Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 juillet 2015

"Dentelle" (Les Innocents)

Comme une petite envie de faire dans la dentelle, ces derniers temps. La faute à une demoiselle croisée sur Instagram, une jolie fée blonde toute en finesse, une qui vous rend belle le jour de votre mariage et qui s'est dit que les 364 autres jours de l'année, ce serait bien qu'on soit jolies aussi. Eponym Creation, c'est une pièce proposée chaque mois en petite quantité. C'est beaucoup de blanc, beaucoup de noir, des coupes originales et quelques grammes de dentelle. Allez, j'arrête de broder, rien de tel qu'un petit aperçu sous toutes les coutures. 

meleponymouv.jpg

meleponym2.jpg

meleponym3.jpg

meleponym6.jpg

L'autre point positif : des longueurs adaptées aux longues tiges, et une livraison rapide. J'ai d'ailleurs aperçu sur son compte un prototype de veste qu'elle nous réserve pour cet automne, un grand manteau doudou en gris mou. Comptez donc sur moi pour jouer les grandes filles ... Fidèles. 

02 juin 2015

"Close to me" (The Cure)

Où Instagram, c'est du lourd 

Il n'y a pas que des pivoines et des intérieurs parfaits en noir et blanc sur Instagram. Il y a aussi du vrai génie créatif, des filles aux doigts d'or, et pas uniquement pour sélectionner le bon filtre de photos. Des talentueuses plus que des exposeuses (ou des ex-poseuses, dans mon cas), des entrepreneuses, des bosseuses. Bref, Instagram offre de jolies découvertes qui me détournent de plus en plus des sentiers balisés de nos grands magasins, direction le fait main ou le pensé malin. Ma tenue du jour ? Pas moins que trois découvertes sur le réseau : la blouse signée Mademoiselle D, le sac de l'Atelier 13 et le sautoir de Natalia Henrik. Plus que de simples coups de coeur, des prises d'affection pour ces anonymes de la confection. 

dianeto1.jpg

dianetogrosplan.jpg

dianetoencore.jpg

dianetogrosplanbis.jpg

l'atelier 13,mademoiselle d,natalia henrik

On commence par la blouse ? Ma cinquième acquisition chez Diane (deux robes, deux blouses jusque-là) que j'ai détournée avec bonheur en gilet. Le sac ? Call me dandy. Une tuerie bien pratique (grand et zippé !) qui va s'assouplir tout du long pour devenir aussi chamallow que celui de la belle Anne-Sophie, sa créatrice. Quant au sautoir, mon précieux, mon indispensable que je mets autant que je peux, et dont je désespère que la créatrice, Nathalie, se soit mise en repos pouponnage. Mais au détour d'une traque sur des eshops, j'ai mis la main sur un de ses derniers modèles sur le marché, que j'ai très très hâte de vous montrer. On se donne rendez-vous sur Instagram pour les présentations ? Promis, vous le dégusterez ... Sans filtre. 

24 février 2015

"From me to you" (The Beatles)

Où les bras vont vous en tomber 

Ses sacs, c'est tout un poème. Stéphanie Césaire a le nom pour, vous me direz. Un nom qui donne du talent, des idées, du savoir-faire. Sept ans déjà que cette ancienne des maisons Guy Laroche, Lagerfeld, Chloé, Nina Ricci, a lancé sa marque de maroquinerie. Une gamme travaillée et noble, servie par des cuirs de grande qualité et des accessoires signés de la maison Poursin. Un patronyme littéraire donc, pour de grands classiques aux lignes tantôt anglées, tantôt délicieusement arrondies. 

cesaireun.jpg

cesairegrosplan.jpg

cesaireprofil.jpg

cesairgros.jpg

cesairepied.jpg

cesairesac.jpg

montagecesaire.jpg

Ma petite sélection dans sa grande collection

La bonne nouvelle du jour, l'excellente nouvelle même, c'est que la maison Césaire vous offre son best-seller, le Trinity que je porte sur les photos. Pour le gagner, rendez-vous sur mon compte Instagram (@galliane_blog). Un petit com', un petit like, et l'affaire sera dans le (beau) sac.