Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 juillet 2012

"Sunday afternoon" (Texas)

Où le dimanche, ce n'est pour moi qu'un petit lundi

Le dimanche, dans ma vie, n’a rien de sacré. Aucun rite à lui attacher, aucune grand-messe télévisuelle à ne pas manquer, c’est le septième jour de la semaine dans toute sa banalité. Le jour du seigneur peut-être, mais qui rime surtout pour moi, avec jour du labeur. Le dimanche, je ne chôme pas. Je travaille même, au moins deux fois par mois. Et quand comme hier, je vois sur le trajet des silhouettes alanguies sur des transats, éparpillées dans le Parc de Saint-Cloud, alors que je rallie le béton et la climatisation, je prends sur moi. Une femme de devoir. Maintenant, le dimanche, il y a un avantage certain à venir parader au bureau : allées désertes, les chefs ne sont pas là, et mes ballerines souris dansent. Du coup, j’en profite pour sortir le short court sans risquer de me faire rabrouer en long et en large. Mon casual Sunday, en quelque sorte. Au bureau le dimanche, c’est comme votre vendredi : la vie sauvage.

188.JPG

193.JPG
Jupe-short Isabel Marant (coll. actuelle), veste et blouse Zara,
sac Vanessa Bruno, ballerines Repetto via Ann Tuil,
collier Chic Alors via Twicy Store

183.JPG

182.JPG

Je ne vous dis pas comment je porte le short-jupette de madame Marant version taille extra-basse, quand même, pour des raisons de décence bien évidente. Séduite par son côté pratique, et son imprimé, depuis un certain tweet de miss Julie, j’ai un peu ramé pour mettre la main dessus. Ce n’est pas pour autant que je l’autoriserai à dévoiler mes dessous.

PS : Dites, vous est là fin juillet - début août, je continue à poster ? Wouhou ?

09 juillet 2012

"In the sun" (Joseph Arthur)

Où vous n'oublierez pas votre petite laine

Entre ces balancements à gauche, ces règlements de compte à droite, les hauts et les bas de la courbe du CAC 40, on en avait oublié de partager notre butin des soldes. Quoique pour ma part, ce dernier est irrémédiablement lié aux hauts et bas de la courbe de Laurent Cabrol. Laissez-moi donc choisir mon graphique pour évoquer ici mes dessus chics. Des dessus, parfaitement. Parce que moi, vous voyez, pendant ces soldes d'été, j'ai acheté des gilets. Parfaitement, des gilets. Des sortes de pull avec des boutons devant, et même des manches. Longues. Qui gratteraient presque. C'est un peu le monde à l'envers, attendez voir ce que je vais dégoter aux soldes d'hiver (dix contre un sur un microshort en raphia). C'est un peu une saison à l'envers, mais c'est tout ce que j'ai trouvé pour prendre l'été à l'endroit.

DSCN1165.JPG
Gilet Sessun (Natty, coll. actuelle), débardeur Bel Air (coll. actuelle),
collier Anne Thomas, sac Eple & Melk, ballerines Repetto (via Ann Tuil)

DSCN1171.JPG

Lire la suite

02 juillet 2012

"Open your heart" (Madonna)

Où je fonde enfin une famille

J'ai beau ne pas jeter ma culotte à la volée ou poser nue les bras en croix, il va quand même bientôt finir par m'appeler Madonna. Pas tant parce que je me suis mise en couple avec un danseur imberbe que je pourrais avoir baby-sitté pendant mes jeunes années, non, mais parce que j'ai comme elle la fibre adoptive. La générosité en bandoulière, j'ai ça dans la peau. Dès que je vois un petit Jérôme Dreyfuss d'occasion se chercher une nouvelle mère, j'accours, je gambade, je vole. A force, cela confine à l'élevage. Mais avouez-le, à les voir alignés en rang d'oignon, ils sont tout de même bien élevés.

DSCN1143.JPG

Donc le petit dernier, adopté sur Ebay Petites Annonces, a pris sa place au fond à gauche. Je vous présente ainsi Antoine, et j'arrête là mes élucubrations.

DSCN1162.JPG

Lire la suite