Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010-02 | Page d'accueil | 2010-04 »

"You make me sick" (Rihanna)

11 mars 2010

Où on sort ses mouchoirs et ses Actifed périmés

Je ne rêve plus (pour ça, il faudrait dormir). Je ne fume plus (pour ça, il faudrait déjà fumer). Je n'ai même plus d'histoire (pour ça, il faudrait sortir de sa couette). Bon, pas besoin des quatre couplets restants, comme quand ma mère rentrait le soir, et patati et patata, les filles, je suis malade. Complètement malade. Avec la narine droite qui se bouche, puis la narine gauche qui se bouche, l'oeil qui brille, le cheveu qui graisse, la voix qui barrywhite. Je n'ai plus le goût de rien (même pas de ces délicieuses coupes aux fruits rouges Picard). Bref, j'ai pris la route du rhume. L'une d'entre vous, même la moins sympa, pourrait-elle m'expliquer pourquoi on n'a pas envie de s'habiller quand on est malade ? Vous m'auriez vue chez Zara tout à l'heure (pour aller à la pharmacie, je passe devant Zara), même les vendeurs ne m'approchaient pas. Mon look le plus étudié de la semaine ? Matez-moi ça :

004.JPG

Total look American Vintage

005.JPG
Total look American Vintage + col Muka

Quand on est malade, donc, on ne s'habille pas. Mode et maladie ne font pas bon ménage. On ne s'habille pas, on vit nues (on prend toujours des bains, quand on est malade), et on traîne sous la couette avec plein de gros magazines féminins tous pleins de pubs avec des filles en tenues d'été donc quasi-nues. Comme celle-ci, une Bel-Amie, que j'ai vue au moins dans quatre hebdos différents, et qui hante mes nuits depuis :

003.JPG
004.JPG

Impossible de trouver ce boléro online, seule la robe en soie avec imprimé marine est disponible sur monshowroom. Je veux les deux. L'ensemble, c'est tout. Merci cette pub, qui m'a filé une bonne raison de me soigner pour aller ... prendre l'air.

"Crisis" (Bob Marley)

08 mars 2010

Où entre Nicolas et François, c'est le portefeuille qui choisit

D'un côté, il y a Nicolas, le petit, aux grandes convictions, la crise c'est bientôt fini, youpi. De l'autre, François, premier de la classe, qui dodeline de la mèche corbeau pour nous dire que non, on risque de surveiller nos Codevi pendant de longs mois encore. Pis, que le pire reste à venir. Pour le pire de François, j'ai donc choisi le meilleur de la mode à petit prix : Pimkie. Parce que pour la petite pièce fantaisie dont on pourrait se lasser la saison prochaine, mais dont on ne peut se passer cette saison, l'enseigne girly reste tout de même plus abordable qu'un Zara voire H&M. Et que oui, toutes les tendances y sont représentées. Démonstration ? Démonstration.

La tendance nude, liberty chéri, saumon poudré et beige mordoré sous perfecto grisé ?

silhouettefinalepim.jpg
(Perfecto, 39,95 euros - Robe, 24,95 euros)
pikefoulard.jpg
(Foulard fleuri, 7,95 euros)

Du short en jean basique  et classe, avec tout ce qu'il faut pour l'accessoiriser ?
montageshortpimkie.jpg
(Short en jean, 17,95 euros ; gilet, 24,95 euros)

De la compensée rock open-toe pour aller avec ?
pimkieshoes.jpg
Bref, il y a tout ce qui fera la une de Elle, Glamour, Biba et l'Echo des Savanes cet été. La bonne nouvelle qui justifie ce post : les 9, 10, 11 et 12 mars prochains, c'est l'happy hour sur le site de Pimkie - 40% de réduction à partir de 4 articles achetés. Voilà, vous savez tout, la crise (de Coline Serreau) ne passera pas par vous. Les restrictions budgétaires, non. Pimki(e)wi.

Ceci est un (très rare) billet sponsorisé

"La petite amazone" (Lio)

04 mars 2010

valentineintro.jpg
Cette semaine, il fallait que je vous parle des seins de Laeticia Hallyday. Sérieusement. Si vous habitez bien la même planète que moi, vous n'avez pas pu y échapper dans la presse germanopratine : Laeticia Hallyday, l'ex Sainte-Nitouche aux petites anglaises, ne sachant plus à quel sein se vouer, fait la fête à Saint-Barth'. Seins nus, juste ciel, dans le bleu azur, telle Vénus sortant des eaux, affranchie des têtes de mort, des hernies discales, Laeticia maîtresse femme. Triomphante. Une amazone moderne.

Lire la suite