Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010-08 | Page d'accueil | 2010-10 »

"La Parisienne" (Marie-Paule Belle)

22 septembre 2010

Où je vais me faire des ennemies ... capitales

Bon, j'le dis, j'le dis pas ? J'le dis, tant pis si je dois, après cette vérité, fermer ce blog, mes 1352 lectrices quotidiennes parties voir ailleurs si je n'y suis surtout pas. Tant pis si je dois m'exiler en Bulgarie, oublier le rayon traiteur de Monoprix, vivre sans les sneakers Isabel Marant (bon ça, je peux franchement survivre, nous en parlerons tantôt). Allez, j'y vais, je balance, ça balance pas mal à Paris, ça balance ici. La pire remarque que peuvent me faire mes ex-amis s'ils me croisent, ou même ma famille ? "Mais tu es Parisienne toi maintenant !" Silence interloqué.  Silence interminable. Silence. Rouge aux joues. Joues en feu. Interlocuteur en joue. "Quoi ? QUOI ? You're talking to me ?" Je n'ai peut-être plus l'accent, plus le style, plus le soleil dans les yeux et dans le coeur, mais Marseille forever.

19092010479.jpg

 

Lire la suite

"This woman's work" (Kate Bush)

20 septembre 2010

Où métro, boulot, stilettos

Appelez-moi "la schizo du porte-manteau". Oui mesdames, je mène une double vie. Une double vie vestimentaire, on se rassure, je ne balancerais pas comme ça mes escapades noctures avec Gaspard Ulliel à la face du monde (et de l'HDMV). Cette confession de jeune femme brimée, j'en ai réservé la primeur à une de mes lectrices, croisée dans le bus (il faut que j'aille m'asseoir à côté d'une fille qui lit mon blog, si c'est pas du narcissisme). Citizen, tout cela est de la faute de tes lunettes, à tes côtés, je me suis sentie aussi bien comprise que sur le canapé carmin de Jean-Luc Delarue.  Toute une histoire, ma complainte de femme évoluant dans un milieu d'hommes. Milieu ... sportif. Milieu où les compensées, les bottes Isabel Marant, les imprimés, les coupes babydoll, les sarouels, les chemises à carreaux, bref, les moindres petites audaces stylistiques sont bannies. Sinon, gare aux fesses (abondamment reluquées). De tous temps, l'homme s'est adapté à son milieu pour survivre. L'évolution, toute une théorie qui ne m'a pas laissée de pierre. A l'âge d'or du machisme, j'ai donc développé deux façons de m'habiller : la work-friendly (ci-dessous)  et la fun-friendly. Instantanés pris en partant au boulot, en descendant de l'ascenseur.

16092010471.jpg

Robe Sandro, gilet Zara, ballerines Anniel, sac Balenciaga

Lire la suite

00:20 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : sandro, balenciaga

"Shorties"

17 septembre 2010

Où les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures

VU

On l'avait enterré avec délectation, piétiné sa tombe de nos certitudes de modeuse éclairée, "il" avait été l'erreur, l'aveuglement. "Il" nous avait fait croire que le bon goût et le confort font bon ménage, mais non, petite oiselle, il faut souffrir pour être belle, l'illusion n'avait donc pas duré. "Il", pfff, n'avait même pas cru bon d'adopter un nom bien de chez nous, de s'enraciner dans notre patrimoine français de la couture avec, un jour, l'espoir d'entrer dans un dictionnaire. "Il" était mort, on revivait. (Soupirs d'effroi). "Il" est revenu. Le legging. Le collant sans pied, soyons cruelles à notre tour. Et il a cru qu'il ferait passer son retour en se masquant sous de vulgaires paillettes. Des strass, mais aussi du stress.

legging1.jpg

Isabel Marant, collection automne-hiver 2010

Lire la suite