Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 février 2017

"Wrapped up in books" (Belle & Sebastian)

Où je vous montre dans quel état j'erre 

Les matins sans école, ces matins sans course et sans doigts qui collent la confiture, elle vient nous saluer sur la pointe des pieds. Elle se fait agripper, elle cède de mauvaise grâce, elle comprend que ses deux parents indignes n'ont absolument pas l'intention de venir manipuler du Sylvanian à 7h45 du matin, alors elle repart. Quand la mère indigne décide de se lever (toujours avant le père indigne), elle aime bien passer une tête dans la porte de sa chambre, et observer. La voir assise par terre, deux ou trois livres autour d'elle, à se refaire des histoires qu'on lit à table le soir et qu'elle connaît absolument par coeur. Ma belle liseuse, si tu savais comment cela ravit ta mère de te voir tâter du bouquin, ta mère qui n'hésite pas à investir plus en ouvrages qu'en pièces de ta garde-robe. Egoïstement, sans doute un peu d'ailleurs, car en t'achetant un livre j'achète aussi un moment collée à ton épaule , et tes grands yeux qui me regardent prendre toutes ces voix qui te font peur. Ces livres, qui au final pèsent une tonne, il fallait bien les ranger, alors on a accueilli ce mois-ci ta première bibliothèque. Un modèle plein d'âme, au charme rétro, fait main par Lisa dans son atelier de Saint-Rémy-de-Provence où niche sa marque Banaborose

lectureouv.jpg

lecture2.jpg

Ce que j'aime dans son histoire, c'est que Lisa a appelé sa marque ainsi en hommage à un air de M qu'elle écoutait en boucle à une époque, le fameux Bonobo. Avec d'aussi bons goûts musicaux, pas étonnant que cette ancienne commerciale dans les matériaux anciens affiche une si belle sensibilité dans la déco. Dans les meubles qu'elle chine, en famille, aidée par ses filles, qu'elle retape et embellit, et dans ceux qu'elle crée dans cette collection esprit vintage parfaite pour nos logis parisiens si encombrés ... Le petit plus : le choix de la couleur dans la gamme Farrow & Ball, qui m'a permis d'assortir la bibliothèque à l'armoire de sa chambre. 

lecture3.jpg

Boîtes Sostrene Grene, panier pompons Nina Store,
guirlande My little day, tambour Coco & Filles 

lecture4.jpg

lecture5.jpg

Carte Studio Jolis Mômes 

Voici un petit aperçu de ses chines miraculeuses qui pourraient bien faire votre bonheur : 

montagebanabo.jpg

Petit à petit, donc, se fait et se défait son nid. Bye bye le cheval à bascule, bye bye la table à langer. Au placard, ses petits bouts de vie, et déjà pointent en mon coeur de maman louve les accès de nostalgie. 

29 novembre 2016

"Writing's on the wall" (Sam Smith)

 Où je fais (encore) le mur

On écrit sur les murs, c'est bien connu. Même qu'il y a Demis Roussos qui nous a chanté cet adage, et que récemment, six petits anges du XVIe parisien en ont fait un album qu'on aurait bien fait disparaître du top classement Itunes (l'agacement, la mièvrerie, tout ça tout ça). Alors, pour écrire sur les murs sans que cela cradingue l'appart ni que cela nous donne un aspect voie ferrée de banlieue parisienne, il y a Factory Chic. Une marque familiale de déco chic et personnalisée créée en 2011, et qui ne cesse de développer de nouvelles gammes = sacs, transats ... Pour ma part, j'ai toujours craqué sur le Trendy, que j'ai fait découvrir à un ami (qui l'a utilisé pour demander sa promise en mariage en l'accrochant au mur d'une galerie d'art). Une petite collab' avec les gentils créateurs de la marque et hop, voici désormais le coloris vert orage qui apparaît dans la gamme, coloris qui n'est pas sans rappeler mon cher Inchyra Blue aux murs. Depuis, la cuisine et le salon se font écho en colorama, c'est l'am(o)ur à l'appart (wahou cha cha cha). 

factoryouv.jpg

factoryrab.jpg

facotry2.jpg

factory3.jpg

factoryOK.jpgfactory4.jpg

Un petit coup d'oeil sur ce fameux coloris décliné en sac : 

sac-personnalise-vert-orage.jpg

Le petit plus ? La livraison soignée et RAPIDE, donc vous devriez être pleinement dans les délais pour Christmas. Une chouette idée de cadeau que je suis ravie de partager avec vous ... Et peut-être même qu'on ne fera pas que partager l'idée, tiens. Rendez-vous sur mon compte Instagram très bientôt. 

03 novembre 2016

"One and only" (Adele)

Où je vais vous montrer la lumière

EDIT : une bonne surprise, un petit code GALLIANE20 qui vous donne 20% de réduction sur leur eshop ;-) (jusqu'au 4 décembre) 

Mon histoire de la semaine est une histoire d'amour. Une qu'on ne lit pas dans les livres, pas encore tout du moins, seulement sur un blog de grande fille modèle romantique et déco-addict. Prenez un garçon, amoureux et doué de ses dix doigts, qui cherche un jour le moyen de réaliser un cadeau d'exception à sa belle. Ajoutez un atelier, un peu de bois et de métal, enfin une idée lumineuse, vous aurez Lampari. La délicatesse et l'élégance de cette lampe, ci-dessous, sont nées comme ça, sur un établi marseillais. Celles de ses petites soeurs aussi, d'ailleurs, car Julien Mauviel, son créateur (associé à Julien Babin), les réalise lui-même à la main. Une par une, la blanche comme la rose, la menthe comme la noire. Du design fait main et qu'on peut facilement faire sien, voilà un projet qu'il est franchement bien. lampariouv.jpg

Lamparisecondplan.jpg

Lamparilarge.jpg

Lampe Lampari modèle Rhoda (disponible ici),
coussins Héritage Studio & Trendy Little, chevet Cyrillus

Lamparigrosplan2.jpg

Alors, je me suis prise par la souris et j'ai posé quelques questions à Julien Babin, l'entrepreneur qui a accompagné l'amoureux, vu que l'histoire d'amour est promise à une destinée grand public. 

- "Si j'ai bien compris, au commencement du commencement de Lampari, il y a une histoire d'amour et une envie de faire plaisir à l'être aimé ? 
 
Tout à fait ! Julien (Mauviel) a dessiné et créé ce qui serait finalement un prototype dans le studio de répétition de son groupe de musique marseillais. Il a recyclé quelques accessoires et cables à disposition. Marion, son amie, fut ravie de l'attention. Julien ne s'attendait par contre pas à l'engouement de ses amis pour cette lampe qui décorait le séjour. Il commença a en fabriquer quelques unes, à la demande. Il se dit qu'il tenait quelque chose et créa Lampari. Je le rejoins peu après. Client de la première heure, j'y voyais un diamant brut : je me suis dit que je pourrais lui apporter un soutien sur les aspects hors fabrication. Nous avons fait pas mal de R&D, avec notre humble expérience. Si la lampe n'a que peu évolué coté design depuis le prototype, nous avons revu l'ensemble des matériaux, systèmes d'assemblage, électricité, peinture pour avoir un produit très robuste et de grande qualité. Il y a eu beaucoup d'essais, quelques échecs et déconvenues, pour finalement aboutir à un produit répondant à toutes nos attentes. 100% français ! Nous y tenions, même si économiquement, ce n'est pas nécessairement le choix le plus évident. Et depuis, on développe l'entreprise à notre rythme. Deux autres produits ont vu le jour, le réseau de distribution se densifie en France comme à l'étranger, nous participons à des salons, beaucoup de belle presse... Une vraie aventure humaine, à taille humaine, soutenue d'ailleurs par nos amies, grandes amatrices de déco !

lamparimontage.jpg

- Est-ce-que l'ambition de réaliser chaque lampe à la main sera tenable ? 
C'est une très bonne question, et c'est la première fois qu'on nous la pose :) On tient énormément à l'aspect artisanal de notre activité. C'est aussi ça qui nous donne du plaisir au quotidien. Alors il nous a fallu trouver le bon équilibre entre volume et respect de ces valeurs. Nous avons organisé notre petit atelier pour optimiser le temps de réalisation sans impacter la qualité, bien au contraire (peut-on parler de taylorisme artisanal? :) Oui, il est possible de produire de la série limitée (les lampes sont numérotées) et trouver un équilibre économique. La société est en croissance, et on espère atteindre cet équilibre courant 2017. 
 
- Où puisez-vous votre inspiration ? 
La musique est à l'origine de la toute première lampe. Julien l'a réalisée dans son studio de repet'. On a tous les deux baigné dans l'univers musical pendant plusieurs années, écumé les scènes avec nos groupes. Nous ne nous connaissions pas à l'époque, et la musique est un lien évident dans cette aventure. Et puis on échange beaucoup. A titre d'exemple, la petite Rhoda TBS, dérivée de sa grande soeur TBL, est née d'un croquis dessiné à la va-vite dans le train entre Paris et Marseille. Je l'ai soumis à Julien, qui a matérialisé l'esquisse la semaine suivante. Ce prototype est devenu notre best seller, décliné en 9 coloris aujourd'hui. 

lampari

- Quelles sont vos envies de développement ? 
On s'est longtemps attaché au produit, on le voulait parfait. On passe un peu plus de temps aujourd'hui sur le développement du réseau de distribution et le marketing. Le dernier salon Maison & Objet a été un tremplin : des distributeurs proposent maintenant Lampari dans différents pays du monde, du Vietnam au Kazakhstan ! C'est pour nous une belle récompense. 

lampariplanmoyen.jpg

- Pouvez-nous donner quelques bonnes adresses design à Marseille ? 
Il y a des endroits design qu'on aime bien pour prendre un verre déjeuner ou diner, comme le Court Circuit sur le cours Julien ou Zinc Zinc aux Docks. Il y a une vraie richesse design avec ses magasins, comme l'atelier 159, Charivari, Wooden Gallery. Et enfin, l'architecture très diverse de la ville est une source d'inspiration pour beaucoup. A commencer par le miroir ombrière et le Mucem sur le Vieux Port. 

La liste des revendeurs ici ;-)