Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2014-09 | Page d'accueil | 2014-11 »

"Vendredi, get shorty !" #156

31 octobre 2014

# LA MINUTE DECO

Un petit tour dans la jolie chambre de la blogueuse du oui oui oui studio ? En tout bien tout honneur, évidemment, un petit coup d'oeil dans leur bonheur noyé dans le blanc, le rotin, le bois, et quelques petites touches romantiques. 

OUIOUI1.jpg

OUIOUI4.jpg

OUIOUI3.jpg

OUIOUI2.jpg

Lire la suite

"One for my baby" (Franck Sinatra)

29 octobre 2014

Où je lave mon lange en public 

Des mois que j'y pense, à ce billet. 19 mois sans doute, 24 peut-être, depuis que je palpe du body, de la brassière, du gilet grosse maille et du legging en coton bio. Depuis que je vis ma fashion monomanie en mode mini, depuis que je gère ses habits chéris. Les vêtements de bébé, ce vaste monde dans lequel toute mère est prête à se perdre, et perdre son porte-monnaie. Dépenser pour bébé, c'est sans compter, cela va de soi pour le mini-moi. Et pourtant, il faut bien compter, et sur les doigts d'une main, en suivant la règle de trois : 0, 3, 6, 9, 12, 18, 24 mois. Plus la progéniture grandit, plus il faut compter vite. L'addition vire à la multiplication. 

babylook.jpg

DSCN8319.JPG

Moi, parfois, je me pavane en Isabel Marant. J'économise et vide un tiers de mon dressing pour me payer le beau sac Jérôme Dreyfuss de mes rêves. Je traverse tout Paris pour vider l'assurance-vie à la vente presse Ba&sh. Et ma gigoteuse ? Je l'habille en Zara et Monoprix. En fantaisie, quelques pièces Blune ou Petit Bateau,mais toujours avec un 1, 2 ou 3 devant le zéro. Les jolies robes à 60 euros l'unité, les manteaux à 80 euros, je ne m'y ferai jamais. Elle les mettra deux mois tout au plus. 60 euros, c'est le prix d'une robe taille adulte que je pourrai mettre un bon paquet d'année vu que d'après les lois de la nature, il n'est pas prévu que je grandisse (encore)(heureusement). Une ou deux fois, j'ai culpabilisé. A moi la grande marque, à elle la petite démarque. Puis la raison reprend le pas sur ma passion. Pour ma gigoteuse, qui prend les centimètres comme moi les soucis, on peut faire joli sans être hors de prix. Elle a tout le temps d'être dans mes jupons.  

01:49 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (24)

"Country woman" (The Bee Gees)

21 octobre 2014

Où je pars en campagne urbaine 

Bien sûr, je sais à quoi je m'expose. Dans mon open-space hautement chargé en testostérone, adepte du plateau boeuf-patates-soda gazéifié à la cantine, cette robe ne passera pas l'hiver. Elle passera à peine la porte, la mignonne, qu'elle aura déjà droit aux regards interloqués et peinés de mes congénères. Trop large, trop collet monté, trop imprimée, trop tout, trop rien qui n'aura grâce à leurs yeux. Elle n'en a que plus de valeur, cette robe Leon & Harper : la bonne coupe, la bonne matière, les bons imprimés qui lui confèrent un petit air Isabel Marant des belles années. Foin de mon environnement de travail arriéré : cette robe champêtre mérite bien qu'on fasse campagne pour elle, non ? 

leonouv.jpg

grosplan.jpg

leonlegende.jpg

leon1.jpg

Aux pieds, mes boots Sezane (bilan de deux journées avec : trois ampoules sur le même pied, les illuminations de Noël en avance), à l'épaule ma vieille sacoche Sessun, et sur le dos mon bon vieux bien-aimé perf' Isabel Marant. De quoi parcourir les grands espaces urbains sans être trop à cheval sur la tendance. 

"It's only mystery" (Eric Serra)

14 octobre 2014

 Où je vous présente mes cous(s)ins du Nord 

Comme l'impression, ce matin, de détenir un peu le secret le mieux gardé de France (le nom du père de l'enfant de Rachida Dati ?). Non parce que trois mails, dans ma boîte overoutlookée, qui me demandent d'où vient mon nouveau petit coussin gris, je me suis dit que j'avais là un sacré sujet de discussion. (Ah, on me dit à ma droite que le père de l'enfant de Rachida Dati est connu). Il faut dire que ce coussin n'est pas bêtement tout droit arrivé sur mon canapé depuis son entrepôt standardisé. Il vient de loin, dans tous les sens du terme. De loin parce que je l'ai traqué sur mes comptes Instagram sué-danois préférés, partant à la quête de l'information dans mon anglais le plus courant (si, si, je maîtrise mieux l'anglais que la généalogie privée des anciens ministres de la République française). Et j'ai donc découvert le petit monde du ...

knudemontage.jpg

Le Knudepude donc, soit un coussin noeud je dirais, traduit "knotty tot" en anglais. Et j'ai découvert que d'une, en boutique, ça valait la peau des fesses de l'orignal du coin (cf sur la boutique Umemi). De deux, qu'il existe des Instagramettes très douées qui en commercialisent pour la moitié du derrière de l'orignal. Il faut juste un peu de patience parce que les commandes pleuvent et dans le grand Nord, c'est bien connu, les journées durent six heures. 

knudeouv.jpg

knudeouv2.jpg

knude1.jpg

ok_design_Chango_knudepude_image_acapulco_stol(1).jpg

Du coup, j'ai pris le combo du moment chez moi, du gris et du rose layette, chez la bien nommée @kirsten_agnethe sur instagram. Il y a aussi @marialindgaardmogensen qui en réalise de très jolis. Un petit mail, un peu de patience et vous aussi vous "knunepuderez" en toute sérénité. Ca y est, le plus grand secret de ces dix dernières années est révélé. Bon, tant qu'on y est, vous avez une recette de grand-père pour faire pousser les cheveux des bébés ? Vu que je vous ai sauvées du coussin, vous pouvez bien me filer un coup de main ? 

"Elevation" (U2)

08 octobre 2014

Où j'ai attrapé un coup d'amour, un coup d'je t'aime 

Entre une virée chez la pédiatre, un saut à la pharmacie et un bain à surveiller, prendre cinq minutes pour se poser. Poser. Exposer mon coup de coeur pour la collection automne-hiver 2014-2015 Des petits hauts : simple, joli, easy. Des teintes pastel, des matières matelassées, des motifs romantiques, et des pois faits pour moi. Il n'en fallait pas plus pour que je craque, des petits oh oh oh je vous tire mon chapeau bas, bas bas. Vous m'avez rendue baba. 

ohouv.jpg

oh2.jpg

ohlegende.jpg

oh3.jpg

ohsweat.jpg

Un sac camel (parce qu'il faut un sac camel dans une garde-robe, comme il faut un pot de Nutella sans huile de palme dans un placard de cuisine), une petite broche nuage et une tunique sweat bien confortable (notez, je n'ai pas utilisé le terme "comfy" ni "cocoon, mots compte triple sur les blogs cette saison). Et si j'étais l'héritière Ferrero, du haut de mon rocher, j'aurais aussi pris ça : 

despetiscoupsdecoeur.jpg

Une robe ample, un pull à gros pois, un châle qui a l'air tout doux et un chat maille

Alors oui, rien de bien transcendant dans cette collection pour grandes filles modèles, sages comme les jolies images de ce lookbook. Mais j'ai comme l'impression que ce genre de pièces, intemporelle, a vocation à durer dans ma penderie. Plus longtemps, en tout cas, qu'un pot de Nutella sans huile de palme dans mes placards. 

"Vendredi, get shorty!"#155

03 octobre 2014

# LA MINUTE DECO DE REVE

On est en Suède. Il devrait faire froid, quand on y pense, dans ce grand appartement. Mais non, il y fait incroyablement chaud. C'est peut-être l'été, c'est sûrement toujours l'hiver, et tout est clair, blanc, blond, net, harmonieux sans être ennuyeux. Cap au nord, une fois encore. Je ne perds jamais ma boussole déco.joliouv.jpg

joli2.jpg

joli5.jpg

joli1.jpg

joli4.jpg

joli3.jpg

(via Alvhem) 

Lire la suite

"Uniform" (Bloc Party)

01 octobre 2014

 Où ça s'est joué à un cheveu

Une veste oversize. Un sweat. Un raton-laveur. Un slim. Un grand sac. Des ballerines (marche aussi avec des sneakers). Un gros collier. Une frange. Une grande fille modèle, dans toute sa splendeur. (C'est une expression bien commode, parfois, tiens), mais dans une tenue sans prétention (si je vous le dis ...) En tout simplicité, sans chichi, sans tralala, sans en faire des tonnes. Juste un peu de pois, pour faire bien moi. Mon uniforme de maman pressée. Mon passe-murailles pour en voir de toutes les couleurs. 

uniouv.jpg

uni2.jpg

unilegende.jpg

uniencore.jpg

unicollier.jpg

La photo bonus

unifin.jpg

L'occasion pour moi de vous vanter les mérites de cette veste Promod qui ne coûte pas une blinde mais fait "bien la blague", et surtout de ce collier qui fait un peu tout dans la tenue. Un modèle issu de la nouvelle collection très réussie de Juste Juliette, que je vous invite à aller découvrir si vous ne connaissez pas déjà. 

28883-a2fac66e466844ac9169831478d0299b.jpg

Un uniforme d'autant plus d'actualité que je boycotte encore les collants et donc ai remisé mes jupes / robes à la penderie. Quant à ma nouvelle coiffure, on en reparle quand ma frange prend la longueur idoine pour une femme de mon âge ? Bye bye mes rêves de Louise Brooks, bienvenue dans la dure réalité de la vie, ... Mafalda.