Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 octobre 2016

"Deep green" (Marika Hackman)

Où je me suis mise au vert

L'automne a déjà annoncé sa couleur, et il a comme qui dirait joué les trublions de saison : ce sera le vert sapin. Oui mesdames, un beau vert profond digne de nos épicéas de décembre, mais qui pique un peu moins quand même. (Et surtout, heureusement, qui ne sent pas l'air Vick). Perso, je suis tombée dedans vite fait bien fait, comme je suis tombée dans le bordeaux depuis deux automnes d'ailleurs. Le vert sapin, c'est élégant et lumineux, facile à mixer, plus gai que le potimarron, bref, je crois que je vous ai bien vendu ma soupe. Pour ma première pièce, j'ai opté pour un accessoire facile à associer : un superbe sac issu de la nouvelle collection de chez Matières à Réflexion, le créateur de sacs parisien rock et vintage (puisque conçus à partir de vestes en cuir à recycler) que je suis depuis, ouah, huit ans. Parmi toute sa nouvelle collection - à tomber, comme les épines -, c'est le modèle origami qui m'a complètement mise au pli. 

MAROUV1.jpg

MAROUV.jpg

MAR2.jpg

MAR5.jpg

Permettez, je reprend le pas pour la pose, car je me rends compte que cela fait un paquet de semaines que je n'ai pas joué les Kendall Jenner pour vos yeux ébahis. Bref, complètement conquise par mon nouveau petit pensionnaire (dont on me demande plusieurs fois dans la rue d'où il vient, le créateur en sera content), tant et si bien que je me suis prise à chercher des vêtement vert sapin pour lui tenir compagnie (donc bientôt, une nouvelle association !) 

PicMonkey Collage.jpg
Quelques modèles de la nouvelle collection Matières à Réflexion 

Que dire de plus sur le sujet ? Que cela fait dix ans que ce duo mixte inspiré imagine ces petites merveilles, un vrai prêt à porter du cuir de confection 100% parisienne (dans leur atelier du Haut-Marais) et que je suis ravie de continuer à les voir. Parce qu'au-delà de gens extrêmement talentueux, ce sont avant tout des gens bien et là-dessus aussi, il n'y a pas matière à discussion. 

Boutique Haut Marais - 19 rue de Poitou - Paris 3e
Boutique Abbesses / Pigalle - 20 rue Houdon - Paris 18e

Eshop 

18 juillet 2016

"Mother's daughter" (Santana)

Où on a donné deux coups de collier

Comme sa mère, elle aime la crème de marrons, le roquefort et le saucisson. Le rose et les princesses. Et les bijoux. Légèrement plus embêtant que la crème de marrons, cette histoire. Mademoiselle, du haut de ses trois ans et demi, aime bien jouer à la dame. Pourtant, des bijoux, madame sa mère en porte peu. Tout juste deux bagues qu'elles ne quitte jamais, un collier et c'est tout. Mais puisque tout est bon pour créer du lien avec sa descendance, j'ai décidé de renouer le duo mère-fille autour des créations de Séverine Balanqueux pour Titlee. Un univers poétique, romantique et girly, qui se prête aussi bien aux mères bohèmes qu'à leurs filles plus macarons (via la ligne Little Titlee). Petite composition en tandem autour du rose poudré, entre crème glacée et coeur caché. 

titlee5.jpg

titlee2.jpg

titlee4.jpg

titlee11.jpg

titlee7.jpg

titlee10.jpg

titlee1.jpg

titlee8.jpg

(Robe Monoprix pour elle, top Songe Lab pour moi)

P1011217.JPG

titlee14.jpg

titlee9.jpg

Titlee, ou quand le discret se fait fortement joli. J'en profite pour vous glisser quelques visuels du nouveau lookbook automne-hiver : 

Capture d’écran 2016-07-17 à 19.22.48.png

Capture d’écran 2016-07-17 à 19.23.30.png

Capture d’écran 2016-07-17 à 19.23.06.png

Capture d’écran 2016-07-17 à 19.23.55.png

Fin, épuré, gracieux : à travers ce choix de bijou, c'est aussi une histoire de goût que j'essaie de transmettre à la petite fille modèle. Il n'est jamais trop tôt pour apprendre les bonnes manières, et aimer les jolies matières. 

11 mai 2016

"Mother" (Pink Floyd)

Où je joue la dame de fer

"Trop de bois, bois, dans mon petit chez moi. Trop de bois, il faut modérer ça." (Pour les plus âgées, à lire sur l'air de "Trop de bla bla" de Princess Erika. Pour les plus jeunes, (JALOUSSSSSE) je reconnais allègrement que cette entrée en matière n'a aucun intérêt littéraire, passez direct aux photos).  Donc, depuis quelques semaines, j'essaie de contrebalancer l'omniprésence du chêne chez moi (parquet, table, buffet ...) et c'est un sacré bouleau. (Ah). En quête du fauteuil parfait pour casser un peu cette harmonie "forêt de Rovaniemi", je suis tombée sur ce modèle en métal noir parfait chez French Rosa, ma boutique de déco préférée. Confortable (dans l'attente de la réception du coussin d'assise adapté, je l'ai garni d'un plaid), grand, design, il a tout de suite conquis la gigoteuse ... Qui l'a aussitôt désigné comme "la banquette de Romy". Et comme je suis bonne mère, j'ai opiné. Au moins celui-là, elle ne le tachera pas. 

frencoub.jpg

french1.jpg

french3.jpg

french2.jpg

french5.jpg

Tant que j'y étais, j'ai regardé toutes les nouveautés de la boutique, et j'ai édité ma wishlist de fête des mères ... 

Capture d’écran 2016-05-10 à 21.56.04.png

Une jolie lampe Bloomingville

Capture d’écran 2016-05-10 à 21.58.53.png

Une enceinte de salon (parce qu'à notre pendaison
de crémaillère,
 ça manquait clairement de son)

Capture d’écran 2016-05-10 à 21.58.12.png

Un joli guéridon de la marque française Harto
(Parce que j'ai un angle vide, et ça me stresse)

Et comme Johanna, qui tient avec son bon goût et sa gentillesse cette jolie enseigne (ainsi que le blog truffé d'idées déco Bazar and Milk), a accepté de vous gâter, je vous dis rendez-vous sur Instagram dès demain pour la suite. Il se pourrait que la jolie boîte à bijou camembert de votre cher Barnabé, cette année, vous ayez une jolie table sur laquelle la poser ...