Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 décembre 2014

"If you were my head" (K's Choice)

Où je me couvre en chef 

Tic tac, 22h16. Dans sept heures je me lève, et je ne suis même pas encore couchée. Tic tac, ouvrir l'interface du blog pour vous y retrouver. Alors que je devrais finir cette délicieuse part de tarte chocolat blanc - framboises, me laver les dents et filer au lit. Alors que je ne devrais pas finir cette délicieuse part de tarte chocolat blanc - framboises, voler plutôt une compote à ma fille, grande gourde, et filer au lit. Tic tac, 22h21. La tarte au chocolat blanc a fondu, paix à son âme, paix à ma digestion. Recadrer les photos, les glisser dans un post, et décréter à brûle-pourpoint (et pas brûle-calories) que je suis désormais faite pour le headband en laine, comme d'autres sont faites pour les vestes en poils de chinchilla et les salopettes en polyester rose pâle. (Non, je n'évoque personne en particulier, ah ah.) Allez, rideau, mais avant ça, bandeau ! 

headouvok.jpg

headie.jpg

headlegende.jpg

head2.jpg

22h28, le plat de la tarte chocolat blanc-framboises a été raclé avec une minutie telle qu'il ne mérite même pas un petit tour au lave-vaisselle. Je me dis qu'il faut que je précise que j'ai aussi pris ce bandeau en blanc, histoire de sceller un peu plus fort ce nouveau roman d'amour qui s'élance. Et même que si ce dernier se termine en happy end, c'est à dire s'il dépasse le stade d'amour de vacances de Noël, j'investirai sûrement dans les modèles de la sweet Charlotte Sometime

bandeau-sandur-jaune.jpg

22h38, le ventre plein et la souris qui pédale dans la confiture de framboises, il est temps que la bandoléroine ferme cette interface. Dans moins de sept heures, je me lève, une perspective qui m'enchante autant qu'un vaccin chez la pédiatre. Joli bandeau ou pas, j'avoue, je m'en fais déjà des cheveux (chocolat) blancs. 

01:43 Publié dans My Clothes | Lien permanent | Commentaires (5)

25 novembre 2014

"Dream in blue" (Sophie Marceau / François Valéry)

Où je vais vous coller le "blouse"

Alors qu'en ce moment, vous ne rêvez que de vert et rouge, de blanc, de vous dorer la pilule et que ça sente fort le sapin, je vous envoie la marée haute. La marée chaussée de boots, du grand bleu et mon sourire de baleine, mon coeur océan, jamais à court d'encre pour dire mon amour du marine. Et la marine marchande, cette fois, s'appelle Diane. Une Mademoiselle D. aux doigts de fée, qui confectionne blouses et robes de ses blanches mains, avec un talent certain. Le tissu est très bien choisi, le tombé parfait, et surtout, elle adapte le modèle à vos bizarreries corporelles avec une infinie gentillesse. Alors quand je lui ai demandé le grand bleu, elle n'a pas flippé et a sorti la rallonge. 

dianeouverture.jpg

diandeux.jpg

dianlegende.jpg

mademoiselle d,blouse peplum,blouse lola

dian1.jpg

mademoiselle d,blouse peplum,blouse lola

L'autre fait remarquable du jour, c'est que j'ai assorti ma montre à mes chaussures dans un élan de très bon ton. Des mois que je cherchais une montre camel et classe, et c'est chez Daniel Wellington que je l'ai trouvée (-15% sur la boutique avec le code HOLIDAY_GRANDEFILLE, c'est le moment de jouer la montre pour faire ses cadeaux de Noël). Bleu et camel, un mariage que j'affectionne particulièrement. Plus facile à porter que le vert et rouge, vous en conviendrez. On va donc passer notre tour pour les couleurs de saison. Je veux bien jouer les Mères Noël, mais pas les épouvantails. 

07 novembre 2014

"A spoonful of sugar" (Mary Poppins)

Où je suis à deux doigts de danser sur des cheminées 

Trente-deux ans que je marche tête haute, et me vêts taille basse. Toujours ras le nombril, la jupe, le pantalon, pas le choix quand on a des jambes qui dépassent le double mètre. Autant vous dire que cette série de photos-là a tout d'une petite révolution. Une première DE TAILLE, si vous voyez la hauteur de ma jupe. Et pas une dernière, tellement j'ai adoré. Toute la journée, j'ai eu l'impression d'être Mary Poppins. Un peu plus rock, je l'avoue, car la Julie Andrews du royaume de Mickey ne portait pas le perfecto ni les bottes en cuir. Mais bon, il faut bien ça pour partir chasser le renard ou aller marcher sur des cheminées, voyez. 

jupe1.jpg

jupeouv.jpg

julelegende.jpg

jupeprofil.jpg

Blague à part, je ne sais si c'est la fin d'année qui me met dans cet état d'esprit, mais je trépigne que la gigoteuse soit en âge de comprendre et vibrer aux dessins animés Disney. On va en bouffer, à la maison, de la princesse et du nain, du château pointu et du turlututu, de la fille indienne et du roi lion. Vivement les contes de fées entre filles, petite et grande, enchantées.