Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-09 | Page d'accueil | 2011-11 »

"You only live twice" (Nancy Sinatra)

31 octobre 2011

Où "trick or treat", y'a mieux que des bonbons à récolter

Le 31 octobre, c'est un jour sans magie. Un jour où les citrouilles ne se transforment pas en carrosses, elles restent citrouilles parce que c'est leur jour. Le 31 octobre, souvent, il pleut, il mouille et c'est la fête à la citrouille. Mais ici, magie magie, je ne vais pas vous prendre pour des courges. Non, ici on oublie Halloween, on le remise au placard à balais et on fête Noël avant l'heure avec un joli concours Twicy Store. Si vous ne connaissez pas encore cette enseigne, pas de souci, vous ne serez pas privées de bonbons. Twicy Store est un site mi-boutique, mi-dépôt vente tout nouveau tout beau, avec plein de jeunes marques que j'adore et, qu'à force de me fréquenter, vous adorez aussi : Eple & Melk, Charlotte Sometime, Clémence Cabanes, Dedikate, Eleonoreska ... (Oui, il y a bien eu un billet sur chacune d'elles ici même. En gros, Twicy, c'est un peu mon paradis). De la veste structurée au grand sac mou en cuir en passant par les boucles d'oreilles esprit navajo, toutes les tendances de cet hiver y sont représentées à prix serré.

unetwicy.jpg

Lire la suite

"Vendredi, get shorty !" #41

28 octobre 2011

Où le vendredi, c'est ni clou ni vis

LE RETOUR EN FORCE

C'est tweed again à Paris, mes amies. Le tweed a pris ses quartiers d'hiver dans les vitrines et dans nos magazines chéris. Dans ma penderie, il officie en manteau depuis au moins cinq ans, rafistolé à chaque solstice par un petit coup de pressing. J'ai donc ressorti ma vieille pelure pour un petit tour à Boulogne, histoire de faire prendre l'air à mon nouveau Jérome Dreyfuss : bye bye Jean marron, qui a trouvé une nouvelle propriétaire, bienvenue Jean bordeaux. Un "jean-ménage" bien de saison pour la nouvelle propriétaire que je suis.

IMG_0269.JPG

Lire la suite

"Cherry lips" (Garbage)

26 octobre 2011

Où la gourmandise est un très vilain défaut

Cerise sur mon gâteau, cerise sur mon chapeau. Il y a la tentation des magazines, des blogs féminins, des vitrines dans la rue, des animatrices TV qui se mettent à trop bien se saper (heureusement, il nous reste la météo pour regarder la télé sans risque. Merci Evelyne, Florence, Catherine, continuez le tailleur coupé taille et la robe trois-trous, nos comptes bancaires vous remercient). Ca, c'est pour les filles normales, les bienheureuses, les pourquoi pas moi ? Pourquoi pas moi, car j'ai le défaut, très vilain, d'un des sept péchés capitaux : la gourmandise. Le cookie chocolat blanc, le foie gras sur du pain d'épice, le scone Starbuck's réchauffé. Une gourmande à l'amende, perpétuelle, surtout quand mon vice glisse vers la mode. Exemple : la framboise, je l'aime en fruit, en sorbet, en yaourt et ... en sacs. En chaussures. La framboise a un goût de péché, dont je récolte trop souvent les fruits, et voilà maintenant que je croque la pomme. La pomme d'amour, bien dorée, bien vernie, luisante, reluisante, trop séduisante. J'en viendrais à croquer mes pieds, si je pouvais. 

naf naf,maje,minelli,repetto,swildens

Babies Naf Naf (collection actuelle, 29,90 euros)

Lire la suite

"I don't wanna miss a thing" (Aerosmith)

24 octobre 2011

Où mes histoires sont à n'en plus finir

Si je sais toujours par où commencer, dans la vie, je ne sais guère comment finir. Toute petite, c'était finir mon assiette (qui était la dernière à table, seule, devinez ?). Un peu plus grande, c'était finir mes dissert's, à la cinquième copie double noircie, j'acceptais enfin de conclure ma dialectique thèse-antithèse-foutaises (solidarité avec le correcteur payé au poids). Aujourd'hui, c'est finir mes travaux, finir mes jérémiades, finir mes longs monologues, finir mes tenues. On s'arrête là-dessus, le voulez-vous bien, car j'ai bien peur que le joint mastic sous mes fenêtres ne vous passionne guère. Finir mes tenues, finir mes tenues avec le dernier détail qui les rendrait dignes d'un blog mode dans la moyenne. Avec des chaussures dignes de ce nom. Qu'ils me pardonnent ce coup en traître, mais mes pieds manquent toujours de hauteur, et tirent mes tenues vers le bas. Ca manque de finition, tout ça. Girls, please give me a end !

IMG_0186.JPG

Lire la suite

"Vendredi, get shorty !"#40

21 octobre 2011

Où le vendredi, c'est vite fait dans le lit

LE BON LOOK

Ouh la lâcheuse blogueuse, qui n'a posté qu'une seule fois de la semaine ... Comme d'habitude, j'ai mon petit billet d'excuse tout prêt (un séjour de milieu de semaine impromptu chez papa-maman, alias "le pays où on met les pieds sous la table"), et avant de me coucher, accouche d'un "get shorty" tout frais. Avec en exergue, ce joli look Valentine Gauthier, enfin surtout cette veste portée par la créatrice herself lors d'un salon du prêt-à-porter. LA veste en cuir parfaite, non sans rappeler un modèle Erin Wasson qui m'avait déjà sérieusement retournée (la vieille peau). Le modèle est baptisé "Bivouac" et, forcément, il me tente ...

DSC_0424.jpg

blouson.jpg

Lire la suite

"Short skirt, long jacket" (Cake)

17 octobre 2011

Où j'aime bien jouer les premières de la classe

Permettez les copines, ce matin, je joue à la dame. La grande fille prend des grands airs, elle a sorti la petite veste noire, la PVN (cousine éloignée de la PPRN), celle qui vous habille généreusement quand vous êtes dans un matin paresse. ("Matin caresse, matin paresse", je crois que c'est du Peter & Sloane.) (C'est la crise  de la culture ici, dites donc). Une veste bien coupée, toute simple, avec ces petits détails de cuir qui forcément me font fondre, assortie ici à mon slim bordeaux tout confort tout beau déniché chez Ba&sh. Coupe canon, long, l'achat béton. Mais aujourd'hui, il est question d'une autre paire de manches, puisque la star, c'est cette full magistrale jacket signée See U Soon. A chacun sa minute de gloire. Aujourd'hui, ma plume acérée taille une veste.

IMG_0159.JPG

IMG_0160.JPG

Veste See U Soon (coll. actuelle), top After Pant's,

jean Ba&sh (coll. actuelle), sac Balenciaga

IMG_0157.JPG

Pour les apprenties-dames du lundi, ma jolie veste vient d'ici : Pois & Plumes, la boutique sympathique pour les penderies et le porte-monnaies, et qui a dégainé une jolie sélection de vestes & parkas pour les premiers frimas.

pois & plumes, see u soon

Manteau et veste laine gansés de cuir See u Soon

pois & plumes, see u soon

Et comme Anne, la gentille propriétaire de cet e-boutique, m'aime bien (personne n'est parfait), elle m'autorise à vous divulguer ce code promo : 5 euros de réduction jusqu'à 100 euros d'achat, 11 euros de réduction pour plus de 100 euros d'achat avec LGFMFP jusqu'au jeudi 20 octobre. Ma petite douceur du lundi pour bien commencer la semaine. Non parce qu'on l'a quand même mal finie (oui, une des rares chances de voir une femme Présidente de la république s'est envolée, je vous rappelle.) Il n'y a pas de doute : la grande fille, devant vous, qui joue à la femme, s'est pris une belle veste. Dans tous les sens du terme.

PS : et toujours 100 euros de bons d'achat Spartoo à gagner pour celle qui dénichera des Dixie Isabel Marant en 41 !

PS : Un sac Jérôme Dreyfuss sur La Solderie ... Pour être tenue au courant des mises à jour, c'est sur Twitter : @Galliane_Blog.

"Vendredi, get shorty !"#39

14 octobre 2011

Où le vendredi, c'est toujours le fouillis

LA BELLE FILLE

Si j'ai la chance d'avoir une fille un jour, j'aimerais l'appeler Charlotte. Elles sont toutes canon, les Charlotte (faites le test dans votre entourage). Elles sont toutes classe, les Charlotte (Gainsbourg, Rampling, Casiraghi). Elles ont toutes du talent, les Charlotte (Sometime, Balme). Ah tiens, Charlotte Balme, parlons-en, elles nous cumule les mandats, la créatrice d'Yvonne Yvonne. Belle, classe, avec du talent, énervant énervant énervant. Mon look sans faute de la semaine :

lookcharlottebalme.jpg

Photo Little Style Box

Veste et combinaison Heimstone, ballerines et sac Yvonne Yvonne

C'est bien beau de se créer des ballerines canon, mais il faudrait voir à partager, quand même. Rien sur l'eshop de la demoiselle ... Non mais, est-ce que je m'écris des posts rien que pour moi ? OK, vous avez mis le doigt sur mon talent ... d'Achille. Pas de Charlotte.

Lire la suite

"Let's twist again" (Chubby Checker)

10 octobre 2011

Où j'ai mis du vent dans mes cheveux, un peu plus de noir sur mes yeux

Et ça va vous faire rire. Ou peut-être pas, dirladi-dalida, mais quand même, les filles, je me demande, vraiment hautement satisfaite du degré de philosophie de ma question : est-ce que quand on se sent bien coiffée, tout peut nous arriver ? La coiffure, ça sauve tout, non ? Le bas troué, la voiture qui passe à 188 km/h en zone urbaine et nous éclabousse de sa plus belle flaque, on s'en fiche si on a la coiffure qui va bien ? Là, présentement, j'ai parfaitement réussi mon brushing et je me sens la reine du monde. Hier, en revanche ... Hier, j'ai appliqué le conseil que ma bonne Ava, la reine du rock en région PACA, me donnait avec sollicitude : "C'est trop "bien coiffé" je trouve... La même chose un peu plus ébouriffé, ce serait super. Il manque un twist, comme disent les gens de la modasserie !" Alors, sous vos yeux ébouriffés, ébaubis, ebony and ivory, je vais vous donner le mode d'emploi du twist que vous allez constater ci-dessous. 1) Vous grimpez dans la baignoire. 2) Vous pensez très fort à cette étagère d'angle qui vous permettrait d'aligner vos shampoings Saint-Algue Syoss, vos soins John Frieda, et votre canard coquin Sonia Rykiel (sacré équipage). 3) Vraiment, le canard Rykiel ? 4) Vous déclenchez la douche. 5) Vous vous rendez compte que vous n'avez pas remonté vos cheveux avec la pince, étagère d'angle mon amour et reine de mon esprit. Et que la moitié basse de votre chevelure dégouline. 6) Vous vous rendez compte que vous devez être partie dans 15 min, et qu'un lavage de cheveux + un séchage professionnel ne sont pas envisageables. 7) Vos cheveux décident de vivre leur vie, et vous la vôtre. TWIST.

IMG_0080.JPG

Lire la suite

"Vendredi, get shorty !"#38

07 octobre 2011

Où le vendredi, c'est ni clou ni vis

100% BON

Et vous allez vous demander, forcément, ce que fiche la Galliane en semaine, trop occupée au diable vauvert, à poster ici à dose sporadique (mot compte triple) ? Réponse, mes amies, réponse : d'une, SFR refuse obstinément de m'envoyer un technicien pour me poser une prise téléphone afin que ma box et ma télé fonctionnent, donc Galliane bougonne, Galliane ronchonne, Galliane passe sa vie au SAV. De deux, Galliane en ce moment craque plus sur des canapés d'angle, des barres de porte,  des tringles, des carreaux de crédence, de l'enduit et du scotch double-face pour stores récalcitrants que sur le dernier snood safran qui va bien. (Chez Monshowroom, y'en a un tout à fait sympathique, ceci dit). (Etre coupée de la civilisation ne signifie pas être coupée de ses envies, ce serait trop simple). J'en profite tout de même pour partager céans avec vous mes oeillades énamourées au lookbook automne - hiver 2011 American Vintage. Plein de belles idées d'association pour pas un rond. (Les idées).

43.jpg

Tiens, du bordeaux.

323.jpg

Est-ce que le bordeaux, ça peut prendre un petitgoût de noisette ? Visiblement oui.

55.jpg

Safran six sous !

Lire la suite

"Cut my hair" (The Who)

03 octobre 2011

Où j'ai l'impression d'avoir clairement coupé le cheveu en quatre

Vous ne pourrez rien dire, rien faire, rien tenter, vous ne trouverez pas les mots, vous ne verrez même pas les maux. Les images sont trompeuses, mais les faits sont bien là, devrais-je dire mes faits ou méfait : j'ai les cheveux courts. Courts, vous avez bien lu, à défaut d'avoir bien vu. Et c'est à chaque fois la même histoire, deux fois par an, une envie subite de "faire plus soignée, plus moderne", et je ramène ma façade et mon toit chez le coiffeur pour le ravalement bimestriel. "Coupez-moi les pointes, mais je veux garder de la longueur... Et je veux changer aussi ... Si on faisait une frange ?" La frange, accrochez-vous au bastingage, comble de la modernité quand toutes les fashionistas cèdent au dégradé tie and dye. En ces temps où il faut choisir son camp, capillairement parlant, j'ai le coeur à droite : je suis résolument conservatrice.

IMG_0038-pola.jpg

Le jour du délit, le brushing masquait le drame

Comment expliquer ce sentiment totalement infondé que dès que les cheveux ne passent pas le cap de ma poitrine, j'ai le sentiment d'avoir une coupe courte ? Comment expliquer que, dès que la coiffeuse amène son ciseau et son sourire jean-louisdavidien, j'oppose mon plus beau regard noir inquisiteur en centimètres ? La séance chez le coiffeur tourne très vite au drame. Tout du moins quand, le premier brushing envolé, c'est à moi de redonner vie à sa création. Et là, moi qui partait dans l'idée de daphnéburkiser mon visage, je le fais redescendre vers une Chantal Goya des années 2000 perdue sans son pandi panda. Le monde est trop injuste, vraiment.

IMG_0058.JPG

Cheveux courts (Jean-Louis David), top It Hippie, sac Until July, sandales Jonak

IMG_0060.JPG

Les mêmes, plus un sourire forcé (Alacon)

Rassurez-moi : y en-a-t-il parmi vous soumises au même dérèglement psychique en ce qui concerne la longueur de leurs cheveux ? Non, parce qu'à presque trente ans, il serait temps que je me fasse aux coupes un peu plus "femme". Ma toison juvénile ne fera pas long feu quand mes belles années seront passées. Rassurez-moi donc, soyez indulgentes. Dites-moi que pour certaines, aussi extrémistes que moi, il s'en est longtemps fallu d'un cheveu.

02:42 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (17)