Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-10 | Page d'accueil | 2007-12 »

"Light my fire" (The Doors)

12 novembre 2007

Ou comment Chypre, HIM mais pas H&M, et ma carrière internationale aux States uniquement

Ici, il sera aujourd'hui question d'amour et d'émotion. De mode, d'obsession. D'érotomanie. Je veux des larmes, je veux des cris. Je veux la même tête que quand vous avez appris qu'Ingrid Chauvin quittait Femmes de Loi. Ou votre béatitude nirvanesque devant l'interview de Cécilia Sarkozy dans Elle. Je veux tout.

Il est une marque, bien trop haute couture haute facture pour moi, dont je vous rabats les écrans depuis mon arrivée tonitruante résonnez hautbois et sonnez musettes dans cette blogosphère. Un Chypriote, là, qui laisse même pas les pauvres modeuses photographier ses vitrines, le rustre. Erotokritos, Erotomachin pour les intimes, Erotocheapos pour la miss bon plan. Pour moi, c'est juste HIM.

J'ai déjà bien trop verbé sur le sujet. De lui, ne parlons plus. Regardons. Admirons. Bavons. Avec classe, quand même, ça a du mal à partir après.

erotobagcamelerotobleu

Le fameux sac carré, le seul, l'unique, le 500 euros, le jamais mien.
Mais récemment, grâce à l'amEbay, au gré d'une vente fort sympathique, son petit cousin est entré dans ma vie. Petit, j'ai dit, mais de grande contenance. Pas cuir cuir, mais daim. Pas camel, mais rouge. Bon, j'arrête le suspense, voici le bijou :

sacerotokritos1sacerotokritos2

037038

En trois ans d'Ebayage intensif, sûrement LA plus belle affaire d'enchères et de chair qu'il m'ait été donné de réaliser. Beau, coloré, vitaminé, mère Noël si vous voulez. Tout ça, et le reste à venir, Gaspard Ulliel qui craquera sûrement pour ma personne, la fin de mes piges minables, moi en guest dans Grey's Anatomy, pour 60 euros à peine. Alors oui, je sais, sa façon d'être à moi parfois vous déplaira, mais entre lui et moi le silence se fera, car il est, ma préférence à moi. Ne pas comprendre par là que je cèderai ma place dans la file des ventes presse Erotokritos, ne surtout pas.

00:05 Publié dans Mustave | Lien permanent | Commentaires (46)

"Mellow Yellow" (Donovan)

07 novembre 2007

Ou comment je pends mes envies de low-boots plates haut et court

Qu'auraient été Socrate sans Platon, Nicolas Sarkozy sans François Fillon, Dorothée sans ses Musclés? En mode aussi, deux avis valent mieux qu'un. Alors, à l'heure de commettre un nouvel achat, je préfère m'en référer à vous. N'allez pas de suite vous croire sorties de la cuisse de Marc Jacobs, non, c'est juste que Vanessa B. et Miuccia P. décrochent pas leurs IPhone en ce moment.

Le topique du jour, simple, sans bavure et surtout sans talon : la low-boot plate et à petit prix. Rien que ça. On ose, ici, mesdames. Une quête dans laquelle j'ai entraîné La Fée mais pfffffeeuh, elle a déniché une paire viintageeeuh, donc, elle m'a laissé seuleeeeuh et sans idées. Enfin, pierre qui roule n'amasse pas mousse, et un tien vaut mieux que deux tu l'auras, une après-midi à flâner et deux obsessions étaient nées. L'une d'entre elles est même déjà réservée. Fashion bottle 2, à mes marques, prêt, portez !

meslowboots

Modèle Mellow Yellow (qui a également sorti une très jolie paire de bottes motardes,
pour les refoulées du Comptoir, 120 euros

lowbootmellow2

Modèle Mellow Yellow disponible sur www.spartoo.com,
et y'a même une promo je crois en ce moment

versus

lowjonak

Botte courte (vue en magasin et effectivement short) et plate Jonak 

On prend son clavier, on est gentille, et on tape 1, 2 ou 3. Que ça vous botte ou non. Saurez-vous deviner quelles sont mes préférées ? Réponse photomatée dans quelques jours. Elles seront à mes pieds et j'espère, vous aussi. Comme dirait Bryan, everything I do, i do it for you. You know it's trou.

00:05 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (66)

"APC" (à peu près Jackson Five)

06 novembre 2007

Ou comment j'ai suivi, baba, des bobos dans le piège tendu par APC

En une heure et demie d'une vie, on peut : aller voir Control d'Anton Corbjin / lire quatre chapitres du fameux Marisha Pessl / repasser 10 chemises du monsieur à côté de vous sur toutes les photos.
Moi, j'ai choisi d'aller me peler les miches et autre mimines à Ivry-sur-Seine, bucolique petite bourgade de la région parisienne, un samedi après-midi. Jamais là ou on m'attend, en somme, puisque Jean Touitou dit "Toutou" pour les intimes, avait ouvert les portes de son usine bien avant que j'arrive, le sagouin. Jamais là où une fille sensée devrait être, même si y'a marqué "braderie APC", même si y'a sous-marqué "tee-shirts à 5 euros", même si y'a une file qui ressemble à un défilé de mode - bottes vinyles blanches et gilets moumoutes sous des sacs fauves qui auraient fait la guerre de Sécession. Jamais plus tu ne te placeras en queue de peloton, compris?

Parce que le concept de ces ventes, pas besoin de détenir un MBA en marketing ascensionnel pour le résumer en deux temps, trois énoncements. Désolée, je powerpointe toujours pas.

1) Tu viens parce que le flyer te dit - 75 % sur les vêtements et que c'est bientôt Noël / pas encore les ventes presse. Tu t'impatientes.
2) Tu restes malgré la queue devant toi parce que t'as pas pris le 2e segment de la ligne 7 qu'a un métro toutes les 15 minutes et que si les gens attendent, tu moutonnes petite conne.
3) Le principal : quand tu rentres et que tu vois ce qu'il reste par terre, en taille XXSmall et en colori méchoui d'automne, tu achètes quand même parce que t'as pas fait ça pour rien, non?

Alors, la grande Gal', elle l'a pas ramené, elle a fouiné, elle a copiné, elle s'est mouchée (parce qu'APCrhumée à force d'attendre) et elle a acheté :

apc1

Jupe en jean APC, 15 euros au lieu de 120 marqués, foulard Madras

Jusque-là, la moutonne s'en sortait bien. Puis, comme elle s'est dit que c'était pas assez lourd pour trois heures perdues, elle s'est mis en quête de trouver autre chose. Une robe, une chemise, un cuir, des chaussures? Que nenni, c'est pas Gigastore mais la vente usine APC, je vous prie, faut lire le titre des billets quand même. Donc, elle a pris ça :

apc2

Je ne peux pas légender cette photo, je n'ai pas encore tout à fait compris, 170 heures environ après cet achat, à quoi il servait. Ca a l'air de trousses vynile vertes. Ca a l'air moche. Ca a l'air de servir à rien.
Pline l'Ancien serait tenté de dire que le marketing ascencionnel a encore de beaux jours devant lui. Galliane, elle, aurait juste envie de buder.

00:10 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (36)