Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2018-01 | Page d'accueil | 2018-04 »

"In your world" (Muse)

21 mars 2018

Où ma petite prend de la hauteur 

C'était un de ses rêves, un rêve d'enfant, un de ceux qu'on peut, nous, parents, réaliser. Non, je ne peux pas lui procurer de la poudre magique pour s'envoler avec Peter Pan, mais lui permettre de dormir dans un lit cabane, oui, c'est dans mes cordes. Surtout que nous réfléchissions, depuis plusieurs semaines, au meilleur moyen de gagner de la place dans son espace, vu les jouets qui s'y accumulent. Dans un autre coin de notre tête, l'idée qu'elle aura peut-être à partager cette chambre un jour (qui est relativement grande, 12,5m2). On s'est donc mis en quête de trouver un lit surélevé qui offre la possibilité d'accueillir un berceau en dessous mais aussi de se transformer en lit superposé plus tard. Pour une copine ou une petite soeur (oui, petite soeur, ce serait plus simple pour éviter à changer le joli rose des murs). Et après un benchmarking assez complet, on a trouvé notre bonheur chez Vertbaudet

IMG_1506.jpg

Lit Easyspace Vertbaudet
Tapis Cyrillus, tente Numéro 74, commode et lit de poupée vintage, 
Coussin panda Minimel

IMG_1613.jpg

Guirlande Mi avril

IMG_1507.jpg

IMG_1503.jpg

Cartable Petit Picotin, banquette La Redoute
Malles Maison du monde, bureau vintage

IMG_1626.jpg

vert baudet

vert baudet

Donc dans l'idée, le bureau de Romy et le coin banquette ont été rapatriés sous la mezzanine, lui créant un petit espace qu'elle a baptisé "son appartement". Les étagères niche, parfaites pour la touche déco, font partie de la structure du lit. Surtout, on a prévu d'investir dans le lit prévu pour se mettre en bas (il se positionne perpendiculaire à la mezzanine) et le bureau taille primaire pour l'avenir. Bref, on est ravis de cet investissement qui permet de conjuguer esthétique et praticité, surtout que ce modèle n'est pas encombrant et ne dévore pas la pièce par son volume. Dernier point, et non le moins important : le bonheur de la gigoteuse (cela fait si longtemps que je ne l'avais plus appelée ainsi) qui, après quinze jours d'usage, est toujours aussi enjouée à l'idée de retrouver sa chambre. D'ailleurs, rendez-vous sur Instagram pour une petite surprise ...