Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-12 | Page d'accueil | 2008-02 »

"Blue period" (The Smithereens)

11 janvier 2008

Ou comment j'inaugure avec force cérémonie ma période bleue (fin 2007-2008 unlimited)

Monomaniaque, monochrome, tout ce que vous voulez après tout, comment vous dire tout est bleu. L'envie du moment. Du vif, du dragée et surtout du marine car si en vraie neuneu, j'ai jamais rien compris au faux-noir, je sais que le marine en est un, c'est Marie-Claire (janvier 2008, p 145) qui l'a écrit et je fais toujours confiance à Marie-Claire. Un prénom bien rassurant, digne de confiance, pas comme Isa ou Lolie ou Julie.
Et quand je lis ci et là que nous allons copieusement mariner cet été, jusqu'au bout des ongles même (Bleu Satin pour Chanel), je me réjouis.
Depuis quelques semaines, le bleu est roi dans ma penderie :

BLUEOKbleumoi

Avant ma frangisation excessive, manteau Maje bleu, blouse Swildens bleue, ballerine Maloles bleues et blouse Please Don't bleue, amen

Maintenant, si la Banque européenne voulait bien me financer, cette robe Manoush serait déjà sur mon dos :

bleumanoush

Disponible chez www.poopoopidoo.fr

Cette monomanie se poursuit dans mon coffret à bijoux qui, en un klein d'oeil, prend des airs de bluette romantique :

cam_egrosplanm_daillongrosplan

Sautoir camée Nadine Delépine (Boutique Rue Princesse, Paris), et sautoir Mes grigris chéris, dispo sur www.lapenderie.fr

Et bientôt, leur petit frère de sang bleu, si j'arrive à le trouver car il a l'air assez indisponible, le vilain dur à cuir :

malababa

Le sautoir Malababa chez Maje, à gauche

Une fille jamais facile, à toujours quérir ses Graal jusqu'à épuisement (des stocks). Mais même le bleu à l'âme, à coeur gallian rien d'impossible.

Et vous? Allez-vous vous laisser submerger par cette vague bleue ?

EDIT : merci Dolorès, une preuve que même les spartiates s'y mettront :

spartiatesbleue
Modèle Mellow Yellow, déjà disponible sur www.laredoute.fr

 

00:00 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (55)

"Vogue" (Madonna)

07 janvier 2008

Ou comment il faut enterrer 2007, ses low-boots, les tailleurs blancs de Ségolène Royal et les colliers macarons

En 2007, j'ai appris à parler chypriote, j'ai low-booté, j'ai foulardé, me suis enrobée, mise à plat et prise au débotté, tête de mortifiée, encabannée, encanaillée avec d'autres dures à cuir, et j'ai cru aux fées.
En 2008, come on, Vogue, let your bodies groove to the music. Parce que Carine Roitfeld-dite "funny girl" dans les milieux autorisés- ne me l'a pas demandé, je lui ai accordé une interview exclusive pour bien commencer l'année et honorer la précédente. On se calme dans les back-rooms, cette analyse sans concession et sans tabou de l'année mode 2007 ne sera pas en kiosque.

Vogue

Photo Nikon Coolpix, my kitchen in situ, mise en beauté John Manolete
Mais oui, c'est bien ma robe cow-boy Isabel Marant
Si vous voulez plagier l'idée, bande de moutonnes, c'est sur www.magmypic.com que ça se fait

Carine Roitfeld. Bonjour Galliane, et merci de ne pas m'accorder cette interview.
G.
Je vous en prie, Carine, vous pouvez me tutoyer.
C.R. Très bien. J'avais envie de revenir avec vous, pardon tu, ce n'est pas facile (visiblement intimidée), sur cette année 2007 sur la planète mode.
G. (presse la main de Carine pour la détendre). Constructive, chérie, l'année 2007, constructive. Et déstructurée à la fois. Politique. Le keffieh, la robe Amnesty de Sara Forestier à Cannes, la revanche de la secrétaire syndicaliste en jupe crayon taille haute et le militantisme Dior de Rachia Dati... Une année résolument engagée.
C.R. Et ton coup de gueule?
G.
J'accuse, Carine, (Emile Zola, l'Aurore, 13 janvier 1898) les magazines feminins, j'accuse les couturiers, j'accuse l'industrie du prêt-à-porter toute entière d'avoir endoctriné les foules, le Lumpenproletariat qui va chez H&M, et ourdi un funeste complot ... Non, on ne peut pas porter la pochette en pleine journée pour aller au boulot.
C.R. Le dernier venu dans ton dressing?
G.
Un manteau French Connection, boule, manches trois-quarts. J'aurais bien pris le modèle Chanel, mais leur laine d'épagneul birman me file de l'eczema sous-cutané.

frenchconnectionsara

Modèle bientôt soldé sur www.monshowroom.com

C.R. Ton idole fashion de l'année 2007?
G. Florence Foresti, indéniablement. Coupe Katie Holmes, robe rouge les Prairies de Paris ou "ça comme" quand elle va chanter à TF1, allure rock et audacieuse Sharleen Spiteri non revendiquée mais bien évidente. J'adore, et elle est l'auteur de mon modo-mojo*, n'est-ce pas? 
C.R. Pour finir, ta ligne directrice pour ce blog en 2008?
G. De la mode, de la mode, de la mode, sans le sérieux qui va avec. De jolies choses, enrubannées de ma plus jolie plume. (Coupe le magnéto, tombe son carré Hermès et renverse son Cosmopolitan). Contente de vous revoir, les filles. Et Carine, à l'occasion, hésite pas à passer par là, laisser tes bons plans ... ou tes Chloé qui te servent plus.
 

*"2008 sera l'année du verbe "buder" ou ne sera pas" Alain Finkelkraut, Les Temps Modernes, décembre 2007.

00:04 Publié dans My Wishes | Lien permanent | Commentaires (59)