Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 octobre 2011

"Cherry lips" (Garbage)

Où la gourmandise est un très vilain défaut

Cerise sur mon gâteau, cerise sur mon chapeau. Il y a la tentation des magazines, des blogs féminins, des vitrines dans la rue, des animatrices TV qui se mettent à trop bien se saper (heureusement, il nous reste la météo pour regarder la télé sans risque. Merci Evelyne, Florence, Catherine, continuez le tailleur coupé taille et la robe trois-trous, nos comptes bancaires vous remercient). Ca, c'est pour les filles normales, les bienheureuses, les pourquoi pas moi ? Pourquoi pas moi, car j'ai le défaut, très vilain, d'un des sept péchés capitaux : la gourmandise. Le cookie chocolat blanc, le foie gras sur du pain d'épice, le scone Starbuck's réchauffé. Une gourmande à l'amende, perpétuelle, surtout quand mon vice glisse vers la mode. Exemple : la framboise, je l'aime en fruit, en sorbet, en yaourt et ... en sacs. En chaussures. La framboise a un goût de péché, dont je récolte trop souvent les fruits, et voilà maintenant que je croque la pomme. La pomme d'amour, bien dorée, bien vernie, luisante, reluisante, trop séduisante. J'en viendrais à croquer mes pieds, si je pouvais. 

naf naf,maje,minelli,repetto,swildens

Babies Naf Naf (collection actuelle, 29,90 euros)

Lire la suite

24 octobre 2011

"I don't wanna miss a thing" (Aerosmith)

Où mes histoires sont à n'en plus finir

Si je sais toujours par où commencer, dans la vie, je ne sais guère comment finir. Toute petite, c'était finir mon assiette (qui était la dernière à table, seule, devinez ?). Un peu plus grande, c'était finir mes dissert's, à la cinquième copie double noircie, j'acceptais enfin de conclure ma dialectique thèse-antithèse-foutaises (solidarité avec le correcteur payé au poids). Aujourd'hui, c'est finir mes travaux, finir mes jérémiades, finir mes longs monologues, finir mes tenues. On s'arrête là-dessus, le voulez-vous bien, car j'ai bien peur que le joint mastic sous mes fenêtres ne vous passionne guère. Finir mes tenues, finir mes tenues avec le dernier détail qui les rendrait dignes d'un blog mode dans la moyenne. Avec des chaussures dignes de ce nom. Qu'ils me pardonnent ce coup en traître, mais mes pieds manquent toujours de hauteur, et tirent mes tenues vers le bas. Ca manque de finition, tout ça. Girls, please give me a end !

IMG_0186.JPG

Lire la suite

20 septembre 2011

"Light as a feather" (Norah Jones)

Où je veux bien me faire plumer 

Je vais bien, ne t’en fais pas, l’amie. Je n’ai juste pas les moyens de te dire que je vais bien, tout cela parce que l’ancien propriétaire de mon nouvel appartement est parti en arrachant la prise téléphone (oui, vous avez bien lu, la folie n'a pas de limites), et que le service clientèle SFR est en maintenance sans intermittence. On m’a coupé la ligne, coupé les vivres, coupé la chique. Mais, heureusement, pas coupé l’envie de vous parler, donc je fais des heures sup’ au bureau pour continuer le fil (travailler plus pour poster plus, si c’est pas beau ?). Les cartons ne sont pas tout à fait vidés, les meubles pas tout à fait montés, et mes looks par conséquent pas tout à fait assumés, mais voici vite fait, entre deux portes, l’une des tendances que j’aime bien cet automne : les plumes. Pas forcément jojo du navajo, j’ai trouvé ce motif pour ne pas me défiler à l’indienne.

190920111953.jpg

Top Zara (collection actuelle), veste Isabel Marant (2010), sac Jérôme Dreyfuss

190920111952-2.jpg

sandro.jpg

Top à plumes Sandro, hiver 2011

swildens.jpg

Débardeur à plumes Swildens, hiver 2011

theodoragabrielli.jpg

Boucles d'oreilles Théodora Gabrielli, hiver 2011

Une tendance lourde comme vous pouvez le constater ci-dessus avec cette petite sélection. Voilà, je dois rendre l’antenne car il est tard et même au bureau, on va me couper le courant. Mon truc en plumes et moi vous saluons bien bas. 

 

PS : après tirage au sort, c'est le commentaire n°12, soit Capucine, qui repart avec le collier Murat ! J'attends ton email ...