Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil | 2007-05 »

"Old Times" (El Presidente!)

26 décembre 2006

Rien ne va plus dans mon si grand monde. Il y a peu, je vous narrais mon incursion dans les boutiques pour homme, et me voilà désormais avec un sac de monsieur au poignet. L'amour du risque ("Jonathan et Jennifer, les justiciers milliardaires", comme ça c'est fait) chevillé au corps, j'ai poursuivi mon exploration de mes fashion interdits. Samedi, je me suis hasardée dans une boutique de fripes, et me voilà désormais avec un sac de mémé à l'épaule. Ma révolution porte un nom : Omaya*.

Les fripes et moi, on a toujours eu du mal. Première raison : mon hygiénisme primaire. On a beau me dire que ce tas de chiffons, là, aux puces de Clignancourt, bah il est propre, mon radar Super Croix se met en mode méfiance. Et quand j'envoie la main, c'est uniquement enveloppée de son gant Mapa fuschia. Seconde raison : mon impatience carabinée. J'ai beau (merci Alix, merci La Fée) me dire qu'il y a forcément une pépite parmi tous ces portants en rang lignés / ces bottes échevelées / ces sacoches empilées, j'ai la flemme de la trouver. Surtout quand je vois la pro du genre (la grande aux cheveux longs noisette, sourire Demi M. au vent, tunique flower sous sa veste militaire) exhiber devant le caissier le modèle ultime. Mon petit esprit inexpérimenté et moi, on ne lutte pas avec GI Jane.
Mais vous l'avez compris, depuis ma virée au H&M hommes, je ne crains plus personne en Harley-Davidson. Et c'est sur mon rutilant vélib' que j'ai rallié le susnommé Omaya, gros vendeur de sacs vintage sur le net et maillots de foot en touts genres.

cliente002

exemplessacs

Et là, mon esprit coupé carré et bien net jubile : c'est propre, espacé, aéré, plein de casiers et de cartons. Pas de vêtements de filles (hormis des trenchs Burberry en excellent état que ma CB a ostensiblement ignorés), juste des sacs (et des pochettes) rangés par couleurs et des bottes par pointure. La fripe chic, quoi. Parfait pour une pseudo rebelle qui roule en Vélib' (je préfère devancer vos commentaires). Un bémol : c'est pas donné (le sac : 22 euros, contre 10 euros chez Freepstar par exemple), les bottes ne chaussent souvent pas comme prévu (Moi : "Non mais vraiment, vous êtes sûrs que c'est du 41 dans votre carton là?" , Lui : "Ah, mais ce sont souvent des modèles italiens, c'est sûrement pour ça", Mon pied, qui parle pas italien : "ouais, vas-y, dis que je fais du 42 tant que t'y es", mon pied parle mal et j'ai souvent mal au pied). Tant pis pour ces divines boots taupe, oublions ces platitudes bleu nuit, et repartons tout de même avec ça pour nos envies marine de cet hiver (car j'ai récemment adopté une veste marine, j'vous ai pas dit? J'vous dirais alors bientôt) :

sacflashsansflash

La couleur exacte se situe entre ces deux photos-là, place à votre imagination. Mais non, vous ne rêvez pas, y'a bien un espèce de macaron doré très messe-du-dimanche-matin tout à fait discutable sur la face avant. Je croyais pouvoir l'ôter mais il me semble plus résistant que prévu. Alors j'fais quoi, je l'attaque au marteau-piqueur ? J'veux bien ressembler à Simone Veil, mais bon ...
Comment ça, Christine Boutin?

* 55 rue du faubourg Saint-Martin, métro Strasbourg Saint Denis , oui je sais c'est Byzance, mais va pas croire que je vais aller sur mappy pour toi non plus.

00:05 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (39)

"Mon cabas au Canada" (Line Renaud)

25 décembre 2006

Ou comment je détourne salement un titre de chanson pour gagner du temps et parler plus vite de ma chère Vanessa B. (qui aime peut-être le Canada, mais faut lui demander)

Je vais vous entretenir rapidement aujourd'hui. Ce n'est pas que je vous aime plus, bien au contraire (dans mes bras), c'est que y'a ma mère qu'a débarqué et que c'est moi en pire, donc je gère, et que y'a pas 36 choses à raconter sur le sujet que j'ai choisi.
Il ne vous avait pas échappé que votre cabas Franprix /Tati / Monoprix en plastique dur (parce que les sacs plastique, on arrête ça pollue ouh pas bien) était devenu tendance, et pas que pour la virée corvée du samedi. Pas plus tard qu'hier, une gentille greluche se rue sur une autre chez l'ami souedish, la scène : "Oh mon dieu, où vous avez acheté votre cabas Bonne Maman" (un truc jaune informel avec de gros pots de confiture, véridique), l'autre, le plus beau jour de sa vie : "C'est un objet promotionnel, désolée, on les réserve au personnel". Cette saynète de vie commerciale est, ma foi, révélatrice : que la 2e greluche travaille chez Bonne Maman, certes, mais on s'en tamponne le bulbe rachidien, mais surtout qu'il vous faut un cabas. Il y en a de partout (Etam, Ash, Louison, etc..), il y aussi celui-ci pour les veryupperclass qui parcourent ce blog (genre, Sofia Coppola et Rosy Varte)

cabas_vuitton

Cabas Vuitton, photo Vogue

Tout cela pour en arriver au fin mot de l'histoire : même ma meilleure amie Vanessa Bruno s'y est mise. Avant, quand les gentils dinosaures couraient encore dans les vertes prairies de notre belle Gaule, elle avait créé ça : (que j'ai eu porté puis largement revendu)

vieuxmodelevanessabruno

Aujourd'hui, alors qu'on peut rallier Paris et Marseille en 3h et que les Français ont élu le premier président bling bling de l'histoire, Vanessa elle a lancé ça :

nouveaucabasvanessabruno

Cabas en cuir et lanières toile, existe en noir, anthracite et taupe, 190 euros

J'aimerais savoir, d'abord, avant d'éventuellement dégainer ma bluefriend : vous préférez quand les dinosaures gambadaient, ou quand c'est le président bling bling qui gambade, son Iphone dans le shorty? Ca pourrait m'aider, des fois.

EDIT : je n'envisage pas d'acheter un cabas paillettes, les filles, je voulais juste savoir si vous étiez plutôt ancienne ou nouvelle école concernant le cabas Vanessa B. Morale de l'histoire : ne pas rédiger de billet avec 2 grammes dans le sang, j'en deviens total sibylline !

"I love rock'n'roll" (Joan Jett)

24 décembre 2006

Toute grande fille modèle que je sois, la frange bien droite et la tenue overréfléchie, je sais m'encanailler au premier riff de guitare. Et quand ceux qui tiennent ces guitares sont des Brésiliennes drôles, punky et lookées, là on ne me tient plus. Je préviens donc toute la population de Saint-Cloud : samedi, barricadez-vous, Cansei de ser sexy (CSS, traduction pour les non-portugophones qui parcourent ce blog, "J'en ai marre d'être sexy") débarque à Rock en Seine... et Galliane avec.

cansei

Des rythmes sur lesquels on ne peut pas rester de marbre, et surtout, des paroles avec bitch toutes les deux phrases, "I went to the beach, the bitch was so hot she came to me and say : do you like the beach, bitch?" (Meeting Paris Hilton), "beach, beach oh ma beach" comme dirait Marie Sue (deux links en deux jours, c'est fou c'que t'aime, Kitty bitch). J'arrête là, si vous connaissez pas, il n'est plus temps de refaire votre éducation musicale.
Que serait un post sans un fashion dilemme? En vlà un, mes ptites ignares : une tenue de rockeuse fluo kawaï ascendant Avril Lavigne, j'ai pas sous la main. Et même si ma robe cowboy Isabel Marant est indéniablement rock'n'roll, je ne vais pas prendre le risque de la mettre en danger face à une ondée aoûtienne (89% de probabilité) / un renversage de bière Leader Price dans la transe générale (95%)/ un pogo malencontreux qui aurait raison d'une de mes manches (60%). Donc, je compose avec mes basiques, auquel je rajoute un keffieh Hache et Aime déniché le week-end dernier.

tenuemod_lerock

A gauche : la grande fille modèle qui part travailler sous la pluie et donc ne jure plus que par le petit chignon haut sur le crâne pour éviter les frisottis (RP à mort)
A droite : ma tenue de samedi, tee-shirt Blondie Marc Jacobs, keffieh H&M, mon MH Brontibay, Converse tweed grises si pluie, Jelly Mouse MJ si temps joli.
Rien d'original, pas de camel qui irait si bien avec le gris OK, mais bon, je vais pogoter je le rappelle et il ne fait pas 25°.

Et s'il fait vraiment froid, un blouson en cuir. Comment ça, je vous l'ai pas encore montré?
J'suis vraiment trop une bitch.