Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-07 | Page d'accueil | 2011-09 »

"Vendredi, get shorty" #34

12 août 2011

Où le vendredi, on valorise ses acquis

ETRENNEE

Enfin ouverte, ma pochette-surprise de la Poste. Deux jours de retard sur la livraison, et je m'étais fait une raison : ne pas la porter pour le mariage de ma copine Isa. Mais ce n'est pas pour autant que j'allais reléguer ladite pochette aux oubliettes. La première occasion a fait le larron, et le marron.

100820111784.jpg

Pochette Abaco, short Scarlett Roos (2011),
tunique Zara (old), nu-pieds Mellow Yellow (2011)

100820111785.jpg

Et je vous épargne le gros plan sur mes pieds, vernis comme il sied. Le camel est éternel, même sur l'orteil.

Lire la suite

"Not the moment" (Supertramp)

10 août 2011

Où je dresse l'inventaire du vestiaire

Et le soleil continue de faire sa vie, et ci, et là, et moi la mienne, je joue la belle indifférente, je change de jean comme de chemise, et je regarde les nouvelles collections envahir le net. Août aura ma peau, une peau retournée, si j'en crois les visuels et les cintres des différents e-shops. Après les sacs, les chaussures, je me découvre une affection débordante pour les manteaux, les vestes, les blousons. Pardessus tout, par dessus tous, je remets le couvert en attendant de me découvrir. (La semaine prochaine, en Corse) (Yeeha) (Si le soleil n'est pas là-bas, je me petit-suicide au brocciu et je distribue des châtaignes). Petit repérage avant les coquillages. Mon top-coat, en quelque sorte.

maje.jpg

Bash.jpg

Lire la suite

"Kiss the bride" (Christophe Willem)

08 août 2011

Où la carpe se marie au lapin

La mariée portait des Repetto vernies rouges. Comme un petit fruit défendu, qu'elle ne dévoilait qu'à la demande, des salomés pomme d'amour pour de sa vie, le plus beau jour. C'était osé, osé et réussi, tant et si bien que j'en ai maudit, au final, ma tenue bien tradi. Camel et blanc, tout fout l'camp, moi je vous le dis. Rien pour twister l'ensemble, même pas un chignon, même pas un bracelet vert amazonie, rien. La plus plate harmonie. Risque zéro sur l'échelle du vestiaire.

Sandro, Abaco, Jonak, Repetto

Robe Sandro (2011), compensées Jonak (2011), ceinture Les Composantes (2011)

Et puis j'ai eu le temps de ruminer ma prudence, avec sous les yeux, les escarpins bleu électrique de ma copine Adeline. Le deuxième effet Keep Cool, après les Repetto rubis. Ca m'apprendra à redouter le mix de couleurs aussi fort que ma deuxième ride (la première est arrivée, merci de votre sollicitude, je vous la présenterai bientôt). De toutes façons, me dis-je en mon for intérieur, la mariée était trop belle pour que je cherche, ne serait-ce qu'une micro-ipod-nano seconde, à lui voler la vedette. Prudence est mère d'amitié, c'est bien connu. D'ailleurs, pour me remercier, la reine du jour m'a envoyé tout droit son bouquet. Au prix d'une haute lutte (mesurer 1m80, cela ne sert pas QUE dans les rayons des supermarchés, NDLR), qui a coûté la moitié des pétales de l'ensemble, j'ai remporté le trophée, rapporté fissa sous le nez de l'HDMV. Mariée dans l'année. A voir la tête de mon perdreau, c'était vraiment le bouquet final.

PS : et sinon, recevoir le sac pochette prévu pour compléter la tenue le lendemain du mariage, ça vaut combien, dans l'échelle de la loose ?

sandro,abaco,jonak,repetto


01:43 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : sandro, abaco, jonak, repetto