Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Page d'accueil | 2007-05 »

"Big mistake" (Natalie Imbruglia)

21 décembre 2006

Ca s'habille en Vanessa Bruno, ça porte des bottes et du keffieh, ça copine avec des créateurs, ça donne des conseils mode mais au fond, c'est pas encore ça. Grattez un peu le bronzage qui s'effrite, la grande fille modèle n'a pas toujours mérité que des bons points. Un exemple? Un jour de ménage excessif, il y a deux ans environ. Et que virevoltent les fringues, et que se vide la penderie, et que je vais vous Ebayer tout ça sans faire de plis. Dans le lot, une pièce dont franchement je ne donnais pas cher. Trop court. Trop classique. Trop daté.

Un blouson en cuir. Zara. Bien plus beau que ceux proposés cette année par le prof de mode espagnol. Entre le Maje et le Marant. Sobre, froncé, bien coupé, zip zip zip hourra. Parti pour quoi, 40 euros? Le zéro pointé. Leçon n°1, grande imbécile : tes basiques sur Ebay, tu ne vendras point. Le trench, la robe noire, le jean evasé, la veste cintrée : IN-TOU-CHA-BLES, n'écoute jamais les signaux de ta CB.

Rentrée 2007, la claque pour la mauvaise élève. Le retour du blouson dans tous les programmes, sur tous les mannequins, sur vous, et bientôt, sur moi. Oui, j'ai craqué hier. Et il est là :

blousons

Vous pensiez pas non plus que j'allais vous livrer la peau de bête sur un plateau? Sachez que j'ai fait dans l'inattendu. Et en croyant rattraper mon erreur, j'en commettais une seconde, là encore, un classique du genre : l'achat compensateur. Les bottes plates en tête, le blouson dans la musette. La grande fille modèle a sérieusement du plomb dans l'"L".

Et vous?
1) Avez-vous déjà craqué pour le blouson, ou pas encore, ou pas question, ou j'attends ?
2) Vous êtes-vous déjà séparé d'une fringue incontournable de votre garde-robe au point de vous en mordre les doigts?

Flash spécial de 13h00 : ces magnifiques, Marantes et tant recherchées (18 Zara passés au tamis) me sont réservées jusqu'à demain dans un Zara de Marseille où ma gentille Mutter passera les récupérer. Nous avons vaincu, les filles.

botteszara

Pour la peine, zou, on reregarde et on bave.

Flash de 18h00 : Ma mère a les bottes, elle les aime, c'étaient les dernières. La planète mode est sauvée. Fin de ce feuilleton qui a tenu toute la blogosphère en haleine.

"Leather" (Tori Amos)

Christian Dior m'a écrit hier. Il m'a écrit, sur un joli bristol, qu'il avait le plaisir de me faire découvrir son nouveau Mascara-Diorshow-Black Out-Mascara-volume-spectaculaire-noir-intensité-khôl et que pour m'initier au maquillage des podiums, j'avais rendez-vous dans ma parfumerie. Christian Dior est un chic type. Christian Dior écrit beaucoup de choses sur des petits bristol, aussi, il est fabuleux un peu.
Mais sous ce déluge de Aypinesse, je reste une grande fille simple et généreuse. Vous vous rappelez que je vous avais parlé d'une boutique qui vend de jolis sacs en cuir pas cher? Vous vous rappelez que j'avais bêtement oublié le nom de la boutique (ouais, ça, pas de problème, vous vous en rappelez, pfff)? Hier, j'ai fait attendre la lettre de Christian Dior dans ma boîte aux lettres pour réparer cette erreur de mauvais goût. Retour à la case Kaem, 12 rue Montmartre (IIe).

Evidemment, ce bon plan ne concerne que les Parisiennes pour le moment. Donc les autres, soit vous m'aimez bien mais c'est adorable les filles et vous lisez, soit vous allez faire un tour chez Marie et ses jeux de mots dignes de Laurent Ruquier, soit vous vous mettez au boulot, marre de la France qui bosse pas merde qui va payer nos retraites régimes spéciaux ?
Donc, Kaem, créateur récent, des jolies formes (le sac, je précise), de la couleur (prune, aubergine) mais aussi du basique (taupe, noir, nègre), un peu dans la veine de Brontibay mais en deux fois moins cher. Le môssieur m'a dit qu'il pratiquait de tels prix "pour que les femmes s'achètent non pas un mais deux sacs à l'année". Sic, je quote, mais ça veut pas dire que j'approuve cette façon de raisonner (en gros, deux fois plus de sousous dans ses popoches). Le mieux quand même, c'est que je me taise et que je vous laisse choisir / regarder / aller chez Marie / une lamelle de Justin Bridou peut-être?

kaem_1kaem_2

kaem_3

Les modèles, dont ce dernier maxibag, tournent autour de 119/129 euros, ce qui pour du cuir n'est vraiment pas excessif. Pour celles qui veulent du plus stylé, évidemment, y'a toujours Matières à Réflexion (rue de Poitou). C'est là que je vais, c'est là que j'irais, grande fille modèle rime avec fidèle. Et pour les autres, les non-Parisiennes et les grincheuses, ben, vous avez qu'à regarder Laurent Ruquier de ma part.

00:25 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (34)

"Argent trop cher" (Téléphone)

20 décembre 2006

Joëlle Goron, sors de mon corps, je ne me reconnais plus. Je râle, je coup de gueule, je n'ai plus rien de la grande fille modèle noeudnoeud en tête, manches ballons sur les bords. Bientôt, mes lectrices, mes copines bloggeuses, elles vont me confondre avec La Méchante. En ce lundi matin, alors que je m'apprête pour ma quête de ces bottes Zara parfaites (là, mon lectorat se scinde : une première partie, bienveillante, admire cette rime digne de Frédéric Mitterrand ; l'autre, plus discutable, se demande comment je fais pour pratiquer le shopping le lundi),  j'aurais bien voulu vous présenter ma dernière acquisition Athé (oui, la ligne Athé est nonante fois plus réussie que sa grande soeur vanessabrunotoutcourt, plusieurs d'entre vous l'ont fort justement constaté et écrit). Vous livrer les secrets du port de doudoune (on blousonne partout, allègrement, Iro par ci, Zara par là, mais mes bonnes filles, on va doudouner sévère cet hiver, et ce sera autrement moins aisé que le blouson finement taillé pour nos jeans Jane).

Ma crise de Goronite aigue sera soignée, j'imagine, quand les fameuses bottes Zara seront à mes pieds. Mais d'ici là, j'ai un autre sujet de mécontentement, et c'est toujours une histoire de pieds, justement. Depuis plusieurs saisons, nos amis les chausseurs bas prix (Eram, Bata, André et coetera) font appel à des designers haut de gamme (Prairies de Paris, Madame à Paris...) pour dynamiser leurs ventes et rafraîchir leur clientèle. Après la très ratée collection Maloles pour André (mon compte Ebay s'en souvient encore, deux mois à les revendre ces bébêtes), doit arriver, le 26 août, la collection Gaspard Yurkievich chez France Arno. Mais attention, les Yurkaddict's, la fiesta a déjà commencé sans crier gare :

gasapard

(Photo prise samedi à Haussmann)

Bon, les 41, inutile de ramener votre fraise, en ballerines grises, y'a déjà plus rien. Je vous rassure : le talon est une atrocité qui contredit totalement les 109 euros affichés sur l'étiquette.

vivien

Et quand j'ai lu que les ces beautés en veau velours (jaune ou marron) et cuir (gris) siglées Michel Vivien pour André exigeaient, elles, 125 euros pour orner nos orteils, mon sang de Joëlle Goron n'a fait qu'un tour.
André et France ont vraiment pété un plomb. Faudrait voir à prévenir leurs familles.