, les commentaires 12 et 17, soit Clémence et Adeline, vous irez accompagner vos hommes (ou l'enverrez comme un grand) voir Captain America (merci IKKS). Vos adresses par email, les filles !

00:59 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : isabel marant

"Vendredi, get shorty!" #35

26 août 2011

Où le vendredi, c'est petits conseils entre amies (CONCOURS INSIDE)

LE BON PLAN

Ce samedi avec Madame Figaro Pocket (je suis une addict), le cadeau de presse le plus sympa  de cette rentrée. Un cadeau chic : un fard à yeux Une, une marque bio que j'adore tout autant que ledit magazine. Les couleurs sont top, et en sachant qu'ils valent 12,90 euros dans le commerce, pour ce même format  à 3,90 euros le tout, emballé c'est pesé (et sur mes paupières posé).

CP.jpg

Lire la suite

"Mama Corsica" (Patrick Fiori)

25 août 2011

Où il faut comme l'île, boucler ces vacances en beauté

"Divine idylle sur une île", ça s'appellerait. Sept jours d'absence, au cours desquels on ne m'a pas vue dans le Vercors sauter à l'élastique. Non, j'ai plutôt cherché à voler des amphores au fond d'une crique corse, sans succès. Alors, je suis revenue de cette semaine passée sur l'île qui porte si bien son nom et si haut ses couleurs (émeraude, ocre, turquoise, corail). La Corse, tout un poème, mais je ne vais pas en faire tout un fromage. Tout un brocciu. (Ca, c'est fait). Au générique de fin, en lettres sablées, par ordre d'apparition : le ciel, le soleil et la mer ; la soupe de fraise au sorbet de myrte ; les dorades à mes pieds ; les palmes à mes pieds ; les radios italiennes ; le civet de sanglier ; les maisons en pierres sèches ; la soupe de fraise, je vous en ai parlé ? ; les étoiles corail à mes oreilles, cadeau de l'HDMV (une tradition en Corse : on offre un bijou en corail à une femme à chaque occasion de sa vie) ; le mojito de fin les pieds dans le sable.

180820111812.jpg

2011-08-20 13.39.53.jpg

(Around Bonifacio)

190820111822.jpg

(Lendemain de notre arrivée, d'où l'absence de bronzage)

180820111814.jpg

(La plage privée)

200820111848.jpg

(Encornets grillés à la plancha sous nid de poivrons et pommes persillées)

200820111834.jpg

(Pippa Middleton.) (Ou seulement son short Maje, c'est selon)

200820111845.jpg

220820111860.jpg

200820111828.jpg

Quelques clichés pour boucler cette parenthèse enchantée, avant de piquer le nez dans les cartons de déménagement. Aïe, ça se corse.

PS : Vide-dressing mis jour ! Du Sandro, Eple & Melk, Marc Jacobs, Lynn Adler, des baisses de prix ... Et un cadeau pour chaque commande groupée !

PS : Dites, pour faire péter mon retour, j'aimerais bien passer les 100 followers sur Twitter ?

01:00 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (19)

"Vendredi, get shorty" #34

12 août 2011

Où le vendredi, on valorise ses acquis

ETRENNEE

Enfin ouverte, ma pochette-surprise de la Poste. Deux jours de retard sur la livraison, et je m'étais fait une raison : ne pas la porter pour le mariage de ma copine Isa. Mais ce n'est pas pour autant que j'allais reléguer ladite pochette aux oubliettes. La première occasion a fait le larron, et le marron.

100820111784.jpg

Pochette Abaco, short Scarlett Roos (2011),
tunique Zara (old), nu-pieds Mellow Yellow (2011)

100820111785.jpg

Et je vous épargne le gros plan sur mes pieds, vernis comme il sied. Le camel est éternel, même sur l'orteil.

Lire la suite

"Not the moment" (Supertramp)

10 août 2011

Où je dresse l'inventaire du vestiaire

Et le soleil continue de faire sa vie, et ci, et là, et moi la mienne, je joue la belle indifférente, je change de jean comme de chemise, et je regarde les nouvelles collections envahir le net. Août aura ma peau, une peau retournée, si j'en crois les visuels et les cintres des différents e-shops. Après les sacs, les chaussures, je me découvre une affection débordante pour les manteaux, les vestes, les blousons. Pardessus tout, par dessus tous, je remets le couvert en attendant de me découvrir. (La semaine prochaine, en Corse) (Yeeha) (Si le soleil n'est pas là-bas, je me petit-suicide au brocciu et je distribue des châtaignes). Petit repérage avant les coquillages. Mon top-coat, en quelque sorte.

maje.jpg

Bash.jpg

Lire la suite

"Kiss the bride" (Christophe Willem)

08 août 2011

Où la carpe se marie au lapin

La mariée portait des Repetto vernies rouges. Comme un petit fruit défendu, qu'elle ne dévoilait qu'à la demande, des salomés pomme d'amour pour de sa vie, le plus beau jour. C'était osé, osé et réussi, tant et si bien que j'en ai maudit, au final, ma tenue bien tradi. Camel et blanc, tout fout l'camp, moi je vous le dis. Rien pour twister l'ensemble, même pas un chignon, même pas un bracelet vert amazonie, rien. La plus plate harmonie. Risque zéro sur l'échelle du vestiaire.

Sandro, Abaco, Jonak, Repetto

Robe Sandro (2011), compensées Jonak (2011), ceinture Les Composantes (2011)

Et puis j'ai eu le temps de ruminer ma prudence, avec sous les yeux, les escarpins bleu électrique de ma copine Adeline. Le deuxième effet Keep Cool, après les Repetto rubis. Ca m'apprendra à redouter le mix de couleurs aussi fort que ma deuxième ride (la première est arrivée, merci de votre sollicitude, je vous la présenterai bientôt). De toutes façons, me dis-je en mon for intérieur, la mariée était trop belle pour que je cherche, ne serait-ce qu'une micro-ipod-nano seconde, à lui voler la vedette. Prudence est mère d'amitié, c'est bien connu. D'ailleurs, pour me remercier, la reine du jour m'a envoyé tout droit son bouquet. Au prix d'une haute lutte (mesurer 1m80, cela ne sert pas QUE dans les rayons des supermarchés, NDLR), qui a coûté la moitié des pétales de l'ensemble, j'ai remporté le trophée, rapporté fissa sous le nez de l'HDMV. Mariée dans l'année. A voir la tête de mon perdreau, c'était vraiment le bouquet final.

PS : et sinon, recevoir le sac pochette prévu pour compléter la tenue le lendemain du mariage, ça vaut combien, dans l'échelle de la loose ?

sandro,abaco,jonak,repetto


01:43 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : sandro, abaco, jonak, repetto

"One month" (Tegan and Sara)

01 août 2011

Où c'est l'émoi du début de mois

Plus de doute, on est en août. Dans les rues, le désert. Dans le ciel, le désert. A la télé, le désert. Juillet s'est envolé, mais mes envies de vous causer d'Until July sont restées. Normal, il y a tout ce que j'aime dans ce projet : de la passion, du goût, de belles matières à échelle humaine. De la maroquinerie française. Encore. Prise la main dans le sac, haut la main, j'avoue tout. Je déballe mes petites affaires, allons-y gaiement. Camel, froncé, doux comme un agneau, pratique, éthique, j'abdique.

300720111768.jpg

300720111774.jpg

300720111763.jpg

Blouse Zara (sept. 2011), jupe Comptoir des Cotonniers (very old),

sandales Petite Mendigote (2010), sac Until July (2011)

300720111764.jpg

Le plus de ce modèle ? Sa pochette détachable clipsée sous le rabat. Il a un petit nom, le bougre. Laurence, sa créatrice de maman, l'a baptisé "Tu penses à quoi?". Ben à toi, tiens, pardi. Et à tes frères, "A tout à l'heure", "Tu rêves ?", "Tu dors,", "T'es un coeur" ou "On s'appelle ?". Des sacs à messages pour des grandes filles sages. D'ailleurs, je me sens tout à fait de taille à accueillir toute la petite famille (à quoi ça sert, un déménagement, sinon ? )

263672_218109741559654_177815438922418_552000_6796424_n.jpg

262238_214451235258838_177815438922418_542328_344262_n.jpg

Des modèles disponibles sur l'e-shop de la marque, mais aussi chez Vanina Escoubet ou encore chez Les Fleurs, qui dispose d'un joli petit stock bien présenté. Alors, les aoûtiennes, pour le soleil et pour cette merveille, ça valait le coup d'attendre que juillet se termine, non ?

PS : Gossip Girl saison 3 sur www.nt1.fr, troisième saison inédite !

PS 2 : J'aimerais bien que mon compte Twitter décolle un peu, hein ? @Galliane_Blog