Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 février 2011

"Blue steel" (Bot'Ox)

Où après le Parc des Princes, la princesse trouve sa parka

A un moment donné, il fallait bien que le mot "FIN" s'inscrive, en lettres désargentées, sur le film de ma quête de la parka Isabel Marant. Il fallait bien que je reprenne le fil de ma vie vestimentaire, sans plus jamais regarder en arrière. Savoir désaimer, sans rien attendre en retour, pour plagier du Florent Pagny millésime 1998 (la France qui gagne). La Galliane qui perd, elle se tient devant vous, avec sa dernière acquisition. Une parka. Griffée Isabel Marant. Elle est presque ... noire, elle est presque ... doublée de fourrure, elle est surtout sur mes épaules et plus dans mes rêves.

070220111073.jpg

Parka Isabel Marant (hiver 2011), escarpins Repetto, bonnet Sandro, sac Balenciaga

070220111074.jpg

Appelez-moi la Schtroumpfette en chef avec mon bleu de travail, j'assume tout. Sachez en plus que la beauté se dépare de sa doublure et de sa capuche moumoutées pour devenir une parka mi-saison super bien coupée. Si ce n'est pas un achat malin, je n'y comprends plus rien. C'est à se demander si entre ma vieille Comptoir des Cotonniers et ma Sessun adorée, je ne développe pas une sérieuse addiction. Emparquetée, et je vous laisse juge d'effets.  Vous-ai je causé de ma "parkaki" ? Bientôt, bientôt. Laissez-moi le temps, au sens météorologique du terme, de la porter. Fonctionnons au cas par cas, mesdames.

PS : le tirage au sort de l'HDMV a parlé. Les commentaires 12 et 28, soit Lilou64 et La cavalerie, j'attends un email avec vos adresses postales, les filles.

01:40 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : isabel marant

07 février 2011

"Premier gaou" (Magic System)

Où je suis tombée dans l'oeil du tigre

bal.JPG

L’Echo des savanes aurait pu faire sa une sur cette info capitale : ça y est, j’ai enfin connu mon «premier graou». Comprendre que le léopard m’a enfin attirée dans ses griffes, moi, la jeune gazelle sûre de ses convictions et de son bon goût. Sûre, surtout, et sur sa vie, que l’imprimé tacheté ne ferait jamais mouche dans sa penderie. Katia du Père Noël est une ordure, très peu pour soi, ça dépend et ça ne dépasse pas. Il m’aura donc fallu presque deux ans pour comprendre qu’une petite touche bestiale ne pouvait pourtant pas me faire de mal. OK, jamais de veste en fausse fourrure ne frôlera ma prude carrure, mais pourquoi ne pas moucheter mes pieds ? La solution de facilité pour une fille, au fond, pas si bête.

Lire la suite

01 février 2011

"Major Tom" (David Bowie)

Où j'ai compensé aussi sac

Une semaine sans mon homme, j'ai passée. Une semaine avec mon Tom, j'ai donc menée. Loin des yeux, mais pas loin du cuir. Tom, l'ersatz en cuir de mon homme de chair. Même prénom, même classe, et pas question que de l'un ou l'autre je me lasse. Jérôme Dreyfuss, sans le savoir, a résolu mes dilemmes de coeur bleu.  Avec Gaston, les deux font la paire dans ma penderie. 

260120111027.jpg

Gilet American Vintage, sac Jérôme Dreyfuss

Lire la suite