Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« "Deep green" (Marika Hackman) | Page d'accueil | "One and only" (Adele) »

18 octobre 2016

"Under the rug" (The View)

Où je ne perds pas les boules 

Petit à petit, la grande fille fait son nid. Rien de tel, pour le rendre douillet, que de jolis tapis moelleux, dont je vous présente le dernier arrivé. Un petit modèle à boules ronds, arrivé tout droit du Népal, venu accueillir notre rocking-chair. Trouvé chez Sukhi, une enseigne qui propose des tapis faits mains direct from l'artisan, sans intermédiaire, et garantissant des conditions de travail respectueuses dans les différents ateliers. Et il y en a partout, de l'atelier, du Népal à l'Inde, en passant par le Maroc et la Turquie. Le petit plus ? On peut personnaliser son modèle. 

SUKHIOUV.jpg

SUKHI6.jpg

sukhigrosplan.jpg

SUKHI4.jpg

sukhi,tapis beni ouarain,tapis en boules de laine,tapis scandinaves,tapis du népal

J'en profite pour vous poster deux de mes modèles favoris  : 

170cm-240cm-alfombras-hechas-a-mano-india-de-lana.jpg

Un tapis en boules de feutre

modèle-de-tapis-berbère-propre.jpg

(Oh le joli tapis Beni Ouarain)

Dernier point : il y a une vidéo que je vous conseille de regarder sur l'atelier au Népal. On y apprend que les "tapissières", qui peuvent travailler de chez elles, gagnent deux à trois fois le salaire moyen du pays, ce qui leur permet de scolariser leurs enfants. On peut même envoyer un message de remerciement à celle qui a eu la patience de confectionner notre nouveau compagnon. Je vous laisse, je vais donc écrire à Sunu, ma bonne fée du salon. 

Commentaires

Merci pour ce très bel article, quel superbe intérieur! On adore les petits détails aux accents scandinaves, et le mur bleu

Écrit par : Marion | 18 octobre 2016

C'est sublime !
Où avez-vous déniché votre table ? Elle est, elle aussi, tout aussi belle. (Je m'excuse si la question a été déjà posée.)

Écrit par : Charline | 21 octobre 2016

Écrire un commentaire