Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 novembre 2012

"Bootie call" (All Saints)

 Où les talons me bottent de plus en plus

Depuis quelques mois, ne me demandez pas comment la révolution s'est produite, j'ai décidé de prendre de la hauteur. Il se trouve que depuis quelques mois aussi, je prends de la largeur, il était peut-être temps de compenser. De se ficher un peu, aussi, de ne plus passer les portes, d'effleurer les lustres, ou de faire prendre des tickets aux mamies qui veulent le paquet de purée placé comme par hasard sur le plus haut rayonnage du Monoprix. Ca y est, mesdames, je fais 1m80 et je porte des talons. J'assume, j'aime, j'irradie, ça plane pour moi en apesanteur (Plastic Bertrand feat. Calogero). Et dans ma penderie, les boots s'accumulent, pas les centimètres ceci dit (elles plafonnent à six sur l'échelle du Talon). Vous vous souvenez peut-être de ma collection de ballerines d'été, voici donc ma farandole de boots d'hiver. 

bootiecall.jpg

 (De gauche à droite, Comptoir des Cotonniers, Sessun, Maje, Maje 2, Sam Edelman, Isabel Marant)

bootie1.jpg

Lire la suite

12 novembre 2012

"Can't choose" (Naïve New Beaters)

Où entre blanc et noir, je dis gris 

Ce jour-là, je n'ai pas su choisir. Plantée devant ma penderie, j'ai essayé l'un, essayé l'autre, re-essayé l'un, re-essayé l'autre (mais en rouspétant parce que la glace de l'entrée était du coup prise), arrêté l'essayage. Et puis j'ai soufflé, à cause de la glace évidemment, mais aussi pour me faire remarquer, le fameux "pffff" appel à l'aide, appel à l'avis du public. Le public a dégainé son sempiternel "50-50" qui, au final, n'arrange personne et énerve tout le monde. Donc, j'ai re-soufflé, j'ai fait la ploum, j'ai fait la ploum en anglais, j'ai pesé le pour et le contre et j'ai mis le rouge autour de mon cou, et le noir et blanc dans mon sac. Tout en me disant que ce matin-là, j'avais eu beaucoup moins de mal à me décider entre la confiture et le Nutella sur mon muffin. (Nutelllaaaa)(Bientôt, merci la taxe "huile de palme ascendant monoï", je choisirai la confiture). Mais comme je me suis découvert une passion pour les écharpes et foulards depuis deux ans, j'aime et je ne compte plus. Non mais vous choisiriez entre votre jambe droite et votre jambe gauche, vous ? 

echarpeouverture.jpg

Lire la suite

29 octobre 2012

"Lights out" (Santigold)

Où je me suis fait belle pour mon Teddy Baer 

Mercredi dernier, j'avais rendez-vous avec Edouard. On se voit régulièrement, lui et moi, environ tous les deux ans. A chaque fois, il me fait une scène. Là, c'était au Théâtre Marigny, il m'y avait promis une soirée "à la française", et j'ai débarqué avec ma plus belle robe verte, oubliant totalement que cette couleur est totalement interdite dans une salle de spectacle. Un peu refroidie par cet impair de premier rang, je me suis faite petite comme une souris (verte) (hum). Mais très vite, j'ai retrouvé le sourire. Edouard. Edouard, quoi. Ses paroles et ses actes. L'homme capable de vous citer le plus doctement du monde "elle était tellement si belle, je l'aimais tellement si fort, comme le chantait les poètes de la Renaissance". Faire passer du Lavoine pour Du Bellay, l'air de rien, déguisé en grosse campagnarde endimanchée. Edouard, avec qui je voyage toujours en première quand il fait sa comédie. 

edouard.jpg

edouard1.jpg

Lire la suite