Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 juin 2011

"Bijou, bijou" (Alain Bashung)

Où on joue pour du bijou (CONCOURS INSIDE)

Comment dit-on à quelqu'un qu'il compte, et pas qu'un peu, plutôt beaucoup, tant, et si bien ? Que sans lui, on n'existerait pas ? Qu'on ne serait pas là, à lui servir tout ce blabla ? Quand on est un homme qui aime, on offre souvent, parfois, passionnément une bague (petite précision à l'assemblée : oui, je vis toujours sans Mauboussin, mais ça va, on s'y fait). (Oui, ça peut aussi vous arriver, ça vous arrive même sûrement, et vous n'en faites pas un post de blog, vous. Vous êtes des chics filles.) Quand on est une blogueuse qui tient à ses lectrices, ses pierres précieuses qui ne roulent pas de côté quand leur entertaineuse s'offre un week-end prolongé, on peut aussi leur offrir un bijou. Quand la jolie boutique Jollia m'a récemment contactée pour un partenariat, j'ai donc sauté de joie, et aussitôt cherché un joyau. Votre joyau.

moonstruck.jpg

Sur cet e-shop au goût très sûr, que des créatrices qu'on aime. Les manchettes rock de Moonstruck, (ci-dessus), les médailles d'Atelier de Famille, les colliers babydoll de Caroline Najman, les broches rigolotes des Parisian Sisters, les fameux camées de Julie Sion ... Du genre, ça : 

jolliabijoux.jpg

De très jolis modèles, soigneusement sélectionnés, soigneusement emballés, et mis en valeur par des photos triées sur le volet. Bref, il n'y a que peu de chances de se tromper sur cette pépite d'e-shop, notamment parmi la sélection de la créatrice Louise Hendricks :

BOhendricks.jpg

Un modèle très art déco en laiton émaillé gris, notamment vu aussi chez les très pointus Matières à Réflexion. Alors, comment faire pour gagner ces merveilles ? Il suffit d'aller s'inscrire à la newsletter Jollia sur la page d'accueil du site, puis revenir ici me donner votre modèle préféré sur l'eshop. Je tirerai au sort parmi vos commentaires, et l'administrateur de la boutique vérifiera que vous êtes bien inscrite. Concours ouvert jusqu'à vendredi 17 juin, minuit. Je suis prête à parier que vous n'allez pas faire la sourde oreille.

13 avril 2011

"Summertime" (Selah Sue) (CONCOURS INSIDE)

Où décidez, c'est gagné

Aussitôt arrivé, aussitôt reparti, le printemps n'a pas encore fait son nid. Tué dans l'oeuf, le bougre. Cuit-cuits vos apéros en terrasse le soir après le boulot, les filles. Ou alors gardez l'apéro, mais oubliez la terrasse. Les compensées Castaner et les panamas Sessun, on remballe, allez, repassez dans un mois. Après le grand soleil, le retour de la petite laine. Mais allez-vous me dire, en boutique, il n'y en a plus, des gilets, et les mannequins d'osier sont plus que déplumées. Ce à quoi je réponds, certes (notez l'usage de l'adverbe circonstancié), mais composez-vous alors un look d'aujourd'hui avec ces robes de demain. La preuve par l'exemple avec la très jolie collection I.Code by IKKS. IKKS, vous vous en souvenez, une découverte assez surprenante à 28 ans pour ma part. A 29 ans, je succombe à la collection bis, mes bonnes dames. Il faut du temps pour tout. Même pour le printemps, apparemment.

120420111360.jpg

120420111362.jpg

 Jupe en soie I.Code by IKKS

Gilet en coton I.Code by IKKS

Débardeur en jersey flammé I.Code by IKKS

Sac en toile I.Code by IKKS

Lire la suite

16 mars 2011

"Dangereux" (IAM)

Où le décalogue, c'est plus fort que le catalogue

Le vendredi soir, quand je rentre du boulot le sentiment du travail accompli, aie ho aie ho, j'ouvre ma boîte aux lettres et je prends mon Elle de la semaine. Cinquante-six fois par an, je le lis, deux fois par an, je tremble. Je tremble parce que je sais que sous ce diaphane cellophane, je vais trouver le catalogue Elle Passions. Et que va irrémédiablement me prendre la fièvre (acheteuse) du vendredi soir. Ce catalogue, c'est en vingt pages ce que je voudrais porter toute l'année. Elle Passions, c'est un peu ma Passion du Christ à moi, l'Elle de la Tentation, les images défilent et moi je pêche. Alors, l'autre vendredi, je rentrais du boulot le sentiment du travail accompli, j'ai ouvert ma boîte aux lettres, et dans l'ascenseur, ahahahaaah en apesanteur, j'ai décidé de vous entraîner avec moi dans ma chute.

100320111187.jpg

100320111188.jpg

100320111186.jpg

J'en vois encore debout, là, dans le fond. Récalcitrantes. Ne vous inquiétez pas, j'ai de quoi vous faire tomber comme des filles, les quilles. Comme des quilles, les filles (pardon, je perds un peu la boule). 

ELLE2.JPG

ELLE3.JPG

ELLE1.JPG

Ca y est, vous êtes toutes à terre, c'est évident, qui pour de la compensée bien pensée, qui pour du corail en pagaille. Voyons cela de plus prêt ( de toi, mon Dieu !) :

elleselec.JPG

elleselec2.JPG

Gat Rimon, By Zoé, No Name, Dimension, Sessun, c'est bon, amen, je n'en jette plus. Vous êtes toutes converties. J'ai prêché la bonne parole auprès de vous, mes bien chères soeurs, et je vous laisse méditer sur ce que vous allez faire ces prochaines heures. Pour ma part, je le confesse volontiers : après avoir prêché, je m'en vais PECHER. Et le dis en lettres capitales.

PS : ceci n'est pas un billet sponsorisé, je précise.

PS 1 : il y a du mouvement sur mon vide-dressing ...