Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 juin 2012

"Bad romance" (Lady Gaga)

Où il y aurait du Boyz II Men en fond sonore, un lâcher de ballons et une pièce montée

Je pleure devant Grey's Anatomy. Je pleure dès qu'un personnage apparu pendant plus de cinq minutes dans un film décède. Je peux même verser une larme quand les candidats de Koh-Lanta retrouvent leurs femmes après trois semaines d'absence. Ma chanson préférée ? All I want is you (U2). Ou With or without you (U2). Ou She's the one (Robbie Williams), quoique j'avoue une tendresse particulière pour Two become one (Spice Girls). Mon livre préféré ? Autant en emporte le vent, lu en Folio au moins 32 fois, il en est rapiécé de partout (les trois tomes), il en est presque appris par coeur ("Je jure devant Dieu que plus jamais je ne connaîtrai ni le froid, ni la faim"). Je prends souvent la précaution de demander si le film que je vais voir se termine bien, si l'héroïne et le héros vont comme il se doit vivre ensemble et avoir beaucoup d'enfants, parce que je ne suis pas là pour voir sur grand écran des histoires tristes. La vie me suffit. (cf. pourquoi j'ai refusé jusqu'à l'an dernier de visionner "Le Mariage de mon Meilleur Ami". Désolée Cameron, mais c'est Julia qui devait emporter le morceau). J'ai beau regarder à droite, à gauche, devant et derrière, il n'y a rien à faire : je suis romantique, et ça me file mal au coeur.

DSCN1085.JPG

DSCN1087.JPG
Slim Zara (coll. actuelle), top Violette Tannenbaum (été dernier),
sandales Minelli (été dernier), sac Vanessa Bruno (oldie !)

DSCN1092.JPG

DSCN1084.JPG

Est-ce que cela disparaît avec les années ? Je me disais, à trente ans ... A trente ans, je souris encore comme une neuneu quand je vois une mariée ouvrir son bal au bras de son pingouin. Je sens le poids de Goethe, Stendhal, Chateaubriand me peser sur les épaules. Rien à faire, les filles : j'ai beau habiter Saint-Cloud, je reste une fille du XVIIIe.

PS : Le tirage au sort de l'HDMV a parlé, c'est le commentaire n°10, soit Princesse Pia, qui a remporté les boucles d'oreilles Exquises indécises ! J'attends un email avec ton adresse et le choix du coloris.

01:47 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (21)

13 juin 2012

"Alice and June" (Indochine)

Où je jette un froid

Ca aurait pu être un 23 septembre, un 15 octobre, un 4 novembre, un 30 décembre. Un matin de janvier, une après-midi de février, une giboulée de mars, un poisson d'avril, mais non, c'est bien un 13 juin. Un 13 juin, où je porte laine, perfecto, jean, du noir, du gris, souris la vie. J'ai froid, ça se voit ? La seule concession que je me suis autorisée, c'est le nu-pieds dans mes souliers. Elle est bien maigre, ma parcelle d'été. Détestable en tout point, ce temps qui lisse les sujets de nos chers blogs. Je le sais bien, causer météo est le degré zéro de la blogo. Je le sais bien, mais j'assume. Si je m'écoutais, je vous balancerais des looks de l'hiver prochain, tiens.

DSCN0865.JPG

Perfecto Zara (old), jean Ba&sh (old), top et gilet American Vintage (old),
ballerines Marc Jacobs, sac Les Composantes

DSCN0868.JPG

Lire la suite

01:55 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : american vintage

04 juin 2012

"Man in the mirror" (Michael Jackson) (concours inside)

Où j'ai trouvé le carré d'or

Mes cheveux et moi, c’est une longue histoire. Longue, jusqu’aux épaules minimum, je dirais. Longue à démêler, longue et ennuyeuse, longue comme un dimanche de pluie devant un Grand Prix de Formule 1. Alors quand je me suis pointée toutes mèches dehors devant un coiffeur qui ne m’avait jamais vue en lui disant : «Mettez-moi la tête au carré», je l’ai d'abord mis K.O. Une allonge de presque 30 cm, il s’est pris, de la taille de son plan de coupe. Et moi, une montée d’adrénaline sympathique pour un vendredi de mai qui avait tout pour être normal (des céréales au petit-déj’ et Koh-Lanta à la télé le soir. La vie, quoi).  Devant la photo du modèle, il a opiné du chef. Il m’a demandé «On y va» ? J’ai dit «On y va». (Ce qu’on peut manquer d’inspiration dans les endroits qui sentent la laque et l’eau oxygénée). Dans le salon, les autres clientes esquissaient un sourire en coin, surtout quand le stagiaire-shampoing a dit qu’il allait alerter les pompiers au cas où je fasse un malaise. (Ce qu’on peut manquer d’inspiration dans les endroits qui sentent la laque et l’eau oxygénée). Je n’ai pas fermé les yeux. Et cette longue histoire, on y a coupé court. Ciseau.

DSCN0699.JPG

DSCN0696.JPG

Pull Maje (coll. actuelle via Place des tendances), sac Vanessa Bruno (coll. actuelle),
jean LTB, ballerines Repetto, manchette Gat Rimon (coll. actuelle)

Lire la suite