Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 mars 2012

"I'm your man" (Leonard Cohen)

Où je mets un peu de testostérone dans ma penderie

"Sweat dreams are made of these", les filles. Et vous savez qu'en matière de sweat, je suis intraitable, tout autant que Pierre Martinet peut l'être avec ses taboulés. Alors si je vous dis que les modèles de la jeune marque parisienne qui monte Brooklyn We Go Hard sont d'enfer, vous pouvez croire mon expérience en la matière (des dizaines de molletons - souvent gris - sur mon CV mode). Il faut juste vous faire à l'idée de porter un modèle dessiné pour un homme mais, ça croyez-moi, on s'y fait vite. Dessiné pour un homme par des hommes, David Obadia et Nelson Hassan, deux Parisiens à l'origine d'un collectif qui mixe photo et mode pour faire passer leur concept d'"art vivant". Ben c'est gagné : leur art, je le vis très bien. 

blogsweatouverture.jpg

Lire la suite

07 mars 2012

"Fade to grey" (Visage)

Où l'accessoire m'est, finalement, essentiel

J'ai peut-être la fantaisie littéraire, je n'ai jamais eu la fantaisie vestimentaire. Et encore moins militaire, n'en déplaise à feu-dieu Alain Bashung. Depuis que je sais m'habiller toute seule comme une grande, je fais preuve d'une originalité extrême quand je fais du shopping. Sérieusement, si vous voulez vous marrer, autant que devant La Vérité si je mens 3, venez avec moi un jour arpenter les rayons. Vous entendrez : "Ouah, un sweat gris!". Encore : "Chouette, un slim gris, je n'en ai que trois dans ma penderie, il m'en manque un pour les jeudis". Vous opinerez :"Purée, cette blouse noire est quand même sacrément bien coupée". Vous sursauterez : "Oui, mais le slim gris, c'est un peu le nouveau jodhpur" (Là, c'est quand je me prends pour une rédactrice de front-row en plein nervous breakdown). ("So jet-lag") Noir, gris, anthracite, silex, bleu marine, du sweat et du coton, plus c'est long plus c'est bon. Plus c'est tout con, plus c'est mignon. Appelez-moi la passe-muraille. Bref, heureusement qu'il y a l'accessoire pour vitaminer un peu mes tenues.

IMG_1033.JPG

Oui, donc là, ma nouvelle acquisition, une blouse American Vintage fin de soldes d'hiver. Noir et blanc, non mais quelle audace, les mots me manquent. Pour faire illusion deux secondes "je suis blogueuse mode, merde", j'ai pris mon Sunny Zadig & Voltaire bordeaux au bras. En vrai, aucune tentative modeuse là-dedans, c'est juste qu'au rythme où il sort ces derniers temps, il va même devenir mon sac de couchage. Je ne sais pas mentir.

IMG_1035.JPG

Je me rends compte que je porte aussi un gilet American Vintage idem fin de soldes, et à ce propos je dois vous signaler quand même qu'il reste des trucs sympas dans leur rayon promos (et les frais de port sont à 5 euros, un événement pour cette enseigne chiche en cadeaux).

motagevintage.jpg

Oui, je vous ai même mis de la couleur dans cette sélection. Parce qu'au fond, je suis persuadée que mes lectrices sont bien moins ennuyeuses que moi dans leurs chichis et leur manies vestimentaires. J'vous laisse, je vais enfiler mon super joli chouette sweat Brooklyn We Go Hard à peine reçu. Un sweat. Un sweat... gris.

PS : Ouais, mais gris, c'est le nouveau noir.
PS : Je me sépare d'un sac (noir) Sessun sur le vide-dressing ! Et ma soeur de plusieurs pièces (Sessun, Ba&sh, Sandro, K. Jacques...) plus un superbe "Luc" noir Jérôme Dreyfuss ici.

29 février 2012

"Smart girls" (Weezer)

Où il fait prendre confiance en soie

Il y a des espèces de saints sacrements, en matière de mode et de beauté, qu'on serait bien bêtes de ne pas respecter. Pas tant parce qu'ils sont formidables ou super efficaces, mais parce qu'on nous les répète à l'envi dans le moindre des magazines féminins. Alors on est intelligentes, et on retient, et on applique, en bonne élève. En grande fille modèle. "La Créaline en démaquillant, soir et matin !" (Natalia Vodianova, Laetitia Casta, Clémence Poesy). "La crème de huit heures, Elisabeth Arden, c'est ma Bible !" (Sophie Marceau, Liv Tyler, Natalia Vodianova). "Ahh, la touche éclat Yves Saint Laurent, je ne sors jamais sans ..." (Monica Bellucci, Clémence Poesy, Laetitia Casta, Natalia Vodianova, Kristin Scott Thomas, Natalia Vodianova encore). Et en matière de fringues, il y a le fameux : "Une chemise en soie Equipment, il n'y a rien de plus chic!" (Garance Doré, Inès de la Fressange, Natalia Vodianova) (ou pas). Alors parce que je sais lire, et parce qu'au bout de huit fois, ça rentre, je me suis équipée.

IMG_0995.JPG

Chemise The Kooples (hiver 2011-2012), jupe Vanessa Bruno, foulard Madame à Paris

IMG_0999.JPG

Bon, vous me connaissez, la chemise en soie, j'allais pas la prendre comme ça, bêtement, sans me retrousser un peu les manches. Je l'ai prise avec un col en cuir, histoire de la rockiser un peu, et qu'elle me ressemble, pas à Inès de la Fressange, Clémence Poesy ou Natalia Vodianova. Une chemise en soie, mais à moi.

PS : Je mets en vente un sac Jérôme Dreyfuss ici !

01:17 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (9)