Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-03 | Page d'accueil | 2011-05 »

"How to handle a rope" (Queens of the stone age)

06 avril 2011

Où on va vite avancer le pied léger

Y'a comme un air de vacances dans les sélections tendance. Forcément, parce que LA chaussure qu'on va vouloir cet été, celle qui tient la corde pour battre le haut du pavé, n'est autre que ... l'espadrille. Ben oui. La même qu'on portait, le coeur léger, sous nos jupes longues imprimé provençal dans les mid-90's. N'allez pas vous retrancher illico museau derrière votre souris, là, je vous vois frémir à l'évocation de cette décennie. La période fashion qu'on voudrait toutes oublier, c'est un fait, l'âge noir de l'appareil orthodontique et du patte d'eph' en polyester Pimkie (bleu ciel, pour ma part, histoire de me fondre dans le décor). Mais moi, aujourd'hui, je suis là pour vous réconcilier avec l'espadrille.(j'espère tout de même avoir d'autres occupations dans ma journée). Ne me dites pas que vous pouvez rester insensibles à ça, même si vos traumatismes sont aussi profonds qu'un aphorisme de Karl Lagerfeld :

Emile_tabac.jpg

Elvira_sable.jpg

Escale_marine.jpg

 

Eloi_noir.sable.feu.jpg

Une collection capsule de la jeune et talentueuse créatrice Jancovek pour la marque Pare Gabia, disponible cette semaine sur Sarenza et aux Galeries Lafayette. Six modèles déclinés dans l'esprit ludique et coloré de la demoiselle (qui ouvrira très bientôt son e-shop!), non sans quelques références marines. Pour ma part, j'y vois un ersatz tout à fait chic à la traditionnelle ballerine, et je compte très vite me faire une toile. Et vous, vous êtes d'accord pour prendre la corde ?

PS : pour les amatrices d'espadrilles compensées, Tsumori Chisato a également reconduit cet été sa collaboration avec Pare Gabia dans un esprit très Vasarely (donc, pas Braque)

"Never forget you" (The Noisettes)

04 avril 2011

Où l'après-ski, c'est pas vraiment coton

En une semaine, de l'eau a coulé sous mes pompes. Sous mes moon-boots, sous mes après-ski, après ces 7 jours de vacances aux sports d'hiver qui ont fondu comme neige au soleil. Me revoilà donc aux affaires courantes, et je ne prendrai pas de gants pour vous présenter ce manteau tant convoité. Le fameux Zara façon Céline, en coton fin qui va bien, et qui va surtout avec le côté dadame d'un Vuitton sur ton. Si c'est pas le grand écart après le chasse-neige de ma semaine dernière, je n'y comprends plus rien. A croire qu'après la chaussette fourrée, la parka rainbow bariolée-olé et le masque "m'as tu vu" anti-UV (théorème de Franck Picard : quand on prend de la hauteur, on prend aussi forcément de la couleur), il était temps que je révise un peu mon classique.

030420111306.jpg

 Trench Zara printemps 2011, tunique Sessun, jean Zara, compensées Minelli printemps 2011

030420111304.jpg

030420111302.jpg

En une semaine, de l'eau a coulé sous les pompes Zara, aussi. Regardez un peu ce que l'Espagnol a pondu de frais depuis mon départ au froid :

nw2.JPG

new1.JPG

new4.JPG

Je vous présente, avec ces chaussures toutes basses, mes plus plates excuses. En effet, ce sera tout pour aujourd'hui, les filles, laissez-moi atterrir en douceur. La neige verglacée du Paradiski, elle, n'a rien pu faire pour amortir mes chutes.