Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 septembre 2012

"Most girls" (Pink)

Où je me connais du bout des doigts

Dans la vie, j'ai toujours été plutôt vernie. La fille qui gagne des concours, du type un voyage en Australie pour monter sur scène avec les Red Hot Chili Peppers, ou une Playstation en boîte de nuit qui m'attira subitement un essaim de mâles intéressés. La fille qui réussit ses concours, Sciences-Po, le bon sujet au grand O, l'école de journalisme, la bourse pour mon premier CDD dans le fabuleux monde de la presse, qui m'ouvrit le droit d'interviewer Flavie Flament et autres obscurs gagnants de la Starac' (en vrai, j'ai passé un aprèm' très sympa avec Julien Doré, aussi). La fille qui ne court plus à trente ans, parce qu'elle a trouvé l'homme de sa vie. Voilà, vernie. VerniE, mais pas vernis. Tout ça pour en arriver là, à cette particularité si rare dans le beau monde bien polishé de la blogueuse mode. Au bout de mes doigts, il y a le clavier et la plume. Sur mes doigts, une ou deux bagues. Cela s'arrête là. Plus par flemmardise que par dégoût. J'en veux pour preuve ma chiche collection de vernis à ongles, péniblement amassée depuis plusieurs années. Non, je ne suis pas un garçon manqué. Je m'en défends bec et ongles. 

suze.jpg

Ceci dit, je ne sais pas ce qu'il m'a pris l'autre jour en tombant sur ce vernis Chanel aux couleurs abysses. Blue Rebel, qu'il s'appelle, presque une chanson de Bryan Ferry quand j'y pense. Je n'avais jamais mis autant d'argent dans un vernis, mais étant en pleine période bleue (une veste Zara bleue, un cabas Vanessa Bruno bleu, et des sneakers APC / Nike à venir... bleues), je me suis sentie couleur locale. (Bleu) canard laquée. 

suzie1.jpg

Lire la suite

03 septembre 2012

"Just like heaven" (The Cure)

Où je confirme la possibilité d'une île 

Miscellanées de ma semaine en terre corse 

IMG_1497.JPG

IMG_1494.JPG

IMG_1468.JPG

IMG_1485.JPG

IMG_1496.JPG

IMG_1563.JPG

(Robe Sessun été 2012)

IMG_1512.JPG

IMG_1473.JPG

IMG_1527.JPG

IMG_1522.JPG

(Short Gat Rimon - été 2012, top Autre Ton - old, sac Cool & the Bag été 2012 - modèle France Gall)

IMG_1564.JPG

IMG_1566.JPG

IMG_1513.JPG

IMG_1561.JPG

IMG_1568.JPG

Veste Monty Isabel Marant - hiver 2013

Pour faire passer la pilule le jour du départ, j'ai décidé de ramener un souvenir typique de Corse : une veste Isabel Marant. Ce n'est pas faute de l'avoir cherchée à Paris mais que voulez-vous, c'est à Bastia que j'ai trouvé ma pépite. On dit souvent que le bonheur est dans le pré. Pour moi, il était sur une île. Et parce qu'il n'y a pas de raison que vous n'ayez pas de cadeau vous aussi, je tirerai parmi les commentaires de ce post la gagnante du tote-bag Cool and the bag que je porte ici sur les photos

Capture d’écran 2012-09-02 à 21.10.00.png

Voilà, un petit post pour atterrir en douceur de ma parenthèse insulaire où, vous l'avez constaté, il a été très peu question de mode (et beaucoup de carlin, un modèle qui ne manque pas de chien). Mercredi, promis, on reprend les choses sérieuses. Les pieds bien sur terre, mais la tête ... 

PS : Réassort sur le vide-dressing !

20 août 2012

"Too hot" (Kool & the gang)

Où je fais mon one-woman chaud

Du bout des doigts, j'écris ces lignes. Voilà bien les seuls membres que j'accepte encore de bouger, prise en étau par le sacré coup de chaud qui nous est tombé dessus. De passage dans le Sud avant un séjour bien mérité dans l'extra-Sud, celui où la possibilité d'une île prend des airs de réalité lagon, j'économise mon organisme au maximum. Gros repas, sieste, lectures, repas, dodo. Et la mode alors ? Et bien, elle est parfaitement intégrée à ce programme d'effort minimum (déjà que le reste de l'année ... Hum). J'admire celles qui se décorent l'orteil gauche de motifs de nail art, enduisent leurs paupières de fards nacrés, enroulent leurs cheveux dans un chignon head-bandé complexe, et accessoirisent l'ensemble de bracelets tintinabulant. J'ai pour ma part une conception extensive des vacances : les neurones, les papiers, la cuisine et la penderie sont mises au repos. Le brushing, au frigo. Et quand je sors, j'enfile du léger et surtout du prêt-à-porter. Au placard la haute couture, la grande flemmarde essaie juste de garder un peu de tenue.

DSCN1692.JPG

DSCN1694.JPG
Robe Monoprix (col. actuelle), sandales Comptoir des Cotonniers (été),
sac et ceinture Ba&sh

DSCN1688.JPG

Remarquez, en étant partisan du moindre effort, on peut très bien aller chez Monoprix acheter de l'écran total et ressortir avec dans son cabas une petite robe à papillons prête à enfiler. Ce qui, si on y réfléchit, est bien plus aisé que de sortir avec un panama neuf si on entre dans une phamacie, ou une paire de nu-pieds chez le boucher. Rah, mais j'avais dit qu'on ne réfléchit plus l'été. Vous voyez, il suffit que je reprenne le fl du clavier et déjà, je papillonne.

01:25 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : monoprix, ba&sh