Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 janvier 2013

"All that you can't leave behind" (U2)

 Où il y a des moments où tout est passé de mode

L'autre soir, ça sentait le gaz. Non, nous ne nous étions pas disputés une énième fois avec l'HDMV pour savoir qui aurait le privilège de gérer la télécommande. Ce soir-là, par la magie du petit écran, nous étions d'accord, il y avait comme des hirondelles blanches qui voletaient au-dessus du canapé, harmonie et fusion dans la télédiffusion. Ca sentait le gaz, au sens propre, dans le salon dans la chambre, dans la cage d'escalier sur le parking. Il était 1h30 du matin, et clairement, on n'était pas bien. On était surtout à se dire que la chaudière de l'immeuble était juste au-dessous de notre chambre, et qu'il fallait détaler avant de finir en nuggets ou pire. Et là, la question que je me suis toujours posée depuis que je suis petite, sans doute ce sens de la dramaturgie hérité de mes longues après-midis à regarder des téléfilms catastrophe aggripée à un coussin : si tu quittes ta maison, tu pars avec quoi ? Plus jeune, il n'y avait même pas à mégoter : mon nounours préféré Gaston, et c'était tout. Là, en 10 minutes, tu regardes amoureusement ton chéri, tu regardes vainement ton Imac chéri, tu regardes ton fauteuil à bascule, tu attrapes vite ton Ipad mini même pas encore déballé (non, là, ce serait bête, tu peux rester une geek même en petit format), et tu t'habilles. 

penderie.jpg

Avec un peu de réflexion, j'aurais enfilé ma belle veste Isabel Marant sous ma parka favorite, mes Dickers à 350 boules, pris mon sac et mon bonnet fétiches, empilé deux ou trois épaisseurs de sweats. L'évidence, les plus belles pièces. Sauf qu'il n'y a pas à réfléchir, dans ces moments-là. Le prix des boots que tu sauves, tu t'en fiches. J'ai enfilé la tenue que je portais ce jour-même, un pull élimé Comptoir, un jean de grossesse, des baskets, et c'était fini, on claquait la porte. Sûre de moi. Comme dans cette belle chanson de U2, Walk on : "The only baggage you can bring is all that you can't leave behind". Tout ce que je ne pouvais pas laisser derrière, je l'avais simplement devant moi. Un bout de ventre si précieux, qui pointait sous un pull élimé. 

PS : Je vous rassure, ma chaudière va bien, c'était juste le fameux nuage venu de Rouen qui avait envahi notre quartier car on vit près de la Seine.
PS 2 : Et vous, dites-moi, qu'emporteriez-vous, dans l'urgence ? 

01:14 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (24)

16 janvier 2013

"This picture" (Placebo)

Où quand il n'y a pas photo, il n'y a pas photo

Même quand dehors il fait froid, très froid, nos séances-photos, je les vis sur le grill. Déjà, solliciter. Convaincre. Amadouer. Allez, encore une dernière. Moments vécus. 

- "Attends avant de rentrer, il faut que tu me prennes en photo !
- Encore ? On a déjà fait ça hier !
- Oui mais là, il ne neige pas, il faut en profiter, et puis demain on ne finit pas aux mêmes horaires. 
- Ok, fais-vite, je dois voir mon Grand Prix. 

jupe nuta isabel marant,mango kate moss manteau,top à pois

- Ta jupe, elle se porte vraiment comme ça ? (La question que j'attendais, j'avais même cru voir un avion dans le ciel passer avec une bannière à ce sujet tellement je l'attendais.)
- Oui, elle est froissée à la base. Mais je te rappelle que je suis enceinte, donc je dois la descendre un minimum sur les hanches. 

- Ah. (Compréhensif, du coup) Mais, qu'est-ce-que tu fais ??
- Ben tu vois, je fais sauter des crêpes ! (Ressaisissement, avant que l'appareil-photo ne me revienne directement dans les mains, et que le Helmut Newton du neuf-deux ne se barre le menton haut et la Formule 1 aux fesses.) Comme tu vois, j'enlève l'écharpe pour voir mieux. 

jupe nuta isabel marant,mango kate moss manteau,top à pois

- Mais ça ne va pas bien ? (Prenant l'homme invisible à partie.) (Vérification faite, nous sommes bien seuls sur le parking.) Elle est folle, elle va attraper mal et la petite avec pour une séance-photo. Remets-moi ça tout de suite !
- Ca va, je suis pas boudinée ? Il n'y a pas de faux-pli ? Et la lumière ? 
- Rhabille-toi ! (Galliane-les-fesses-à-l'air remet son écharpe). 
- Attends, il faut aussi la photo gros plan. 
- Ma préférée. Au moins sur celle-là, tu ne cherches pas à faire ta "jolie tête". C'est tes vêtements qu'on vient voir, pas toi. (Rappel pour la prochaine fois : tirer la langue et écarter les narines en louchant, on verra mieux le vêtement.)

jupe nuta isabel marant,mango kate moss manteau,top à pois

- On voit le collier ? 
- Non, on ne voit pas le collier. On devrait ? 
- Oui.
- Il y a ta masse de cheveux devant. (Clic clac). Allez hop Cindy, ferme ta veste, on rentre."

La photo du collier prise, on est rentrés, bras dessus, bras dessous. Il a mis sa Formule 1 à la TV, j'ai déchargé mes photos. Il y avait un peu de flou, un peu de surexposé, du boudiné, pas de collier, mais on s'en fichait. Après tout, l'HDMV est comme tous les vrais photographes : tâtillon, inquisiteur, pressé, curieux, amoureux. Sauf qu'avec mon pro, c'est toujours en cinq minutes chrono. 

PS : Des jolies choses (Sessun, Vanessa Bruno Athé, Isabel Marant, American Vintage ...) sur l'Ebay de ma grande soeur !

07 janvier 2013

"Big big world" (Emilia)

Où on change un peu de décor

Mon petit monde tourne de plus en plus rond. Aussi rond que ces courbes qu'adopte désormais mon ventre, comme pressé, depuis quinze jours, de faire valoir au reste de la planète sa forme éclatante. Rond, comme le doux ronron dans lequel je m'installe, bercée par les petites collines que je vois apparaître frénétiquement sur mon abdomen. Rond, à l'image du cercle que j'ai envie de dessiner autour de nous trois, le triangle amoureux qui se vit tout doucement, sa voix qui enrobe mon ventre et sa main qui cherche le premier contact. Alors forcément, la jolie petite jupe bordeaux que je porte ci-dessous, désormais, j'ai vraiment du mal à la fermer. Les pulls se distendent, et je dis peu à peu adieu à certaines de mes habitudes vestimentaires. Mais ma penderie a, elle, la plus jolie raison d'être empêchée de tourner en rond. 

bigouv.jpg

bigoulegende.jpg

Lire la suite