Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 février 2012

"Sunny" (Boney M)

Où les derniers seront les premiers

"Tout nouveau, tout beau". Tout nouveau, trop beau, si bien que je ne vois plus que lui. Un sac, oui mais n'importe lequel, le petit dernier dans ma collection qui en a déjà vu de toutes les couleurs. Pas forcément mieux, ni plus grand, ni plus pratique, mais à chacune de mes sorties, il l'emporte à tour de bras. C'est fou comment nos esprits fonctionnent (c'est déjà bien qu'ils fonctionnent, ceci dit). Ca ne vous le fait jamais, à vous, le syndrome de la nouvelle pièce dans votre dressing ? Elle peut avoir la taille d'un mouchoir de poche, elle n'en éclipse pas moins le reste de votre Expedit Ikea dans son ensemble. C'est elle, nouvelle, belle, et pour aujourd'hui, demain, après-demain, un même refrain. Un peu comme la nouvelle stagiaire là, qui vous fait passer, malgré votre robe Sandro "de la campagne de pub", pour un meuble auprès de vos collègues. L'attrait de la nouveauté, la fraîcheur, ça ne se limite pas qu'à nos chers et tendres pris du démon de midi. Ca arrive même dans nos penderies.

IMG_0931.JPG

Sac Sunny Zadig & Voltaire, boots Isabel Marant,
jupe Momoni, duffle-coat La Petite Française

IMG_0932.JPG

Lire la suite

06 février 2012

"Ain't no sunshine" (Bill Withers)

Où mon histoire, c'est bonnet blanc et blanc bonnet

La voilà, la grande semaine du blanc. Du blanc partout, du blanc mordant, du blanc bien couvrant, la couleur du moment. Sur ma terrasse, en croûte sur les plantes cristallisées. Sur mes murs, immaculé, témoignage de nos ateliers Casto de la semaine passée. Dans les verres de notre samedi soir, très arrosé, la quarantaine de l'HDMV ayant été en grandes pompes fêtée. Dans ma tignasse ébène, fils d'argent et fils d'ariane vers cette trentaine qui s'avance à trop grands pas. Il ne manque plus que la robe, me direz-vous, cruelles que vous êtes. Pour ça, on attendra. Cousue de fil blanc, mon histoire.

IMG_0838.JPG

Lire la suite

30 janvier 2012

"Just a girl" (No Doubt)

Où je ne me trouve pas belle en Chanel ?

"La fille qui n'aimait pas les sacs Chanel". Ca pourrait être un titre de roman de Stieg Larsson, un lointain et moins talentueux dérivé de "L'homme qui n'aimait pas les femmes". Je pourrais, en me creusant la tête, pousser jusqu'à la trilogie, et accepter que Rooney Mara se laisse pousser les cheveux et les jambes pour m'incarner dans cette ode contre-révolutionnaire à la féminité post-moderne. Oui, m'incarner moi, car dans ce cas-là, le roman rejoint ma vie et mes goûts. Je n'ai jamais aimé les sacs Chanel. En quelques mots négligemment lâchés, voilà comment je me singularise du web 2.55. Enfin une pièce hors d'atteinte et de bourse qui ne me plaît pas (joie, enfin une). Même détourné avec le plus savant mix rock ou bohème, je l'associe à un look dadame du XVIe qui ne me sied guère. Et pourtant, dieu sait que j'aime le cuir matelassé. Un principe de mode : j'aime que mes vêtements, dans leur structure, aient de la texture. Voir la vie en relief, pour une adepte du plat, ce n'est absolument pas incompatible.

IMG_0779.JPG

Jupe en cuir Ba&sh (coll. actuelle), veste Purple's, bottes Jonak, sac Sessun

IMG_0783.JPG

Mon cuir matelassé, vous l'avez donc compris, je ne le porte pas au bras, mais bien en jambes. Une jolie minijupe structurée, tellement courte que je n'assume pas (encore ?) de la porter avec des talons, mais qui comble mon envie d'épaisseur en ces heures qu'on nous annonce refroidies. Moins chère, aussi, que celui qui a rendu à cette matière ses lettres de noblesse. Mais comme le proverbe le dit si bien, l'argent ne fait pas le bonheur. En tout cas, sur ce coup-là, il ne m'a pas mise à sac.

PS : baisse de prix sur la Solderie !

01:10 Publié dans My Clothes, My Life | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ba&sh, chanel, 2.55