Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 novembre 2009

"I believe I can fly" (R. Kelly)

Où quand on me fait un cadeau, je l'accepte toujours, par principe

Vendredi, c'est le coup d'envoi de la vente presse Isabel Marant. Je vous l'annonce parce que j'ai reçu le carton, heureusement que le service de ré-expédition du courrier marche correctement parce que sinon, j'aurais aussitôt privatisé Besancenot et Marius (mon facteur). Mais vendredi, si vous avez envie, si vous n'avez pas de carton Isabel Marant et que vous avez envisagé de vous retenir de respirer pendant dix minutes pour la peine, il y a Valentine Gauthier qui vous accueillera volontiers dans sa boutique. L'évanescente Valentine, qui va vous proposer -20% sur sa nouvelle collection. Les 5, 6, 7 novembre, rendez-vous au 58, rue Charlot (75003 Paris) et, à votre passage en caisse, vous glissez "Galliane" comme mot de passe. Normalement, votre ticket de caisse devrait s'en ressentir et, subitement, vous vous sentirez plus légère. Une plume, l'addition. Je vous l'avais dit, Valentine Gauthier, elle donne des ailes.

val1.jpg
Et puis trois pâtés de boutiques plus loin, il y a ma grande complice, Flore, d'Eple & Melk, qui organise elle aussi sa vente privée, avec notamment -10% sur une sélection de jolis bijoux dont les siens (elle s'est lancée, avec succès). Je n'en dis pas plus. Des bijoux Eple & Melk, il y en a qui risquent de tomber dans les pommes.
INVITATION_VENTE_PRIVEE.jpg
www.epleandmelk.com
www.valentinegauthier.com

02 novembre 2009

"Poppy" (TV on the radio)

Où je trouve une petite copine de jeu à Chie Mihara

La couleur de l'hiver, c'est le noir. Merci les créateurs, qui nous ont quand même ajouté une touche de marine (pour la peine) et de vert menthe (pour l'haleine). Ici, aujourd'hui, c'est rouge, camarades. La fleur de l'hiver, c'est l'edelweiss, ses petites pétales neigeuses, ses tyroliens qui iodlent. Ici, aujourd'hui, c'est le coquelicot, sa fragilité, sa légèreté, mais je devrais plutôt dire Coclico, mesdames. Coclico, la marque de chaussures qui cartonne outre-Manche, et cocorico, lancée par une jeune femme d'origine française, Sandra Canselier. Pour faire simple : du Chie Mihara en nettement moins cher mais aussi en plus vert. Ecolo, Coclico fabrique ses godillots en Espagne, avec des cuirs européens. Les peausseries sont tannées à partir d'extraits végétaux, certains cuirs employés sont garantis sans chrome, les boucles des chaussures fabriquées sans plomb, et le bois et le liège sont certifiés par le Forest Stewardship Council. Voilà pour les infos qui donnent bonne conscience, maintenant on se tait et on regarde :

 

coclico1.jpg
coclico2.jpg
coclibis.jpg

Des modèles qu'on trouve en vente ici, sur le e-shop de la marque, qui propose également des modèles Chie Mihara ou Maloles soldés (tiens, mes deux références en shoes, comment on se retrouve ... A des prix vraiment riquiqui, type 110 dollars frais de ports compris.) Mais en France, on commence aussi à ouvrir ses pétales à la vue de ces petites merveilles, comme Les vitrines parisiennes, qui proposent ces jolis modèles :

 

coclico3.jpg
coclico4.jpg
Je ne sais pas vous, mais moi, à la vue de ces embellissements de pieds signés Coclico, sur leur site officiel j'ai fortement envie de cliquer. En attendant d'aller examiner de plus près ces créations aux Galeries Lafayette, qui distribuent depuis peu cette marque qui ne manque pas de talent... et de talons.

23 octobre 2009

"Ice on the wing" (Nada Surf)

Où "Envole-moi", ça veut vraiment dire quelque chose (pas comme chez Jean-Jacques Goldman)

Valentine Gauthier m'a donné des ailes un samedi après-midi, comme ça. Sans le savoir, car Valentine, fille de l'air, c'est tout un art, avait mis les voiles de sa boutique le jour de sa vente privée. Alors, c'est sans elle, mais avec d'autres ailes aux épaules, que j'ai découvert sa collection automne-hiver 2009. Une collection nette, précise, sans bavure, inspirée des Vikings, belle à en porter du casque à corne et à boire dans des crânes. C'est simple, je voulais tout.

valentine gauthier

valentine gauthier

valentine gauthier

valentine gauthier

Des couleurs poudrées, des touches givrées, des coupes "Ragnar ascendant Ivanhoé" avec des épaulettes et des clous, de la laine volantée en tunique, du cuir féminin, des ceintures imposantes et souples ... Ma petite sélection parmi sa vraiment grande collection :

val3.jpg
val4.jpg
val5.jpg
val6.jpg

Un parcours sans faute, d'autant que la Marseillaise (deux "l" dans le nom, ceci explique sans doute cela) culmine quasiment à ma hauteur, et propose donc des robes courtes pour les grandes comme moi. Un vrai bonheur, qui provoquera sûrement la faillite de plusieurs créateurs de leggings, treggings, yoggings et autres guignolades :

016.JPG

Et puis, elle est drôle, encore ce "l", la Valentine, le mot de passe pour sa braderie c'était "Baleine". C'est bien simple, ma grande, à la prochaine vente privée, j'enbotte mes fourrées, j'entête mon casque corné et je dévalise tout. Baleine bleue, Drakkar noir, ma chère, on va bientôt se (re)voir.

Valentine Gauthier
58, rue Charlot, 75003 Paris
Ouvert du lundi au samedi