Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-02 | Page d'accueil | 2011-04 »

"Sand in my shoes" (Dido)

09 mars 2011

Où ses souliers sont des fées

Comme il y a les habits du dimanche, j'ai envie de vous causer, aujourd'hui, des souliers de Demanche. Priscille Demanche. Une nana diplômée es chaussures, primée es chaussures, et qui m'a mise à ses pieds, au détour de sa nouvelle collection printemps-été. Ellips, que ça s'appelle, que ça se retient aussi, car je parie que cette découverte va vous séduire. Pourquoi ? Parce qu'elle incarne, selon moi, la disciple française de notre chère Chie Mihara. Les formes, les matériaux, l'esprit, le confort, Priscille a des idées en or. Et en cuir, évidemment, assemblé de mains de maîtres en Espagne. La vie de château pour des souliers de princesse, jugez-en par vous même.

imageC.jpg

Jugez plutôt des formes, des couleurs, de la hauteur des talons ... Pour cet été, Ellips fait block en technicolor, avec du fluo et des teintes hyper-vitaminées. Nos pieds vont se sentir revigorés.

DSC_0505ok.jpg

DSC_0481ok.jpg

DSC_0460ok_2.jpg

DSC_0484ok.jpg

Je ne résiste pas non plus à vous glisser quelques photos des modèles de cet hiver, toujours autant d'actualité et toujours autant ... soldés.

image2.jpg

Avec un nom pareil, je vais forcément oublier de vous dire quelque chose sur cette jeune marque pleine d'avenir. Oublier de vous glisser qu'une collection de chaussures de mariage attend les heureuses élues.  Oublier de vous suggérer de laisser traîner votre CB sur son e-shop. Et parce qu'on n'est jamais aussi bien chaussée que par soi-même, je vous glisse aussi mes coups de coeur dans la collection printemps-été de Chie Mihara. Priscille ne m'en tiendra pas rigueur : Chie Mihara, c'est un peu comme de la famille éloignée, et la famille c'est sacré. Ca vaut bien de partager un post sur un blog mode lambda.

chie1.jpg

chie3.JPG

chie4.JPG

Tiens, tiens, j'ai encore plein de choses à dire, dans ce post, tellement que je n'arrive pas à le boucler. J'ai envie de vous dire du bien, rien que du bien, ô combien,  du nouvel album de The Do. D'annoncer que je vais enfin, vendredi, essayer ces satanées baskets Isabel Marant (modèle été, faut pas pousser). De crier ma joie d'aller enfin voir Florence Foresti, ma meilleure amie qui s'ignore, jeudi soir au Palais des Sports. On en reparle vendredi ? Allez, j'arrête de vous promettre la lune... Et je m'éclipse.

PS : du Isabel Marant, Chie Mihara, Maloles, Vanessa Bruno sur l'Ebay de ma grande soeur !

"Life's too short" (Madcon)

07 mars 2011

Où je vais me pendre haut et court

Cette saison, vous l'avez sans doute remarqué, il faut tout prendre à revers, à commencer par le jean. Et sur ce point-là, il est facile de nous prendre à défaut, moi et mon mètre 80. Le petit ourlet qui va bien n'est jamais inclus dans la longueur minimale et réglementaire du jean. Alors comment elle fait, la grande Galliane ? Elle ne fait pas. Elle est rebelle dans l'âme (et un peu Alain Delon aussi, avec sa 3e personne), elle porte le jean brut, hautes coutures apparentes. Pas de revers, seulement du tout droit. Mais les beaux jours arrivant, les silhouettes jean toniques se multipliant dans les street-styles, j'ai moi aussi pris mes doutes à revers. Attention au syndrome "à la pêche aux moules", tout de même.

mon.JPG

280220111157.jpg

280220111155.jpg

Jean et tunique Zara, manteau Maje, gilet Vanessa Bruno, sac Balenciaga

280220111154.jpg

280220111156.jpg

Vous avez vu un peu comment je suis à l'aise avec du pantalon trop court mais assumé? En fait, il est trop court. (Et pas vraiment assumé). J'espère qu'avec les beaux jours, le port de la sandale dédramatisera ce 7/8 si compliqué pour ma silhouette, ma confiance, mon aisance devant l'objectif. Quoiqu'en disent les diktats de la mode, prière, sur ce coup-là, de ne pas me remonter les bretelles. Il semblerait que je ne sois guère réversible.

02:22 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : zara, maje, balenciaga

"Get shorty" #20

04 mars 2011

Où le vendredi, écologie rime avec économie

APPROUVE

Avec moi aujourd'hui, tout le monde il est bio, tout le monde il est gentil. Parce que le bobo aime le bio et le beau, je ne pouvais pas omettre de relayer ici le nouveau volet de l'opération "Pour Longtemps" par la marque Ekyog. Ekyog, ou une marque éthique et pas toc, mode et sans chichi, qui a demandé à cinq filles de bon goût de créer une pochette en cuir. Dans ces pochettes-enveloppes sont ainsi inscrits des  mots doux, des mots d'avenir, signés de leurs créatrices Amanda Sthers, Cécile Togni, Alexandra Golovanoff, Nathalie Lebas-Vautier (créatrice de la marque) ou Vahina Giocante. Evidemment, les matières premières utilisées, cuir en tête, sont entièrement respectueuses de l'environnement, et les pochettes sont réalisées dans des conditions de travail favorables aux producteurs.

les filles.jpg

02b Cecile Togni.jpg

02 Cecile Togni.jpg

05b Alexandra Golovanoff.jpg

05 Alexandra Golovanoff.jpg

C'est stylé, bien pensé et bien dépensé, puisque 10% des bénéfices de la vente de ces merveilles  (mises à prix entre 75 et 115 euros selon le format et le cuir) est reversé à l'association Terre d'Ekyog, qui oeuvre à la construction de puits ou la scolarisation d'enfants. Je ne sais pas vous, mais moi j'ai bien envie de mettre la main à la poche(tte).

Lire la suite