Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2011-12 | Page d'accueil | 2012-02 »

"Hot & cold" (Katy Perry)

23 janvier 2012

Où je fais monter la température

Le bon sens populaire, notre meilleur ami des moments de solitude en soirée, veut qu'on attrape froid par les pieds. Ca y est, depuis environ 457 jours, j'ai donc compris que je devais arrêter de porter des ballerines en hiver. Il en a fallu du temps pour que ça arrive des pieds à ma tête (1m80, exactement). Maintenant, Houston, Maubeuge et Pontault-Combaut, nous avons un autre problème : je risque désormais  de m'enrhumer par les fesses. J'ai en effet pris la décision que si une robe était courte, elle était courte. Mais elle restait robe. Pas tunique. Ouh, danger. Particulièrement quand je me promène du côté de chez Ba&sh, qui avait outrageusement réussi sa collection automne-hiver je trouve. Assez pour que j'y fournisse en jean (un slim bordeaux), jupe (une tuerie en cuir que j'ai évadée de Franck & Fils samedi), ceinture (merci maman Noël) et robe. RobeS. Dans la cellule création de la marque, ils en ont la définition suivante : "pièce de tissu qui s'enfile par la tête". C'est un peu court, jeunes hommes. (Ce sont forcément des hommes qui dessinent ça, bande de voyeurs).

IMG_0750.JPG

Robe Ba&sh (col. actuelle), duffle-coat La Petite Française (coll. actuelle), bottes Jonak (coll. actuelle)

Lire la suite

03:30 Publié dans My Clothes, My Life | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : ba&sh

"How come you never go there" (Feist)

18 janvier 2012

Où j'ai attendu, attendu, elle n'est jamais venue

Elle nous rattrape le plus souvent, la tendance. Nous saisit au vol, nous agrippe au col, elle est comme ça. Conquérante. Elle le sait très bien qu'on n'en a pas forcément rêvé un jour, d'un gilet imprimé aztèque, de bottes de pluie montantes. Elle le sait, elle s'en fout, elle nous aura. Tel est l'ordre normal des choses, et moi, depuis quelques mois, je vais à rebrousse-poil. Je cours après la tendance, je la cherche, et ne la trouve pas. Pas n'importe laquelle, une tendance bien précise qui, aussitôt esquissée, ne s'est jamais dessinée. Restée au stade brouillon, ma tendance m'a laissée en rade, coincée au stand maroquinerie. La maxi-pochette, annoncée avec tambour et trompette au printemps dernier, j'attends de la voir passer.

La-maxi-pochette-portee-main_portrait_gallery.jpg

Photo empruntée à Grazia

Lire la suite

"French girl" (President of the United States of America)

16 janvier 2012

Où on ne commence pas l'année sur une bonne note

Comme des triples buses, on a perdu notre triple A. Envolée, la bonne note, nous voilà au pied de la lettre. Et tout le monde de se demander, dans nos chers journaux télévisés, comment vont les Français ? Le moral est bon ? Apparemment, oui. Quelques-uns, ceci dit, ont bien le moral dans les chaussettes. Moi, j'ai le moral dans les paillettes.

maje,la petite française

IMG_0735.JPG

IMG_0738.JPG

Duffle-coat La Petite Française (coll. actuelle),
top Vanessa Bruno pour La Redoute (coll. actuelle),

jupe Et Vous, boots Maje (coll. actuelle, soldes), sac Sessun

IMG_0742.JPG

Mes petites boots de ville, mi-cuir mi-daim, avec le talon sparkly pour faire étinceler le bitume gris. Des strass comme remède au stress, rien de bien nouveau sous mon soleil d'hiver. Question confort, ma notation est sans appel : triple A sur toute la ligne, pas une seule ampoule à déplorer. Et pour les inaugurer, j'ai sorti mon caban le plus patriote. Sur l'étiquette y est inscrit "La Petite Française". En voilà une qu'on aura du mal à déclasser.

PS : Du réassort Isabel Marant, Jonak, Les Prairies de Paris sur le vide-dressing ...

PS2 : Je me suis fait reprendre sur Twitter par une demoiselle qui s'est insurgée parce que je vous ai traitées de feignasses, les fâchées du clavier et du commentaire. J'espère que vous, vous me connaissez mieux que ça. Sans commentaire ;-)