Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 juin 2013

"Salade de fruits" (Bourvil)

Où on prend les mêmes et on recommence

Dès le début de la saison, je l'avais repéré, le bougre. Je l'avais ensuite rangé dans un coin de ma tête, au rayon "envies-de-saison-mais-t'as-pas-le-pognon". Un rayon que je fréquente de plus en plus désormais, depuis que je collectionne les boîtes de lait à 17 euros pièce, les packs de couche en platine, et les notes de pédiatre au goût de cacahuète (comprendre bien salées). Et puis surtout, je ne l'avais pas essayé. Et maintenant, je me suis fait une règle d'or d'essayer avant d'acheter, après quelques ratages bien sentis (mes vestes Iro notamment. Deux sorties de routes en deux mois, c'est plus permis). Alors, quand j'ai vu ma grande soeur ramener sa fraise avec ce fameux tee-shirt ananas Les Prairies de Paris, ma pomme lui a intimé de l'enlever pour l'essayer. Comme elle n'a pas le melon, elle me l'a prêté et conquise, j'ai validé mon panier. Depuis, dès que je le porte, ma fille a la banane.

saladepuv.jpg

saladelegende.jpg

saladeter.jpg

saladequa.jpg

Oui, je porte encore mon manteau Isabel Marant. A plus de quatre cent boules la bête, je continue de l'amortir avec plaisir, surtout que je n'ai pas encore le loisir de sortir jupes et shorts. Mais promis, dès que le soleil retrouve son juste ciel, et dès que mes cuisses reprennent leur juste poids, les robes et autres jupes auront de nouveau droit de cité ici. Bref, que le mois de juin, lui au moins, porte un peu ses fruits. 

PS : Gros réassort vide-dressing, des nouveautés à petits prix et des marques (Ba&sh, Sandro, Les Prairies de Paris, mais aussi Zara, Kling ...).

13 mai 2013

"Mama" (The Spice Girls)

Où j'ai une conduite irréprochable

Dans mon portefeuille, mes papiers en voient de toutes les couleurs. La carte bleue a souvent, trop souvent, la permission de sortie, merci. La carte verte, vitale en tous points, aussi. Si je me balade, je fais sa fête à la carte orange, histoire de m'offrir des après-midis carte blanche. Bref, il n'y a guère que le grand papier rose qui fait grise mine. Dix ans que j'ai mon permis, mais sur Paris, je n'ai jamais conduit. Une grossière erreur qu'il va me falloir rattraper en cinquième vitesse. Même si, aujourd'hui, je prends les rênes d'un tout autre véhicule. Je joue en effet régulièrement la chauffeuse de luxe pour une poupée de poche qui aime bien s'endormir pendant ses courses. Et je vous rassure : elle a beau toujours oublier le pourboire, je n'en ai pas encore ras la casquette. 

bonemamanouv.jpg

bonnemamanlegende.jpg

bonnemamanprofil.jpg

Vous comprenez désormais pourquoi j'envisage de me séparer de mon sac de luxe ? Parce qu'entre le biberon, la couche, la tototte, le lange, le pack de lingettes, je privilégie désormais des sacs plus "baby-friendly". Et pour lesquels je ne m'arracherai pas les cheveux en cas d'accident de biberon qui fuit ou de couche mal emballée ... Depuis que j'ai pris son volant, ma gigoteuse a désormais toujours la priorité. 

PS : Baisse de prix générale sur le vide-dressing. Et un soin Body Shop offert pour toute commande du sac Jérôme Dreyfuss ou de la veste Iro !

00:57 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (14)

30 avril 2013

"It's raining again" (Supertramp)

Où ça jette comme un froid

Ca nous est tombé dessus, comme ça. Des chutes en cascades, des chutes d'eaux, des chutes de température, et il faut qu'on s'en relève. Après avoir goûté au soleil et à la semi-canicule, à la petite terrasse, au vernis sorbet, à la douceur de vivre, à l'amour et aux chipolatas, il faut qu'on reparte comme si de rien n'était, enfin si, comme si c'était novembre, novembre en presque mai. Oui, mais ... Alors, on s'est adaptés : dans la penderie, les petits tops à l'arrière-plan, les gilets en laine au premier plan. Et les grands couturiers de se creuser la tête : on va leur mettre quoi sur le dos, à Cannes ? De la fausse fourrure, pour de vrai ? Etant donné que ma carrière cinématographique est au plus bas (c'est ma fille l'actrice, sa prestation dans "Les 400 coups" lui vaudrait bien la palme), que je ne sors pas non plus d'une télé-réalité bon marché, cette problématique ne me concerne que peu. Pour mes rares sorties de jeune maman au foyer, mes "marches", j'ai donc tranché : on ressort les collants, et les robes qu'on ne rentrait pas cet hiver pour cause de protubérance abdominale. Une deuxième chance, en quelque sorte. Finalement, même après avoir eu mon bac maternité, mention très bien je précise (j'ai pris option "coliques", essayez, c'est coton), je passe au rattrapage mode. Pluie, vents, marées, que ça nous tombe dessus, pour moi, ça tombe bien.

ba&sh

ba&sh 

ba&sh

Bon, évidemment, cette robe est une Ba&sh. Comme désormais 70% de ma garde-robe, assumée, revendiquée, portée, claironnée, vendue, lavée, essorée, séchée, repassée. L'hiver peut bien jouer les prolongations, pas de souci, les amies : j'ai largement de quoi remporter ce match dans le temps additionnel. 

00:54 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : ba&sh