Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 février 2008

"Paint it Blue" (The Rolling Stones featuring Vanessa Bruno)

Où parce que je ne dirige aucun parti politique (encore), je décide de tenir mes promesses

Paroles, paroles, paroles, ici, que je sème au vent de nos petites vies. Soit. Mais quand je balance de l'info, c'est de l'info, on est pas sur Direct 8. Il y a peu, je vous relatais mes coups de blues dans mes tenues hivernales et vous glissais, assez prophétiquement, que cet été, pour vous, pour moi et 300 millions de Chinois, ce serait LE GRAND BLEU. Vous en voulez la preuve?

bruno_t_1bruno_t_2

bruno_t_t4bruno_t_3

Collection Athé de Vanessa Bruno, Printemps-été , photos VB

Même que poète à ses heures, Vanessa nous explique que c'est de la maille de coton ajourée Yemen, ou du voile de polyester satiné, et je dis soit. M'enfin, c'est pas jaune de Damas, c'est bleu tout court.

brunoetet6brunoetet5

brunoete9brunoetet8

Collection Vanessa Bruno printemps-été 2008, photos V.B

Pendant que Carla brunit, Vanessa bleuit, c'est un fait. Jamais chiante, je me joins au mouvement, et puisque je ne pourrai pas me payer un Lune Bleu avant le retour de l'ère glaciaire, j'ai investi dans un vieux modèle Bruno proposé par l'AmEbay.

brunobleubluebag

lookbleu1lookbleu2

Silhouettes Grande Fille Modèle collection indéterminée 2008

Bleue formi formi da, mais pas cuicui dans le ciel, je préfère prévenir : si y'en a une ici qui ose m'appeler la Schtroumpfette, je lui schtroumpfe sa gueule à la récré. Qu'elle insiste, et je lui ouvre un compte à la Société Géniale. Avec carte bleue, s'entend.

05:31 Publié dans Mustave | Lien permanent | Commentaires (46)

29 janvier 2008

"Ana" (The Pixies)

Où je dis à la Porte de Versailles qu'elle arrête de se demander Who's Next ? parce que j'ai trouvé

On croyait depuis la paëlla et le chorizo, depuis Pénélopé et Pédro, que l'Espagne n'avait plus rien livré de beau. On avait tort, et diablement même. Le démenti tient en 8 lettres, et en une bubble-gummeuse sonorité : Malababa. Ni Carambar ni Malabar, mais Caramba, Malababa, cada dia se la traga mi corazon, une ligne de bijouterie et de maroquinerie lancée en 2000 par Ana Carasco .

Ana et ses jolies choses tenaient stand au salon Who's Next ? cette année. Puisque certaines d'entre vous m'avaient demandé plus de précisions sur cette ligne, souvent quotée dans Elle (à tort, voir plus bas), je me suis sacrifiée pour aller la rencontrer. Facile de la repérer : le corner Malababa, c'est un peu comme un stand Gucci au premier matin des soldes. Petit et bondé. Au milieu, une jeune femme, un sourire à la seconde et un gilet funky dont le port, les jours de blues, devrait être rendu obligatoire : Ana, aussi vitaminée et bubble-gum que ses créations. Un véritable bonbon, qui pourrait se la péter un minimum parce que ses créas sont vendues chez Barney's à Haineouaillecie (NYC), mais non, l'Ana n'a pas le melon (jeu de mot, hop hop hop).

malababalook

Ana Carrasco, qui porte d'ailleurs une robe Eple & Melk automne-hiver 2007 avec un ravissant tee-shirt que je sais pas d'où il sort, bracelets en cuir et sautoir de sa collection Malababa.

Donc, Ana me confie avoir arrêté ses études de pharmacie pour se consacrer à sa passion, la confection de bijoux et le travail du cuir. Merci sa famille et merci ses amis, qui n'arrêtaient pas de l'encourager en ce sens, parce que sinon, on aurait jamais porté ces merveilles :

malababanouveauxcoloris

Les fameux sautoirs en cuir, chaîne ancienne, dans les coloris automne-hiver 2008-2009

malablue

Le sautoir bleu, présenté dans votre presse préférée comme étant distribué par Maje, mais pas du tout, gracieusement offert par la Fée Flore que je remercierai jamais assez

Donc, là, je le sens bien, vous trépignez. Vous torturez votre pauvre souris de vos doigts mal manucurés, et vous vous dîtes : "Nous aussi, on veut du Malababa, où c'est qu'on en trouve?" Et là, telle Evelyne Dhéliat qui répète qu'il y a du soleil sur la France et que le reste n'a plus d'importance, je dis que certains modèles de la collection été seront disponibles chez Manoush et chez Zico. Et je prédis qu'un autre gros distributeur mais tant que c'est pas finalisé, je ne dédis rien, devrait proposer les Malabeauties cet hiver. En attendant, parce que c'était vous, parce que c'est toujours moi, deux bons plans :

Les soldes Shopbop (je crois que ce sautoir est à 25 euros au lieu de 100...) :

malabagmalarose

Ou... La collection actuelle chez Youheshe

sacmala

Ou ... quelques-uns de ses sacs soldés chez LunaBoston

La collection automne-hiver 2008 regorge de merveilles, que j'espère vous montrer bientôt dès que j'aurai reçu les photos. Faudra attendre, parce que c'est pas la Redoute ici, on balance pas les fringues d'hiver en plein mois d'août. Vous avez très bien vécu sans Malababa jusqu'ici, soyez fortes, un Twix à la pause de 10h et ça passera tout seul. Ah, malembouchée que je suis, j'oubliais : Malababa, en espagnol, ça veut rien dire, cherchez pas. En français, et sur ce blog, ça veut dire "l'une-de-mes-plus-belles-découvertes-de-l'année-2008". Oui, tout ça en huit petites lettres couleur bubble-gum.

06:15 Publié dans Mustave | Lien permanent | Commentaires (50)

10 décembre 2007

"My perfect day" (Feeder)

Ou il est question en hiver de collection printemps-été New Look mais sans filles à poil dedans (j'anticipe les requêtes google)

Je me souviens d'un temps où je ne rêvais pas encore de soldes presse Vanessa Bruno, ni de soldes presse Gaspard Ulliel au bras, ni de soldes presse tout court. Je me souviens d'un temps où CB ne voulait rien dire pour moi à part que les lettres de l'alphabet étaient inversées. Petite fille modèle, entre deux Marshmallows et mes Barbies adorées, je ne rêvais que d'une chose : passer une journée seule au rayon jouets d'un grand magasin. Finalement, j'ai continué à peigner Skipper et ses soeurs, car mon rêve, ben je l'ai jamais réalisé. Alors quand la toujours adorable Marie Sue a proposé à cinq blog-modèles (Punky B, Rosalie, Balibulle, Marie-Hélène, moi - et Pipelette qui devait venir et qui mérite pas de link pour la peine) de passer une journée VIP chez New Look, évidemment, j'ai lâché la tignasse de Skipper. New Look? Des mois que j'en parle. Une marque britannique récente, entre Zara et H&M, qui devrait s'implanter à Paris en mars 2008. Des mois que j'en-rage, à admirer les trouvailles de certaines d'entre vous, keffiehs, low-boots, pochettes, c'est trop chouette. Jeudi 6 décembre, à mon tour, enfin, de me newlooker à Thiais (banlieue parisienne).

Au programme de cette journée, visite du nouveau siège de la marque, défilé entre petits fours de la nouvelle collection printemps-été et lâchage dans le magasin, un bon d'achat de 100 euros en poche. Vous me suivez?

chaussuresnewlook008

A gauche, les chaussures que vous porterez cet été (chouette, encore des spartiates!)
A droite, cinq mannequins de loin

Sinon, y'avait du champagne, y'avait du risotto en verrines, y'avait des gelées à la fleur d'oranger et du chutney de figue sur le foie gras. Maintenant, on passe au dessert : ma sélection de silhouettes de la collection printemps-été 2008. Cliquez dessus pour les admirer king size.

nw5nl13

nl11nl16

Le jean large sera encore là, la pochette et la chemise à carreaux aussi, ouf, on reconvertit. Le short taille haute, vous ne le voyez peut-être pas, mais il est déjà virtuellement pendu dans ma penderie.

Lâchée dans le magasin, un constat s'impose : New Look, c'est bien pour les prix, certes, mais c'est surtout attractif pour les accessoires... et les chaussures :

rayonnewlook

A la recherche de mon temps perdu, des rangées de Skipper chaussures à perte de vue. M'enfin, je n'ai plus 15 ans 8 ans, j'ai réussi à freiner mon caddy champion. Outre collants et culottes, une seule pièce de la collection automne-hiver mais de qualité dans mon panier. Alors, les filles, qu'ai-je ramené?

00:04 Publié dans Mustave | Lien permanent | Commentaires (50)