Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 juillet 2011

"Girls just wanna have fun" (Cindy Lauper)

Où appelez-moi soeur sourire

Toutes les filles ont un beau jour, ou peut-être une nuit,  près d'un lac, rêvé d'être une princesse. Sérieusement, ne me dites pas le contraire, on a toutes un âge (plus c'est jeune, moins c'est inquiétant ceci dit) où on veut porter la longue robe, le diadème, travailler la rotation de la main droite du balcon royal, poser dans Point de vue avec Domitille et Gontran sur les genoux, et Prince Vaillant derrière nous. D'après ce que j'ai pu voir ce week-end, Charlène W. a visiblement passé cet âge. Elle règne sur un Rocher doré, elle porte un très gros caillou, mais son sourire le jour J n'était pas proportionnel au budget traiteur de ses noces. Pas de royal cheese au menu, nous revoilà tombées dans le SDPT (Syndrome de la princesse triste,) chapitre 3  (pour rappel, chapitre 1 : Princesse Diana, chapitre 2 : Princesse Sarah). Le sourire, la façade de nos émotions. J'ai toujours aimé voir des mannequins sourire dans les pubs ou les défilés, je n'arrive pas à ne pas sourire sur les pauvres photos de moi que je m'obstine à poster ... Et quand je découvre une marque baptisée "Juju s'amuse", ça me donne forcément envie d'en parler.

040620111580.jpg

040620111579.jpg

Lire la suite

15 juin 2011

"Bijou, bijou" (Alain Bashung)

Où on joue pour du bijou (CONCOURS INSIDE)

Comment dit-on à quelqu'un qu'il compte, et pas qu'un peu, plutôt beaucoup, tant, et si bien ? Que sans lui, on n'existerait pas ? Qu'on ne serait pas là, à lui servir tout ce blabla ? Quand on est un homme qui aime, on offre souvent, parfois, passionnément une bague (petite précision à l'assemblée : oui, je vis toujours sans Mauboussin, mais ça va, on s'y fait). (Oui, ça peut aussi vous arriver, ça vous arrive même sûrement, et vous n'en faites pas un post de blog, vous. Vous êtes des chics filles.) Quand on est une blogueuse qui tient à ses lectrices, ses pierres précieuses qui ne roulent pas de côté quand leur entertaineuse s'offre un week-end prolongé, on peut aussi leur offrir un bijou. Quand la jolie boutique Jollia m'a récemment contactée pour un partenariat, j'ai donc sauté de joie, et aussitôt cherché un joyau. Votre joyau.

moonstruck.jpg

Sur cet e-shop au goût très sûr, que des créatrices qu'on aime. Les manchettes rock de Moonstruck, (ci-dessus), les médailles d'Atelier de Famille, les colliers babydoll de Caroline Najman, les broches rigolotes des Parisian Sisters, les fameux camées de Julie Sion ... Du genre, ça : 

jolliabijoux.jpg

De très jolis modèles, soigneusement sélectionnés, soigneusement emballés, et mis en valeur par des photos triées sur le volet. Bref, il n'y a que peu de chances de se tromper sur cette pépite d'e-shop, notamment parmi la sélection de la créatrice Louise Hendricks :

BOhendricks.jpg

Un modèle très art déco en laiton émaillé gris, notamment vu aussi chez les très pointus Matières à Réflexion. Alors, comment faire pour gagner ces merveilles ? Il suffit d'aller s'inscrire à la newsletter Jollia sur la page d'accueil du site, puis revenir ici me donner votre modèle préféré sur l'eshop. Je tirerai au sort parmi vos commentaires, et l'administrateur de la boutique vérifiera que vous êtes bien inscrite. Concours ouvert jusqu'à vendredi 17 juin, minuit. Je suis prête à parier que vous n'allez pas faire la sourde oreille.

13 avril 2011

"Summertime" (Selah Sue) (CONCOURS INSIDE)

Où décidez, c'est gagné

Aussitôt arrivé, aussitôt reparti, le printemps n'a pas encore fait son nid. Tué dans l'oeuf, le bougre. Cuit-cuits vos apéros en terrasse le soir après le boulot, les filles. Ou alors gardez l'apéro, mais oubliez la terrasse. Les compensées Castaner et les panamas Sessun, on remballe, allez, repassez dans un mois. Après le grand soleil, le retour de la petite laine. Mais allez-vous me dire, en boutique, il n'y en a plus, des gilets, et les mannequins d'osier sont plus que déplumées. Ce à quoi je réponds, certes (notez l'usage de l'adverbe circonstancié), mais composez-vous alors un look d'aujourd'hui avec ces robes de demain. La preuve par l'exemple avec la très jolie collection I.Code by IKKS. IKKS, vous vous en souvenez, une découverte assez surprenante à 28 ans pour ma part. A 29 ans, je succombe à la collection bis, mes bonnes dames. Il faut du temps pour tout. Même pour le printemps, apparemment.

120420111360.jpg

120420111362.jpg

 Jupe en soie I.Code by IKKS

Gilet en coton I.Code by IKKS

Débardeur en jersey flammé I.Code by IKKS

Sac en toile I.Code by IKKS

Lire la suite