Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 mars 2010

"Same old thing" (The Streets)

Où mes secrets sont les moins bien gardés du monde

Chaque seconde, ces trois derniers mois, une marinière à épaulettes se vend quelque part dans le monde. Chaque minute, ces six derniers mois, un blog de vide-dressing s'ouvre sur le web. C'est un fait, c'est entré dans les moeurs, ça se conjugue à toutes les personnes et à tous les temps : je vide mon dressing, tu videras ton dressing, vous viderez votre dressing ... Si j'ai du mal à trouver mon bonheur dans les petits malheurs des autres, en revanche, je suis depuis toujours une accro des dépôts-vente. Chic et souvent pas cher, j'y shoppe sans chichi. Ma dernière trouvaille s'appelle Violette & Léonie (un nom bien macaron comme on les aime dans la blogo), officie dans le Marais, et distille quelques jolies pépites.

010.JPG
Une déco minimale pour un choix maximal, tant les portants débordent, gonflés d'arrivages quotidiens. Des belles pièces, beaucoup de marques, et des prix relativement corrects pour ce genre d'établissement. Un bon moyen, surtout, pour essayer de dénicher une paire de ballerines les Prairies de Paris qu'on a bêtement laissée passer. Et la grande nouveauté, c'est que Violette & Léonie, ces petites coquines, sont particulièrement familières avec le ouèbe 2.0 et officient également via internet. Zéro faute sur toute leur ligne.
captureviolette.jpg
lesdeux.jpg

Tee shirt à volants (11 euros), tunique Maje (46 euros)

Bien entendu, pour les Parisiennes, il est donc également possible de profiter de ce service si vous passez au magasin. Voilà, Violette & Léonie, les filles, les filles, Violette & Léonie. Les présentations sont faites, je vous laisse. C'est pas tout ça, mais j'ai du vide-dressing à alimenter avec de la marinière à épaulettes.

Violette & Léonie, 27 rue de Poitou, 75003 Paris.

08 mars 2010

"Crisis" (Bob Marley)

Où entre Nicolas et François, c'est le portefeuille qui choisit

D'un côté, il y a Nicolas, le petit, aux grandes convictions, la crise c'est bientôt fini, youpi. De l'autre, François, premier de la classe, qui dodeline de la mèche corbeau pour nous dire que non, on risque de surveiller nos Codevi pendant de longs mois encore. Pis, que le pire reste à venir. Pour le pire de François, j'ai donc choisi le meilleur de la mode à petit prix : Pimkie. Parce que pour la petite pièce fantaisie dont on pourrait se lasser la saison prochaine, mais dont on ne peut se passer cette saison, l'enseigne girly reste tout de même plus abordable qu'un Zara voire H&M. Et que oui, toutes les tendances y sont représentées. Démonstration ? Démonstration.

La tendance nude, liberty chéri, saumon poudré et beige mordoré sous perfecto grisé ?

silhouettefinalepim.jpg
(Perfecto, 39,95 euros - Robe, 24,95 euros)
pikefoulard.jpg
(Foulard fleuri, 7,95 euros)

Du short en jean basique  et classe, avec tout ce qu'il faut pour l'accessoiriser ?
montageshortpimkie.jpg
(Short en jean, 17,95 euros ; gilet, 24,95 euros)

De la compensée rock open-toe pour aller avec ?
pimkieshoes.jpg
Bref, il y a tout ce qui fera la une de Elle, Glamour, Biba et l'Echo des Savanes cet été. La bonne nouvelle qui justifie ce post : les 9, 10, 11 et 12 mars prochains, c'est l'happy hour sur le site de Pimkie - 40% de réduction à partir de 4 articles achetés. Voilà, vous savez tout, la crise (de Coline Serreau) ne passera pas par vous. Les restrictions budgétaires, non. Pimki(e)wi.

Ceci est un (très rare) billet sponsorisé

01 février 2010

"Somewhere I belong" (Linkin Park)

Où je vais bien vous amener quelque part

Il y a parfois de jolies surprises dans une boîte à lettres. Je ne parle pas de la fameuse enveloppe Le Grand Tirage "Vous avez gagné un million, ouvrez-vite !" (et une nuit étoilée avec George Clooney, un peu fort de café c't'histoire). On oublie aussi la taxe d'habitation qu'on croyait avoir payée tiens donc, le prospectus Domino's Pizza de la semaine et l'avis de passage du facteur qui, comme d'hab, n'a pas sonné alors qu'on était à la maison. Sometimes, donc, une bonne surprise, sometimes, un catalogue ... Somewhere.

somewhere5.jpg
Je veux ce look de paysanne sexy
somewhere1.png

Je veux ces cheveux cendrés et hirsutes (mais je ne les trouve pas en taille 38)

somewhere7.jpg

Je me vois en noir et en camel sur la pointe des pieds

somewhere3.jpg

Je veux ce tablier de Maïté sexy

somewhere4.jpg

Je veux la table et l'androgyne derrière

somewhere10.jpg

Bleu, vinyle, je m'éparpille

Donc cet été, c'est clair, je me vois en paysanne sexy, la longue tresse effilochée, la jupe ceinturée, les couleurs mastic kakisantes, la bouche généreuse (Emmanuelle Béart attitude, en mode "Manon de Boulogne-Billancourt"). Retour aux sources. Moi, la forestière. Etre née quelque part, c'est partir quand on veut, revenir quand on part. Permettez, alors, que je me crée de nouveaux repères. Manon de Boulogne-Billancourt, elle est née Somewhere.