Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2012-07 | Page d'accueil | 2012-09 »

"Vendredi, get shorty !" #76

10 août 2012

L'AMORTISSEMENT

Quand j'achète un canapé, j'essaie de le rentabiliser le plus possible. De l'agrémenter de petits coussins, histoire qu'on ne se lasse pas. Qu'on ne se laisse pas bercer dans notre petit confort, quand lui et moi, on fait salon. Un écran plat, idem, une jupe Isabel Marant, itou. Je n'en achète pas tous les jours, alors quand l'une d'elles rejoint ma penderie, elle a la belle vie : comprendre, elle sort beaucoup, partout.

DSCN1653.JPG
Jupe Isabel Marant (déjà vue ici), top Zara (déjà vu ici)
ballerines Repetto via Ann Tuil (déjà vues ici et )
sac Jérôme Dreyfuss (déjà sorti ici)

DSCN1660.JPG

DSCN1659.JPG

Lire la suite

"Where's my mind" (The Pixies)

06 août 2012

Où je ne perds rien pour attendre

Je serais forte tête, qu'on dit. J'étais grosse tête, aussi. Mais voilà qu'avec les années qui me tombent dessus avec leur air de ne pas y toucher, je deviens aussi tête en l'air. Du genre à laisser la plaque vitro sur thermostat 4 alors que je vais faire des courses, une bougie allumée alors que je pars au boulot, ou encore prendre le jeu de clés de l'HDMV avec le mien en le laissant à l'intérieur. Mon beau prisonnier est sorti par la fenêtre, et j'ai bien cru que j'allais prendre la porte. Amoureuse, la belle affaire, étourdie, c'est moins joli. Et je vous conte ça aujourd'hui, parce que ce haut que je porte, je l'ai acheté le 20 mars 2012 (ticket de caisse faisant foi). Jusque-là, rien de bien intéressant, sauf que je l'ai porté pour la première fois le 4 août. Pas tant parce que je l'ai trouvé hideux en avril-mai-juin-juillet, ou me suis découvert une allergie aux motifs indiens depuis, mais parce que je l'ai oublié. Dans son sac d'achat. Dans du papier soie. Avec son ticket de caisse. Sac rangé au fond de ma penderie, derrière mes boîtes de sous-vêtements. Voilà. Hello, Dory*. 

tuniquedef.jpg

tuniquegros.jpg

Remarquez, j'aurais pu exhumer ce vestige de ma dernière virée en date au Bon Marché en novembre, quand je l'aurais regardé désespérée de tant d'étourderie. Et par bravade, ou même bravitude, je n'en serais plus à ça près, je me serais radinée au bureau avec, sans même le réchauffer d'un gilet, juste parce que. Et par débilité, j'aurais chopé la crève, j'aurais été coincée au lit avec 39° de fièvre, et j'aurais dû abandonner mon blog pendant au moins une semaine. On ne dirait pas comme ça, mais heureusement pour vous qu'avant-hier, j'ai rangé ma boîte à petites culottes.  

*Référence un peu anachronique pour mes 30 ans au poisson sans mémoire de Nemo. Hum. 

PS : réassort petit prix sur le vide-dressing ! Frais de ports colissimo offerts pour 50 euros d'achat. 

01:15 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : iro, jonak

"Vendredi, get shorty!"#75

03 août 2012

LES BELLES CHOSES

Entre un email de Pierre Ricaud qui m'offre un ensemble de bagages particulièrement ravissant, un autre de MMA qui m'établit déjà le devis d'assurance de l'auto que je n'ai pas, et Facebook qui se lamente des "notifications pending" auprès de sa pire utilisatrice depuis sa création, il y avait dans ma boîte mail un petit bijou envoyé par Vanina Escoubet. Avant de partir pour ses vacances, hop, ni vu ni connu, le PDF de sa nouvelle collection. On y retrouve ses coupes chéries, dans de nouveaux imprimés, mis en valeur dans une mise en scène esprit brocante totalement charmante. Des caisses à savons, des miroirs ébréchés, des valises en carton ... Hum, ça me donne presque envie d'aller revoir les bagages que m'offre le cousin d'Yves Rocher.

vaninaun.jpg

vanina3.jpg

vanina2.jpg

vanina4.jpg

Boutique Vanina Escoubet : 1, rue Henri Monnier, 75009 - Disponible bientôt sur le site L'Exception

Lire la suite