Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 février 2014

"Baby when the light" (David Guetta)

Où la lumière fut  

Parmi mes lectures favorites, entre les sept tomes d'A la recherche du temps perdu ou De l'inconvénient d'être né, il y a le catalogue AM PM. De la grande littérature pour les murs, de la philosophie de boudoir, des pages remplies d'images, de métaphores de tous les métaux, de figures de style. Un classique parmi les classiques qui, pour sa collection printemps-été 2014, n'a pas dérogé à la règle : du noir, du blanc, de l'épuré, du scandinave. Soudain, au fil de ma lecture attentive, entre peignoirs éponge et bocaux de cuisine, page 42, le flash. Et la lumière fut. Le lampadaire de mes rêves, bois et blanc, alliance que je cherche depuis si longtemps. Pas de doute, avec un code promo, il était bon pour la commande.   

deco2bis.jpg

deco1.jpg

deco3.jpg

deco5.jpg

deco2.jpg

deco4.jpg

Cette petite digression lumineuse ne m'empêchera pas de vous livrer tout bientôt ma sélection très perso. Car ma AM-PMania ne s'est pas arrêtée là. Depuis, j'ai remisé le catalogue dans le porte-revue. Pas d'autre choix : mon porte-monnaie le redoute. 

23:56 Publié dans Ma ration de déco | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : am pm

17 janvier 2014

"Avec le temps" (Léo Ferré)

Où je ne laisse pas le temps au temps (pardon Félix, pardon Didier)

J'ai beau le serrer de toutes mes forces dans mes mains, je n'ai aucune prise sur lui. Il se défile, se faufile, et vole dans son sillage les premiers babils, les premiers sourires, les premiers petits pots, les premiers rodéos, il prend tout, tout de ma poupée, avec autorité. Dix mois déjà qu'elle est là. Le temps passe trop vite, alors j'ai voulu le piéger pour l'attraper. Jouer un sale tour à ce vautour. Figer pour toujours sa petite bouille d'amour à un moment donné, ce sourire gratuit à la vie qui la caractérise tant, ce petit doigt qu'elle pointe vers vous d'un air supérieur ou qu'elle suçote machinalement pour soulager ses petites dents en douleur. Je lui ai donc fait tirer le portrait par une poète du crayon et de l'enfance qui s'appelle Marie Pertriaux, et se cache derrière les jolies affiches de My lovely thing

romyouv.jpg

Un peu de géométrie, beaucoup de pastel, tout son doux univers me parle. Madame rêve de jolies danseuses et de lapins malicieux, de bien charmants personnages pour habiter les murs des chambres de nos bambins. 

affiche-serie-limitee-danseuse-et-l-oiseau.jpg

posters-my-lovely-thing-douceur-de-printemps-.jpg

affiche-camille-serie-limitee.jpg

Des créations déclinées en affiches ou en cartes postales abordable pour tous (sa collection est disponible chez French Blossom). Et si vous aussi voulez saisir votre bonheur de peur qu'il ne se sauve, un petit email vous donnera ses disponibilités en termes de portrait. Cela ne vous rendra pas son premier regard sur vous ni son premier sourire. Mais dans rien de tel, parfois, que de marquer, dans la grande course, un temps d'arrêt. 

PS : Réassort coussins sur La Solderie. Et une très très jolie surprise pour celle qui commandera la jolie robe Ba&sh ...

11 septembre 2013

"To the moon and back" (Savage Garden)

Où je deviens une femme - objet

Il paraît que je râle beaucoup. Ca ne me saute pas aux yeux, ni même à l'humeur, mais il paraît. Il paraît aussi que Carla Bruni est "très sympa en vrai" et que "deux verres de vin rouge, ça ne fait pas de mal". Cela étant, l'autre jour, je râlais sur Twitter et le motif de mon aigritude 2.0 était : je ne suis jamais allée au salon Maison & Objet. Moi, la Andrée Putman de la blogosphère (j'en vois qui se gaussent au fond, et au fond, elles ont bien raison). Que n'avais-je dit qu'une bonne fée Twitter prénommée Lucie se pencha sur mon fardeau pour me proposer de me faire entrer au temple du design et du fauteuil en bois blanc recouvert d'une peau de bête. (Me rappeler, la prochaine fois, de pleurer sur mon sort de blogueuse qui ne reçoit jamais de cadeaux Maje et Sandro) Bref, ma belle-soeur sous le bras, je suis arrivée au parc des Expositions. Bref, vous voyez le tableau : gros crush sur la déco scandinave qui sentait bon les fjords. Mais qui ne donne pas froid dans le dos quand on voit la note. 

H1.jpg

hd2.jpg

hd3.jpg

hd5.jpg

hd6.jpg

Lire la suite