Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 octobre 2012

"Little lady" (General Elektriks)

Où je fais comme l'oiseau (enfin)

Quand elle s'est fait un nom sur la blogosphère, disons que je n'étais pas prête. Non, vraiment. Pour tout vous dire, ses créations me rappelaient les lustres d'antan, les bimbeloteries, les broches en strass de mes grand-mères. C'était too much for me, really. Bling bling, bang bang. Et puis, on vieillit, et les goûts changent. Comme je me suis mise récemment à aimer le doré, moi la femme d'argent, je me suis mise à aimer tout ce qui brille. Et avec elle, ça brille, ouh la la. Difficile de passer inaperçue avec les créations de Shourouk, et tant mieux, c'est ce que je lui demande. Maintenant, quand je sors un sweat gris tout simple, je sais quoi mettre dessus pour le sortir de l'ordinaire. Mon collier oiseau, aussitôt, lui donne des ailes. 

jean2.jpg

jeanlegende.jpg

jean1.jpg

Sacré changement pour celle que vous voyez régulièrement arborer le grand rien autour de son cou, de ses poignets, de ses oreilles. A quoi serait donc dû ce grand bond en avant ? Cette année, décidément, on bazarde tout : 30 ans, je coupe mes cheveux au carré (long) (ça a repoussé depuis, notez), je me mets aux bijoux ostentatoires, je découvre les cuisses de grenouille et je préfère désormais les magasins de déco aux boutiques de mode. Et dire que 2012 n'est pas fini, que me réserve t-il encore ? Le don de voir les bons numéros du loto ? Tiens, ça serait bien, ça, d'enfin gagner à la grande loterie de la vie. 

PS : Baisse des prix et réassort vide-dressing : Une surprise thé offert pour chaque commande aujourd'hui. 

PS : Un petit clic en haut à droite pour voter pour mon blog ? Allez ! :)

17 octobre 2012

"Like a rolling stone" (Bob Dylan)

Où j'ai ma couleur à l'atout 

J'aurais beau mettre des flare à n'en plus finir, je ne serai jamais Charlotte Gainsbourg. Tant pis, et surtout pour Yvan Attal. J'aurais beau porter des tong en plastique Ipanema, je ne serai jamais Gisele Bündchen. Tant pis, et surtout pour l'HDMV. J'aurais beau mettre des robes en viande bovine, je ne serai jamais Lady Gaga. Tant mieux, trop dangereux (Sachez que cette option est purement rhétorique, je n'ai encore jamais envisagé de me ceindre de ris de veau ou de tripous.) Mais allez comprendre, quand j'enfile une chemise à carreaux, j'ai toujours l'irrépressible impression de devenir une fille cool. Rock. La même que quand j'enfile mes sweats, c'est à dire sans prise de tête. Libérée, époque Cookie Dingler (Le Monde, il y a longtemps que je ne fais plus semblant.) Tout est facile dans cet imprimé. Pour peu qu'il y ait de la couleur, un vrai coup de coeur, aussitôt je joue carreau. 

sitbon_lou_doillon2.jpg

Evidemment, il y a le modèle canon Roseanna, dont je vous ai déjà parlé. Mais chez Muse of Love aussi, on trouve du joli :

carreau.jpg

Et puis pour les petits budgets percés, il reste Zara. 

chemise.jpg


Lire la suite

15 octobre 2012

"Short song for a short mind" (Girls in Hawaï)

Où ça va vous faire une belle jambe (mais si)

A force de balader mon arrière-train pas vraiment sur les rails de la bienséance, la faute à des jupes bien trop courtes pour être honnêtes, je me suis dit récemment qu'il fallait, à cela, mettre un stop. Je n'y suis pas arrivée, j'attends mes 40 ans pour ça. D'ici là, les poules auront sûrement des dents, la France une présidente de la République, et ma salle de bains un évier qui ne fuit plus. A défaut donc de pendre haut ma passion du court, j'ai rusé. Maligne, la bête : le short, c'est quand même moins gênant quand il s'agit de déposer ses fesses sur le banc de la messe ? (Est-ce que je fréquente souvent le banc de la messe ? Pour ça aussi, attendons mes 40 ans). Le short d'hiver, l'hérésie, mais sans être transie. 

short.jpg

April, May, collection actuelle

short1.jpg

shortlegende.jpg

Short disponible ici, et manteau disponible ici 

Pas besoin de s'éterniser trop, en ce lundi, sur cette tenue toute en faux-semblants : un short qu'on dirait une jupe, un manteau qu'on dirait un perfecto, une grande fille rock à la base qu'on dirait qu'elle a le sourire figé façon Marie-Chantal du 8e (et ça vaut pour le carré épaules très Bécassine). Promis, je reviens tout bientôt moins guindée dans la pose, la prose, et même la tenue. En tout point aujourd'hui, j'ai décidé de faire court. 

PS : dernier appel à Nathalie qui, si elle ne s'est pas manifestée avant minuit, perdra son collier Titlee, et nouveau tirage au sort pour mercredi !