Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-08 | Page d'accueil | 2011-10 »

"In the country" (Blur)

29 septembre 2011

Où on chausse ses derbies et on court dans les herbes mouillées

Allez viens, lectrice, je t'emmène au vent. Je t'emmène par dessus les champs, les champs anglais, une bonne odeur d'herbe coupée, du ciel coton hydrophile, des maisons cottage briquées et des imprimés écossais, des portails en bois clair, une grande tasse d'Earl Grey fumante entourée de scones, Hugh Grant dans le salon et le fox-terrier dans sa niche. Une balade à moto dans le countryside anglais, Derbyshire mon amour, ambiance Tamara Drewe de retour au village chez Stephen Frears, et la nouvelle collection de ma chère Suzie Winkle en invitée.

suz6.jpg

suz1.jpg

suz2.jpg

suz4.jpg

suz5.jpg

suz7.jpg

suz3.jpg

Dans l'incapacité de choisir, j'ai donc joué la carte de l'exhaustivité. Allez-y, mesdames, servez-vous dans ces pièces "Vieille Angleterre" baptisées Leeds ou Gloucester, ces tons sobres, brique, rouille, ces détails de chevrons, d'arsenic et de vieille dentelle. Servez-vous, d'autant que la créatrice, toujours aussi affable envers la fan de la première heure que je suis, nous a concoctés le code promo GALLIANE pour bénéficier de 20% de remise sur la nouvelle collection jusqu'au 6 octobre prochain sur l'eshop. Alors, allez-y, my pleasure, partez au vent, l'Angleterre, le drap de laine épais, le fox-terrier, les vestes  couleur essence ou bitume, servez-vous. Mais laissez-moi Hugh Grant, please do.

"Summer wine" (Nancy Sinatra)

26 septembre 2011

Où rien de sert de courir, il faut partir à point

Elle est déjà là, la fashion week parisienne, déjà là à nous dire ce que l'on voudra l'été prochain, ce que l'on détestera l'été prochain, ce qu'on ne pourra pas se payer l'été prochain, alors que l'été actuel n'est même pas envolé. La fashion week, un froufroutant, excitant, énervant roman d'anticipation. Il était une fois après-demain, et moi je me perds déjà dans aujourd'hui. Une temporalité qui m'exaspère souvent, pour tout vous dire. Le "demain, c'est déjà maintenant" qui prévaut dans le domaine de la mode ne se marie guère avec mon emploi du temps de femme active. Il y a dix jours, j'en ai même fulminé de rage sur trois trottoirs différents. Si la fashionista est prévoyante, c'est bien là, selon moi, son plus grand défaut. La preuve par le bordeaux, la teinte qui donnera le ton de votre automne.

OKIKK.jpg

Campagne IKKS hiver 2011-2012, shootée par Jan Welters

Honnêtement, qui peut penser, la dernière semaine de juillet, alors que le sable de Guéthary s'accroche à ses tongs, à acheter des boots Isabel Marant bordeaux ? Qui ? Qui peut penser à aller acheter des ballerines Naf Naf vernies bordeaux pour sortir, alors que ses compensées laissent deviner un vernis vermillon du plus bel effet ? Qui ? Qui peut, alors que la chaleur colle son débardeur à sa peau brune, avoir envie d'aller essayer un jean slim bordeaux épais Ba&sh ? Qui ?

soldout.jpg

(Ci-dessus, la basket Gérard Darel déjà sur liste de réservation)

Alors, vous la connaissez, cette fille-là ? Non, parce que c'est peut-être une fashionista accomplie, mais elle ne doit pas avoir beaucoup d'amies.

PS : Si jamais vous voyez dans votre ville des Dixie boots Isabel Marant en bordeaux, taille 41, soyez une vraie amie pour la non-fashionista que je suis.

"Every little thing she does is magic" (Police)

23 septembre 2011

Où certaines présentatrices peuvent aller se rhabiller

Le post que vous allez lire maintenant, entre votre 2e pause café du matin et le coup de fil de 10h38, est un post d'utilité générale. D'utilité générale, et je pèse mes mots (trois kilos au bas mot), parce que le fruit d'un long travail d'intérêt général, un travail de longue haleine, et vous me remercierez donc 36 fois en mandarin ou en ouzbek dans les commentaires pour cela. Ne nous voilons pas la face (oh, surtout pas), nous sommes quelques centaines de milliers de greluches, à 19h00, à nous demander quelle est la marque du sweat d'Alessandra Sublet. Ne rouspétez pas, les autres, parce qu'à partir d'aujourd'hui, vous irez vous le demander aussi, bien benoîtement, comme moi, et comme toutes les sweat child of mine. Alessandra Sublet, éminemment sympathique présentatrice de C à vous, chaque jour à 19h00, sur France 5 (arrêt sur image devant vos bobines ébaubies : oui, je regarde France 5, la chaîne du savoir. Je suis grande et intelligente). AS, AKA la fille la mieux lookée du PAF. Et la fille qui aime le moins le shopping au monde, allez comprendre.

alessvanessabruno.jpg

Oui, ceci est bien la dernière tuerie en date de Vanessa Bruno ...

alessvanessabruno2.jpg

alessheimstone2.jpg

Pas de doute, c'est bien le sweat en peau Heimstone automne-hiver 2011

alessheimstone.jpg

alessretro2.jpg

Chez American Retro aussi, on sait faire beau

aless_retro.jpg

alessswaet2.jpg

Ca rime aussi avec Claudie Pierlot ...

alesswseat.jpg

Le deuxième effet Miss cool, c'est que je me suis ruée sur Place des tendances commander le dernier sweat Claudie Pierlot disponible pour le marier à ma jupe en cuir (avant de me couper les cheveux très courts, de me glosser les lèvres et de sortir avec des fiches bristol à la main) (je plaisante) (pour les fiches). Et comment j'ai su que c'était un sweat Claudie Pierlot, la bête ? En me rendant sur ce blog, qui répertorie au quotidien les tenues de Mademoiselle Sublet, vraisemblablement géré avec l'aimable collaboration de Bénédicte Guenneteau, styliste fortiche de l'émission. Je ne sais pas si quelqu'un lui écrit ses fiches, mais pour ses looks de biche, Alessandra Sublet est bien aidée. Moi, c'est décidé, désormais j'e-shope avec Bénédicte.


sublt.jpg

C à vous de shopper, que ça devrait s'appeler. Maintenant, si ce n'est pas trop demander à la haute autorité de la redevance, j'aimerais bien pouvoir regarder la télévision tranquille, sans avoir ma garde-robe et ma carte bleue suspendues au-dessus de ma tête quand je me cultive, sur France 5. Chaîne du savoir, ou chaîne où je me fais avoir ?

PS : comme vous avez pu le remarquer, j'ai récupéré Internet, ce qui m'a permis d'acheter ce sweat. Je suis vraiment entourée de bonnes ondes.

"Light as a feather" (Norah Jones)

20 septembre 2011

Où je veux bien me faire plumer 

Je vais bien, ne t’en fais pas, l’amie. Je n’ai juste pas les moyens de te dire que je vais bien, tout cela parce que l’ancien propriétaire de mon nouvel appartement est parti en arrachant la prise téléphone (oui, vous avez bien lu, la folie n'a pas de limites), et que le service clientèle SFR est en maintenance sans intermittence. On m’a coupé la ligne, coupé les vivres, coupé la chique. Mais, heureusement, pas coupé l’envie de vous parler, donc je fais des heures sup’ au bureau pour continuer le fil (travailler plus pour poster plus, si c’est pas beau ?). Les cartons ne sont pas tout à fait vidés, les meubles pas tout à fait montés, et mes looks par conséquent pas tout à fait assumés, mais voici vite fait, entre deux portes, l’une des tendances que j’aime bien cet automne : les plumes. Pas forcément jojo du navajo, j’ai trouvé ce motif pour ne pas me défiler à l’indienne.

190920111953.jpg

Top Zara (collection actuelle), veste Isabel Marant (2010), sac Jérôme Dreyfuss

190920111952-2.jpg

sandro.jpg

Top à plumes Sandro, hiver 2011

swildens.jpg

Débardeur à plumes Swildens, hiver 2011

theodoragabrielli.jpg

Boucles d'oreilles Théodora Gabrielli, hiver 2011

Une tendance lourde comme vous pouvez le constater ci-dessus avec cette petite sélection. Voilà, je dois rendre l’antenne car il est tard et même au bureau, on va me couper le courant. Mon truc en plumes et moi vous saluons bien bas. 

 

PS : après tirage au sort, c'est le commentaire n°12, soit Capucine, qui repart avec le collier Murat ! J'attends ton email ... 

"Silver" (Nirvana)

12 septembre 2011

Où l'argent pourra faire votre bonheur     

Depuis toute petite (j'ai été petite, je lève la main droite et je le jure), j'aime l'argent. Halte-là, je vois vos mines courroucées devant cet aveu capitalo-libéralo-balladuro-cartemoneo, mais il y a méprise. J'aime l'argent ... en bijou. L'argent brillant, l'argent mat, je l'ai porté en bague, gourmette, créole, amulette, alouette, collier ... Aussi, si je me rue depuis peu vers l'or, j'ai été sensible au casting lancé par la marque Murat, qui crée de jolis bijoux argent chics et sans chichis. Du type cette sélection que j'arborerais volontiers en soirée. Du type ce collier que j'arbore à mon cou, reçu clé en main.

Murat.jpg

070920111940.jpg

Bref, ne nous égarons pas, ne perdons pas de temps car le temps, c'est de l'argent. Et l'argent, c'est Murat. Et Murat a besoin de vous. Le but ? Chercher via un grand casting les égéries de sa prochaine campagne de publicité (qui apparaîtra dans Elle, Vogue, Cosmo ...), égéries qui seront ensuite inscrites dans une agence de mannequins. Le principe est très simple : d'abord, une photo de vous prise via une webcam et sur laquelle s'intégreront un ou plusieurs modèles de la marque ; les 10 photos ayant reçu le plus de votes d'internautes sur Facebook iront devant un jury final. Donc tout le monde a sa chance de devenir la future Natalia Vodianova, puisqu'il y a trois catégories qui vous concernent : femmes 18-35 ans, femmes de + 35 ans, couples. Deadline de l'opération : le 17 septembre. Alors, on travaille sa plus belle pose pour la bonne cause et si les flashes ne vous tentent pas, parlez-moi plutôt en commentaires de votre bijou le plus précieux.  Je sélectionnerai un de vos messages qui remportera le collier Murat en argent que je porte sur la photo. Bijoux, bijoux... Gossip Girl.


"Vendredi, get shorty!" #37

09 septembre 2011

Où le vendredi, c'est rêveries en série

ADORE

On avait bien vu avant l'été comment Until July pouvait nous emballer avec ses sacs mignons à croquer. Et maintenant que juillet est passé ? Et bien, je vous laisse juger. Moi, "je reviens". Première impression validée par ce modèle froncé à souhaits. 

UNTIL1.jpg

Nouveau modèle Until July baptisé "Je reviens"

UNTIL2.jpg

Lire la suite

"In the grace of your love" (The Rapture)

05 septembre 2011

Où ma moitié et moi, ça fait deux

L’autre jour, portable en mode vibration effrenée, on a reçu une invitation pour une soirée costumée. "On", soit l’HDMV, mais on est pacsés, alors « lui est on», pour le meilleur et pour le pire. Et les soirées costumées, en l’occurrence, c’est le pire. Thème des réjouissances : «Twins». Jumeaux, pour les anglais troisième langue. Dotés d’une imagination et d’un temps libre dévolu à cette imagination très relatif en cette période actuelle (cartons tous courts plutôt que cartons d’invitation), on a cherché le dénominateur commun de notre garde-robe. Et il fut vite trouvé, ma moitié ne partageant guère mon goût pour les minijupes à volants et les blouses romantiques : la chemise à carreaux. Une pièce que j’ai introduite dans ma penderie l’hiver dernier, et qui a redoublé au printemps avec l’acquisition d’un modèle Loft Design by. Avec un tel modèle, parfait en tous points, la chemise à carreaux n’est pas prête d’être à la marge de ma penderie.

030920111925.jpg

Lire la suite

"Vendredi, get shorty!" #36

02 septembre 2011

Où le vendredi, c'est casual baby

OUBLIEES

Elles n'ont pas eu leur heure de gloire en temps et en heure, alors avec un léger retard, hommage à mes See by Chloé adorées. Du bleu et du camel, mon duo plus que gagnant, qui me fait du plat quand dehors il ne fait pas froid. Et quand au-dessus de ma tête, le bleu vient à manquer, je le mets à mes pieds. Vernie, la grande gigue.

290820111889.jpg

290820111884.jpg

Lire la suite