Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 janvier 2013

"Big big world" (Emilia)

Où on change un peu de décor

Mon petit monde tourne de plus en plus rond. Aussi rond que ces courbes qu'adopte désormais mon ventre, comme pressé, depuis quinze jours, de faire valoir au reste de la planète sa forme éclatante. Rond, comme le doux ronron dans lequel je m'installe, bercée par les petites collines que je vois apparaître frénétiquement sur mon abdomen. Rond, à l'image du cercle que j'ai envie de dessiner autour de nous trois, le triangle amoureux qui se vit tout doucement, sa voix qui enrobe mon ventre et sa main qui cherche le premier contact. Alors forcément, la jolie petite jupe bordeaux que je porte ci-dessous, désormais, j'ai vraiment du mal à la fermer. Les pulls se distendent, et je dis peu à peu adieu à certaines de mes habitudes vestimentaires. Mais ma penderie a, elle, la plus jolie raison d'être empêchée de tourner en rond. 

bigouv.jpg

bigoulegende.jpg

Lire la suite

03 décembre 2012

"Black or white" (Mickael Jackson)

Où je fais un peu plus dans la nuance

Jusqu'à aujourd'hui, dans ma vie, rien n'a jamais été noir et blanc. Jamais. C'était soit noir, soit blanc, soit gris, j'annonçais toujours la couleur. L'un dans l'autre, donc, mais jamais l'un avec l'autre : chez moi, les opposés ne s'attirent pas. Ils me font fuir. Allez donc comprendre comment, depuis quelques mois, je me suis mise à découvrir que ces deux couleurs étaient faites pour s'entendre. Que je n'aurais pas forcément l'air d'un manchot endimanché si je mariais ces tons dans un imprimé photocopié. Il y quelques semaines, je m'étais timidement lancée avec ce foulard American Vintage. Un essai concluant, puisque j'ai déniché chez ma bonne fée Twitter Marlène la robe assortie, introuvable sur ma banquise boulonnaise. Depuis, je me suis dit que le manichéisme était vraiment passé de mode. 

noirblancouv.jpg

noirblanclegende.jpg

Lire la suite

28 novembre 2012

"Copycat" (The Cranberries)

Où je me lance dans une généalogie du moutonnage

J'ai d'abord vu la brune, puis la blonde, et enfin la châtain. Bref, j'en ai vu de toutes les couleurs, avant de me lancer moi aussi dans la piste aux étoiles. Allez comprendre comment ça marche, cette histoire. Les sweats, je les empile. Le bleu, je le collectionne sur toute la gamme, il marine dans ma penderie. Les étoiles ? Pfff, c'est pas des pois. Mais à n'y rien comprendre, il me fallait ce sweat à étoiles Zara, absolument, sans autre forme de procès, sans autre forme de motif. La tragique généalogie du craquage quand on fréquente des blogs mode régulièrement. (Serait-ce mieux si je fréquentais des blogs de cuisine?) (Nous ne le croyons pas) (Mettons-nous aux blogs de timbres). Il est passé par ici, il repassera par là, un, deux, trois... Bêêêê, j'ai bêtement moutonné. Il était partout, mais je ne le voulais nulle part ailleurs que sur mon dos. 

histoirebis.jpg

Paris, Grenoble / Une fille, la mode, des addictions / Audressing 

etoilesouvre.jpg

etoiles.jpg

legendeetoiles.jpg

Voilà, je l'ai voulu, je l'ai eu. A 25 euros la quête, mon Graal était pour une fois bien accessible. J'ai peut-être la tête dans les étoiles, mais je garde les pieds bien sur terre. 

EDIT : réassort vide-dressing avec du Isabel Marant, Sessun, Sandro, Vanessa Bruno !

PS : Si vous voulez me raconter un de vos derniers "moutonnages" en commentaire, je suis preneuse !
PS2 : Oui, je maîtrise le montage photo, z'avez vu ça ? C'est la révolution ici ! 
PS3 : Photo prise il y a peut-être 15 jours, le ventre pointe plus depuis ...