Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2016-03 | Page d'accueil | 2016-05 »

"Two princes" (Spin Doctors)

28 avril 2016

Où il était une fois un petit prince

Qu'est-ce-qu'ils sont forts, ces Britiches. Un petit mariage pluvieux qui a l'air heureux, une Kate qui fait oublier la Moss, et pour couronner le tout (ah ah), un divin enfant qui fait fondre toutes les MILF de Navarre. Mieux, dont certaines MILF de Navarre arborent le nom sur un tee-shirt édité par Emoi Emoi et Balzac Paris

ouvkate.jpg

katelarge.jpg

Tee Emoi Emoi x Balzac Paris, jean et veste Sézane,
collier May and June, sac Jérôme Dreyfuss

kate2.jpg

katelong.jpg

katefin.jpg

Allez, je me dévoile un peu. Oui, si je joue les groupies franciliennes, il y a bien une raison. Kate, je voudrais bien être sa copine. Et le petit Georges V, là, j'en ferai bien mon gendre. Surtout s'il garde cette tête à croquer (même s'il risque de perdre son allure en culotte courte). Georges et Romy, avouez, elle aurait de la gueule, la story. Alors Kate, William, George et Charlotte, oui, je les considère comme une belle famille. Au sens propre du terme. 

"Just like a child" (James Morrisson)

20 avril 2016

Où la relève est assurée

Le prénom, sans doute. Le prénom sûrement. En la baptisant ainsi, il ne fallait guère se faire de films : cette petite allait nous faire son cinéma. Trois ans plus tard, je confirme. Un vrai festival. Des saynètes à tout bout de champ, des "pestacles" qui nécessitent un public attentif, des chants mi-lyriques mi-inventés. Rendons franchement un césar à notre Rosalie, qui a accepté ce week-end de jouer les mannequins pour vous faire découvrir Cécotine. Une bien jolie marque française de hauts pour nos bambins, mixant des tissus adorables à une façon irréprochable, et proposant de nouveaux modèles chaque mois. A la barre, un tandem de femmes, Caroline et Alice, qui imaginent pas à pas ce doux univers rétro-chic. 

cecotine1.jpg

cecotine2.jpg

Je n'ai guère hésité pour notre premier test avec la girouettes : vu le petit clown qu'elle incarne au fil de jours, la blouse Arlequin s'imposait d'elle-même. 

cecotine4.jpg

cecotinebonus.jpg

cecotine5.jpg

Il y en a pour tous les goûts, fille et garçon. Du joli coton, de la jolie façon made in France, et une vraie démarche pleine de douceur et de bon goût. Une jeune marque à suivre, et même sur Instagram ... (Suivez mon regard, du concours vous y attend ! )

"Je suis venu te dire" (Serge Gainsbourg)

12 avril 2016

Où j'ai fait le mur 

C'était le grand blanc au-dessus de la télé. Et impossible de faire accepter l'idée d'un assemblage de cadres au conjoint, toujours rétif à la surcharge / à mes idées déco (oui, c'est un dur combat ... Si vous voyiez l'horloge, choisie par ses soins, accrochée dans la cuisine ... #pleursintérieurs) Donc, quand j'ai découvert le concept de jesuisvenutedire, je me suis dit que l'idée offrirait un bon compromis. Habiller, sans charger, grâce à des  phrases en bois personnalisables et customisables. On décide la taille du message souhaité, le style de police, et hop, une maquette vous est envoyée par mail pour validation. Etant donné que la principale nouveauté dans notre appart, c'est la lumière dont nous bénéficions enfin, je me suis dit que cette chanson des Beatles était toute indiquée. Un petit coup de peinture en oval blue room de chez Farrow & Ball, la même couleur que le mur de notre entrée, et mes mots bleus étaient accrochés. 

P1010863.JPG

sun3.jpg

sunouv.jpg

sun5.jpg

sunencore.jpg

sunfleurs.jpg

sun2.jpg

Evidemment, le concept est déclinable pour des chambres d'enfants, cuisines, mariages, etc ... Plutôt un bon plan déco, donc, à partager le plus possible. D'ailleurs, si vous traînez sur Instagram ces prochaines heures, il se pourrait bien que vous me preniez aux mots... 

PS : Ma soeur vide sa penderie sur mon vide-dressing (Sessun, Isabel Marant & co ...)

"Egg man" (Beastie Boys)

01 avril 2016

Où je mets mes oeufs dans le même panier

Quand tu as la double casquette de maman active (95%) et blogueuse mode (5%), tu essaies toujours de faire porter le chapeau à l'une quand il est sur la tête de l'autre. Pour être claire, tu cherches toujours dans ton temps de maman quelques minutes à dérober. Des minutes pour des photos volées. C'est encore ce qu'il s'est passé dimanche dernier lors de notre virée à la chasse aux oeufs municipale, qui a enthousiasmé la gigoteuse (non contente d'avoir ramassé les six oeufs de couleur différentes réclamés par le règlement, elle a ramassé des dizaines d'oeufs de la même couleur. On sent poindre la future bonne élève qui rend sa copie avec dix minutes d'avance). Evidemment, pour une chasse aux oeufs municipale, tu ne dégaines pas ta jolie robe printanière ou ton nouveau trench, surtout qu'il pleut par intermittences. C'était tout de même l'occasion de vous présenter mon manteau chéri, découvert sur le tard mais que je rentabilise au maximum : une création Diane Toneatti soit Mademoiselle D. Découverte sur Instagram, qui lui a offert une éclosion amplement méritée. Notez le sweat Emoi Emoi, aussi, complètement dans le ton de la journée. Car oui, la maman poule a bien veillé à ce que rien ne cloche. 

photocat1.jpg

photocat2.jpg

photocat3.jpg

photocat4.jpg

photocat5.jpg

photocat9.jpg

Que voulez-vous que je dise de plus ... Si la blogueuse mode essaie d'empiéter sur le monde de la maman active, la réciproque est vraie. Ce qui explique ces deux photos de la gigoteuse et de ses trouvailles, parce que je n'y résiste pas. Elle vaut dix fois toutes les poses bébètes que peut prendre sa mère poule. 

02:10 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mademoiselle d