Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 octobre 2010

"Nathalie" (Gilbert Bécaud)

Où je ne sais pas si elle est blonde, mais elle m'a bien guidée sur ce coup-là

Jusqu'à présent, dans ma penderie, la place rouge était vide. C'était une place forte, une place à prendre, et grâce à une certaine Nathalie, un nouvel arrivant se l'est appropriée. Comme ça, vite fait, en quelques jours, après une petite annonce à laquelle ladite Nathalie a répondu. L'annonce disait : "Recherche un Blondie's Back rouge ou je me petit-suicide, écrire poste restante, merci." Appel aussitôt entendu, aussitôt exaucé, vite fait, bien fée, par miss Nathalie. Sans céder au jeu des enchères qui fait rage, désormais, sur ces petits spécimens au cuir particulièrement apprécié dans nos contrées tempérées. Ce genre d'attention fait rudement plaisir. Me voilà donc, authentique BB brune, à errer avec mon BB dans les rues de B&B.

21102010590.jpg

Sac Blondie's Back, trench Comptoir, robe Sandro, ballerines André

Lire la suite

22 septembre 2010

"La Parisienne" (Marie-Paule Belle)

Où je vais me faire des ennemies ... capitales

Bon, j'le dis, j'le dis pas ? J'le dis, tant pis si je dois, après cette vérité, fermer ce blog, mes 1352 lectrices quotidiennes parties voir ailleurs si je n'y suis surtout pas. Tant pis si je dois m'exiler en Bulgarie, oublier le rayon traiteur de Monoprix, vivre sans les sneakers Isabel Marant (bon ça, je peux franchement survivre, nous en parlerons tantôt). Allez, j'y vais, je balance, ça balance pas mal à Paris, ça balance ici. La pire remarque que peuvent me faire mes ex-amis s'ils me croisent, ou même ma famille ? "Mais tu es Parisienne toi maintenant !" Silence interloqué.  Silence interminable. Silence. Rouge aux joues. Joues en feu. Interlocuteur en joue. "Quoi ? QUOI ? You're talking to me ?" Je n'ai peut-être plus l'accent, plus le style, plus le soleil dans les yeux et dans le coeur, mais Marseille forever.

19092010479.jpg

 

Lire la suite

30 août 2010

"Chasing pirates" (Norah Jones)

Où on remet les choses à plate couture

Dans l'histoire, il y aurait beaucoup d'amertume, quelques bons sentiments, de jolis souvenirs et surtout, une foultitude de questions. Bienvenue dans mon introspection du lundi, Monday Monday, so cheap Monday, où Galliane va vous entretenir du blues de la blogueuse. De la blogueuse influente, catégorie bien connue de tous, passée blogueuse has-been, catégorie que j'inaugure ici-même. Il aura suffi d'un arrêt de trois mois pour perdre pied, perdre le fil, perdre mes filles. De mes  65 commentaires journaliers, plafonner à 6,5, péniblement. Elle est belle, celle qui paradait en Givenchy, aux côtés des Garance, Géraldine, Punky, Alix. Mais elle s'accroche.

326512892.jpg

Que s'est-il passé ? J'ai lâché la souris, mea culpa, quelques mois, et patatras. Le silence radio, sur le web, ne pardonne pas. Que se passe t-il ? Je n'ai pas acheté de Reflex pour me faire mitrailler par mon HDMV, pas Newton pour deux ASA. Je répugne à me montrer en photo, j'ai l'impression de poser, peur de laisser penser que j'aime ça, la belle noiseuse. Plutôt casse-noisettes, j'accumule les photos sans (queue ni) tête. Acheter, poser, conseiller, est-ce cela que vous voulez ? Ma seule consolation : mon vide-dressing marche très bien, preuve que j'ai encore du goût. Que vous aimez mes sapes. Saperlipopette, 300 millions de blogs de nanas, et moi, et moi, et moi ?

Sondage : qu'est-ce-que vous recherchez dans un blog de mode ?

00:17 Publié dans My Life | Lien permanent | Commentaires (31)