Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 octobre 2012

"My girl" (The Temptations)

Où j'officialise

Des mois, une trentaine globalement, des jours, 913 exactement, que j’attendais d’écrire ce post. Et vous, pour certaines, de le découvrir. Dame Nature a donc pris son temps, mais elle lit les blogs mode (sans doute une femme Barbara Gould, sûrement une Femme Actuelle). Elle a lu un message d’une certaine Galliane, reine du jeu de mots façon Laurent Ruquier, un certain matin de janvier 2012. Elle a peut-être un peu souri, elle a regardé ses petites fiches bristol et elle s’est dit «Mince, c’est son tour là, à la grande gigue, fini la liste d’attente». 2012, j’avais dit, allait être mon année, parce qu’il y a deux fois « mon » chiffre deux dedans. 2012, elle a dit, va donc être son année, mais que vais-je bien pouvoir lui donner ? C’est pas tant qu’il y avait beaucoup de choix en rayon, avec sa pile bleue et sa pile rose. Pour ça, je lui avais laissé carte blanche, et elle a finalement pris de l’encre couleur bonbon pour m’annoncer ce mardi la bonne nouvelle.

fifille.jpgAlors, parce que je sais que plusieurs d'entre vous ont comme moi passé commande depuis longtemps, et que Dame Nature n'a pas fini de classer ses fichiers par ordre de priorité (remarquez, alphabétique, j'aurais bien aimé), je lui propose de finir 2012 en beauté en réalisant vos voeux. Avant de vous souhaiter du rose ou du bleu, peut-être un peu de vert, couleur d'espoir. Ca tombe bien : Dame Nature, c'est bien connu, a la main plutôt verte. 

PS : Vendredi, on reprend le cours normal de la moderie virtuelle si vous le voulez bien. 

03:00 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (73)

29 octobre 2012

"Lights out" (Santigold)

Où je me suis fait belle pour mon Teddy Baer 

Mercredi dernier, j'avais rendez-vous avec Edouard. On se voit régulièrement, lui et moi, environ tous les deux ans. A chaque fois, il me fait une scène. Là, c'était au Théâtre Marigny, il m'y avait promis une soirée "à la française", et j'ai débarqué avec ma plus belle robe verte, oubliant totalement que cette couleur est totalement interdite dans une salle de spectacle. Un peu refroidie par cet impair de premier rang, je me suis faite petite comme une souris (verte) (hum). Mais très vite, j'ai retrouvé le sourire. Edouard. Edouard, quoi. Ses paroles et ses actes. L'homme capable de vous citer le plus doctement du monde "elle était tellement si belle, je l'aimais tellement si fort, comme le chantait les poètes de la Renaissance". Faire passer du Lavoine pour Du Bellay, l'air de rien, déguisé en grosse campagnarde endimanchée. Edouard, avec qui je voyage toujours en première quand il fait sa comédie. 

edouard.jpg

edouard1.jpg

Lire la suite

22 octobre 2012

"Little lady" (General Elektriks)

Où je fais comme l'oiseau (enfin)

Quand elle s'est fait un nom sur la blogosphère, disons que je n'étais pas prête. Non, vraiment. Pour tout vous dire, ses créations me rappelaient les lustres d'antan, les bimbeloteries, les broches en strass de mes grand-mères. C'était too much for me, really. Bling bling, bang bang. Et puis, on vieillit, et les goûts changent. Comme je me suis mise récemment à aimer le doré, moi la femme d'argent, je me suis mise à aimer tout ce qui brille. Et avec elle, ça brille, ouh la la. Difficile de passer inaperçue avec les créations de Shourouk, et tant mieux, c'est ce que je lui demande. Maintenant, quand je sors un sweat gris tout simple, je sais quoi mettre dessus pour le sortir de l'ordinaire. Mon collier oiseau, aussitôt, lui donne des ailes. 

jean2.jpg

jeanlegende.jpg

jean1.jpg

Sacré changement pour celle que vous voyez régulièrement arborer le grand rien autour de son cou, de ses poignets, de ses oreilles. A quoi serait donc dû ce grand bond en avant ? Cette année, décidément, on bazarde tout : 30 ans, je coupe mes cheveux au carré (long) (ça a repoussé depuis, notez), je me mets aux bijoux ostentatoires, je découvre les cuisses de grenouille et je préfère désormais les magasins de déco aux boutiques de mode. Et dire que 2012 n'est pas fini, que me réserve t-il encore ? Le don de voir les bons numéros du loto ? Tiens, ça serait bien, ça, d'enfin gagner à la grande loterie de la vie. 

PS : Baisse des prix et réassort vide-dressing : Une surprise thé offert pour chaque commande aujourd'hui. 

PS : Un petit clic en haut à droite pour voter pour mon blog ? Allez ! :)